L’instrumentalisation de l’antisémitisme à des fins politiques prend toutes sortes de formes. Ce qui est intéressant ici est que Donald Trump n’y apparaît pas comme l’homme stupide que les médias traditionnels présentent. Il avait d’avance subodoré que la « vague d’alertes à la bombe visant des centres communautaires juifs étaient des attaques sous faux-drapeau, perpétrées par des démocrates ou des individus de confession juive pour salir ses partisans ». Quand cela se passe en Europe nos responsables politiques prennent généralement pour argent comptant ce que des organisations juives affirment au sujet de la prétendue « menace » de l’antisémitisme. [ASI]

© Baz Ratner Source: Reuters – Le suspect des multiples attaques « antisémites »

Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté un jeune juif soupçonné d’être l’auteur de dizaines de fausses alertes à la bombe contre des institutions juives à travers le monde. La piste pourrait confirmer l’intuition de Donald Trump à ce sujet.

Un jeune juif âgé de 19 ans a été arrêté par la police israélienne à l’aéroport de Tel-Aviv le 23 mars. Il est suspecté d’avoir procédé à plusieurs dizaines de menaces d’attentats contre des centres communautaires juifs aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Une enquête conjointe avait été lancée dans plusieurs pays après que des appels menaçants ont semé la panique ou perturbé les activités dans des lieux publics, des synagogues ou lors de rassemblements, a déclaré la police à la suite de son arrestation.

L’une des fausses alertes du suspect avait même contrain un avion à atterrir d’urgence, a-t-elle ajouté.

L’une des plus grandes organisations américaines à lutter contre l’antisémitisme, l’Anti-Defamation League, a recensé plus d’une centaine d’alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs depuis le début de l’année.

Les investigations ont impliqué le FBI américain dont des agents ont été dépêchés en Israël, ainsi que des services de sécurité européens, selon la police israélienne.

Trump l’avait-il prédit ?

Début mars, le président des Etats-Unis s’était attiré les foudres de ses critiques en posant l’hypothèse, en privé, que la vague d’alertes à la bombe visant des centres communautaires juifs étaient des attaques sous faux-drapeau, perpétrées par des démocrates ou bien des individus de confession juive pour salir ses partisans. 

L’Anti-Defamation League s’était dite «estomaquée» par les propos du président et les avait condamnés.

Pour l’heure, les investigations ne permettent pas de confirmer l’hypothèse du président américain, mais le jeune juif arrêté en Israël reste le principal suspect de cette série d’actes malveillants à caractère antisémite. Le jeune homme est toujours interrogé par les enquêteurs qui cherchent à connaître ses motivations.

RT: 24 mars 2017

Lire aussi: http://arretsurinfo.ch/la-liste-dactes-antisemites-inventes-est-longue/

http://arretsurinfo.ch/laccusation-d-antisemitisme-est-utilisee-pour-provoquer-limmigration-des-juifs-francais-vers-israel/

Source: https://francais.rt.com/international/35768-israel-arrete-juif-suspecte-alerte-bombe-antisemitisme

print