L’ancien secrétaire américain à la Défense William Perry a averti que le monde est très proche d’une catastrophe nucléaire. Une telle catastrophe pourrait être provoquée accidentellement par une défaillance électronique ou une erreur dans les systèmes d’alerte et par l’inutile, agressive et inconsciente monté en force contre la Russie. Conn Hallinan examine ces questions. [1]

Je doute que Hallinan ait raison au sujet de la prédominance militaire de Washington. C’est le point de vue de Washington, et Washington est convaincu de détenir les as. C’est une erreur de la part d’Hallinan que d’encourager Washington dans cette perception. Néanmoins, Hallinan est très clair sur le fait que nous pourrions tous être anéantis à tout moment. Ce risque est extrêmement élevé ; et il a été entièrement créé par les administrations Clinton, George W. Bush, et l’administration Obama sous lesquelles les néoconservateurs sionistes ont contrôlé les politiques étrangères et militaires.

Il est lassant d’entendre l’argument selon lequel la guerre nucléaire ne se produira pas parce que cela n’a aucun sens. William Perry souligne que la défaillance d’une puce d’ordinateur à 49 centimes a eu comme conséquence que des ordinateurs de NORAD signalèrent que les Soviétiques avaient lancé 220 missiles nucléaires sur les Etats-Unis. Il suffit de penser à toutes les failles et les problèmes de nos propres ordinateurs personnels, même les meilleurs.

La faille humaine est aussi un risque énorme. Les erreurs d’appréciation sont un trait dominant chez l’humain. Considérons que la moitié des mariages aux Etats-Unis s’avèrent être une erreur si l’on tient compte du taux des divorces.

La simple existence d’armes nucléaires implique la disparition de la vie sur terre. Cela finira par arriver, tôt ou tard. Augmenter le risque comme le fait dans sa folie le gouvernement américain de par ses provocations irresponsables envers les Russes et les Chinois est l’acte criminel ultime.

Il n’y a pas de plus grande menace pour les droits de l’homme que de mettre la vie en danger, et c’est ce que Washington et ses lamentables vassaux de l’OTAN sont en train de faire en augmentant les tensions entre les puissances nucléaires.

Les néo-conservateurs à Washington ont remplacé le désarmement nucléaire par une nouvelle course aux armements nucléaires. Tout le travail acharné et les réalisations des précédentes administrations américaines pour apaiser les tensions et réduire les stocks d’armes nucléaires a été anéanti par les psychopathes qui contrôlent le gouvernement à Washington.

Paul Craig Roberts | 25 juillet 2016

[1] http://fpif.org/may-greater-risk-nuclear-catastrophe-cold-war//

Le Dr Roberts fut Secrétaire Adjoint au Trésor US de la politique économique dans l’administration Reagan. Il a été rédacteur en chef adjoint et éditorialiste du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week et du Scripps Howard News Service. Il a occupé de nombreux postes universitaires. Son dernier livre, The Failure of Laissez Faire Capitalism and Economic Dissolution of the West.

Article original: Thirty Seconds to Midnight. On the Knife Edge of Nuclear Disaster? Human Miscalculation is an Enormous Risk

Traduit par Jean-Roch de Susanne pour Arret sur Info

URL de cette page: http://arretsurinfo.ch/30-secondes-avant-minuit-par-paul-craig-roberts/


30 Seconds To Midnight

July 25, 2016 | Paul Craig Roberts

Former US Secretary of Defense William Perry warns that the world is on the knife edge of nuclear catastrophe. Such catastrophe can result accidentally from electronic failures or glitches in warning systems and from the recklessly aggressive and unnecessary force buildup against Russia. Conn Hallinan discusses these issues. http://fpif.org/may-greater-risk-nuclear-catastrophe-cold-war/

I doubt Hallinan is correct about Washington’s military predominance. This is Washington’s view, and this view makes Washington confident that it holds the aces. It is a mistake for Hallinan to encourage Washington in this view. Nevertheless, Hallinan makes it clear that we could all be vaporized at any minute. This extremely high risk has been created entirely by the Clinton, George W. Bush, and Obama regimes in which zionist neoconservatives have controlled foreign and military policies.

It is tiresome to hear the argument that nuclear war won’t happen because it makes no sense. William Perry points out that the failure of a 49-cent computer chip resulted in NORAD’s computers signaling that the Soviets had launched 220 nuclear missiles at the United States. Just think about all the failures and glitches in our own personal computers, even the best ones.

Human miscalculation is also an enormous risk. Miscalculation is a dominant human trait. Consider that 50 percent of Americans’ choices of marriage partner are miscalculations as established by the divorce rate.

The mere existence of nuclear weapons means the nonexistence of life on earth. It will happen sooner or later. To raise the risk as the crazed American government is doing with irresponsible provocations of the Russians and Chinese is the ultimate criminal act.

There is no greater threat to human rights than to endanger all life, and that is what Washington and its two-bit punk NATO vassals are doing by increasing tensions between nuclear powers.

The neoconservatives in Washington have replaced nuclear disarmament with a new nuclear arms race. All of the hard work and accomplishments of previous US administrations to ease tensions and to reduce the stockpiles of nuclear weapons has been thrown away by the psychopaths who control the government in Washington.

print