S’exprimant à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU le 21 septembre, le chef de la diplomatie russe a accusé la coalition arabo-occidentale contre Daesh d’épargner les djihadistes du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) en Syrie.

Par Russia Today – 21 sept. 2017

Le ministre russe des Affaires étrangères a formulé de graves accusations à l’encontre de la coalition internationale menée par Washington contre Daesh, en Irak et en Syrie.

Le 21 septembre, troisième jour des débats de l’Assemblée générale des Nations unies, Sergueï Lavrov a déclaré aux dirigeants du monde que la coalition arabo-occidentale épargnait les combattants djihadistes du Front Fatah al-Cham (anciennement appelé Front al-Nosra, issu de la branche d’Al-Qaïda en Syrie).

Moscou accuse les rebelles soutenus par Washington d’entraver l’avancé de l’armée syrienne contre Daesh

Plus tôt dans la journée du 21 septembre, la Russie avait accusé les rebelles syriens appuyés par Washington d’avoir ouvert le feu contre les troupes de Damas soutenues par Moscou près de Deir ez-Zor. Moscou a également averti le commandement américain qu’un nouvel incident du même type entraînerait une riposte.

La veille, le 20 septembre, l’armée russe avait formulé des accusations plus graves encore envers les Etats-Unis, leur reprochant d’avoir planifié une offensive de Fatah al-Cham et d’autres groupes contre l’armée syrienne. «Malgré l’accord signé le 15 septembre à Astana, les combattants du Front al-Nosra [rebaptisé Fatah al-Cham], rejoints par d’autres groupes ne voulant pas se conformer au cessez-le-feu, ont lancé une offensive de grande échelle», avait ainsi confié à la presse le chef des opérations à l’état-major russe Sergueï Roudskoï.

«D’après les informations dont nous disposons, cette offensive a été planifiée par les services spéciaux américains pour empêcher l’avancée des troupes gouvernementales [syriennes]», avait-il ajouté.


Lire la suite de l’article de Russia Today ICI 

Imprimer