Une lectrice, scandalisée de découvrir que la rédaction du quotidien La Liberté manipule insidieusement l’information sur la Syrie, nous en a informé.

La Liberté, comme on peut le voir ci-dessous, a pris la liberté – c’est le cas de le dire – d’insérer au milieu d’une déclaration du CICR disant que les bombardements avaient frappé indistinctement Alep – comprenez les quartiers à l’ouest d’Alep sous le contrôle du gouvernement et les quartiers à l’est occupé par les groupes armés – un commentaire de sa rédaction (voir ci-dessous le passage surligné en jaune) attribuant les bombardements au « régime » d’Assad.

Faire dire à un membre du CICR – tenu par le strict devoir de neutralité – ce qu’il n’aurait jamais pu dire est un manquement au devoir de ne pas dénaturer les faits, est un mensonge.

Le CICR ne prend jamais position – contrairement aux ONG qui font de l’ingérence comme MSF ou Amnesty International.

La rédaction de La Liberté se permet d’induire le lecteur en erreur en donnant une tonalité Anti-Assad à la déclaration du CICR [1] :

«Aucun quartier de la ville n’est épargné par les bombardements (du régime, ndlr). La population est à bout», a déclaré hier le CICR. © Keystone 

Cela illustre une fois de plus la manière unilatérale, pour ne pas dire mensongère, de couvrir l’information sur la guerre en Syrie de la part des médias traditionnels [2].

La Liberté évite ainsi de mentionner les obus lancés quotidiennement par les groupes terroristes sur les habitants – 1,5 million – qui habitent dans la partie Ouest d’Alep. Cela contrasterait avec la désinformation que distille l’auteur Luc MATHIEU, journaliste à Libération. L’article de La Liberté a été publié par Libération le 28 avril. [3].

Un hôpital frappé de plein fouet

La Liberté – 29.04.2016

liberté syrie

«Aucun quartier de la ville n’est épargné par les bombardements (du régime, ndlr). La population est à bout», a déclaré hier le CICR. © Keystone

particolare 1 (002)

PARTICOLARE-3

Syrie • Malgré la trêve, l’aviation syrienne a frappé un établissement de santé à Alep, tuant au moins 30 personnes. Objectif: signifier aux rebelles qu’ils ne pourront plus être soignés.

Luc MATHIEU

Source: http://www.laliberte.ch/news/un-hopital-frappe-de-plein-fouet-344769#.VziOaGiLQ2w

[1] Voici la déclaration de Valter Gros, qui dirige le bureau du CICR à Alep: « Où que vous soyez, vous entendez des tirs de mortiers, des bombardements et des avions tourner au-dessus de vos têtes. Aucun quartier de la ville n’est épargné. La population est à bout. Tout le monde ici craint pour sa vie, dans l’incertitude du lendemain ».

[2]  http://arretsurinfo.ch/alep-bombardements-dhopitaux-et-propagande-de-guerre/

[3] L’article publié le 29 avril, dans La Liberté aussi bien dans l’édition papier que dans l’édition en ligne, a été initialement publié dans Libération sous le titre Avant de fondre sur Alep, l’armée syrienne détruit l’hôpital. http://www.liberation.fr/planete/2016/04/28/avant-de-fondre-sur-alep-l-armee-syrienne-detruit-l-hopital_1449296

Silvia Cattori | 24 mai 2016

Lire aussi: Alep – L’information mensongère continue. Par Nabil Antaki

Source: http://arretsurinfo.ch/alep-la-liberte-denature-a-des-fins-de-propagande-ce-quaffirme-le-cicr/

Imprimer