Nous apprenons, par notre collègue Bahar Kimyongur, que la petite Assia, 3 ans, otage de son père terroriste, a été sauvée suite à une opération de la gendarmerie turque dans un hôtel à Hatay (Antioche). Elle a été confiée à sa mère Mériam Rhaiem. Les autorités françaises ont lâchement abandonné Mme Rhaiem et sa petite fille. Cette histoire tragique illustre, une fois de plus, la tournure monstrueuse de ce que dans nos pays l’on ose encore appeler « la révolution syrienne ».

Âgée de 2 ans, la petite Assia se trouve actuellement en Syrie aux côtés de son père Hamza Mandhouj, parti rejoindre le groupe armé Jabhat al-Nosra (branche officielle d'al-Qaida) en octobre dernier.

 

Assia enlevée par son père français, parti faire le djihad en Syrie, est sauvée.

Assia est vivante et en bonne santé !

Tout ce que nous disions sur les liens entre les groupes terroristes et le régime d’Ankara se vérifie.

En effet, il a  fallu mener un long combat pour obliger les autorités turques à arrêter le père d’Assia – membre du front terroriste Al-Nosra – et sauver la petite fille.

Les gendarmes turcs ont laissé entendre à Mériam Rhaiem que son ex époux – qui a kidnappé et mis en danger sa propre fille et a combattu dans le rang des « opposants » terroristes dans la région d’Idlib sous le commandement du Franco-sénégalais Omar Omsen- serait très rapidement libéré. Cela sans qu’une enquête détermine au minimum son éventuelle implication dans des crimes contre le peuple syrien?

Après les heures épuisantes, à se rendre d’une gendarmerie à l’autre, Assia et sa mère vont pouvoir quitter Antioche et rentrer en France. Mme Rhaiem doit préalablement fournir au procureur général de la République de Hatay le document de tutelle qui prouve qu’elle a le droit de garde de l’enfant.

Qu’a fait le gouvernement français ?

Lyon, le 22 mars 2014. Mériam Rhaiem et son avocat, Me Gabriel Versini-Bullara donnent une conférence de presse pour que l'Etat français reconnaisse le statut d'otage pour Assia, sa fille de 2 ans, enlevée par son père mi-octobre 2013.

« Assia victime d’un père terroriste a été sauvée malgré le Quai d’Orsay et malgré les autorités turques. L’heure des comptes a sonné » nous a précisé une personne que nous savions impliquée depuis plusieurs semaines dans sa libération.

« Je veux que le gouvernement français reconnaisse Assia, jeune Française âgée de 23 mois, comme la plus jeune otage française, car oui, c’est une otage », déclarait en mars 2014 Mériam Rhaiem, lors d’une conférence de presse à Lyon.

Valls et Fabius vont-ils accueillir Mériam Rhaiem et sa fille Assia en grande pompe (?’), alors qu’ils ont lâchement abandonné cette courageuse jeune femme.

assia

Publié le  31 août 2014 par Arrêt sur info (Mis à jour 13h05)

URL : http://arretsurinfo.ch/assia-victime-dun-pere-terroriste-a-ete-sauvee-malgre-le-quai-dorsay-et-malgre-les-autorites-turques-lheure-des-comptes-a-sonne/

****

POST SCRIPTUM du 01/09/2014

La petite Assia est en ce moment emprisonnée avec son père djihadiste au bureau des étrangers de la police d’Antioche.

Assia et sa mère Mériam Rhaiem n’ont pas encore pu quitter la Turquie et revenir chez elles en France comme espéré et comme cela nous avait été annoncé hier (*).

M. Bahar Kimyongür – qui est en contact permanent avec la maman et des avocats d’Antioche – nous dit qu’ils ne sont toujours pas parvenus à libérer Assia.

La petite fille est actuellement maintenue en détention dans la même cellule que son père terroriste (!) parce que la mère n’a pas pu fournir à la police le document de tutelle dûment traduit et cacheté. Or le père n’a pas plus le droit de tutelle que la mère car il n’a pas de document de tutelle non plus. Il est recherché pour terrorisme et pourtant, c’est lui qui a la garde de l’enfant… en captivité !

Les autorités françaises s’activent en ce moment pour récupérer Assia et rapatrier mère et  fille.

Silvia Cattori – 1er septembre 2014

****

Voir également :

La France laisse partir les terroristes français aller faire le djihad en Syrie

 


Les opinions et assertions exprimées sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact