Rice et Obama avec le roi d’Arabie le 28 janvier 2015. Crédit photo AFP


Trump a simplement interdit l’entrée aux migrants provenant d’une liste de pays « terroristes », liste qui avait été concoctée par l’administration Obama. Il manquait à cette liste, le pays terroriste numéro un : l’Arabie saoudite. Ce serait trop d’espérer que Trump ait modifié la liste d’Obama. Peu importe qui se trouve à la présidence, les États-Unis et les Saoudiens sont toujours aussi proches.

Neuf jours après que j’ai souligné que le dernier bombardement « humanitaire » d’Obama avait mis des vies américaine en danger, nous avons eu la vidéo de la décapitation du journaliste James Foley [août 2014, NdT] aux mains de Daesh, a.k.a. le Califat islamique, a.k.a. ISIS / ISIL. Eh bien, ça n’a pas pris longtemps ! Mais il y a plus concernant cette histoire : ce qui se cache derrière cet événement, et d’autres, comme le 11 septembre, le bombardement du marathon de Boston, le massacre de Benghazi et de nombreux autres actes de terreur, ce n’est rien d’autre que le meilleur ami de l’Amérique, la maison des Saoud. Voici un message de mon ami Idris pour expliquer ce lien vital.

Dmitry Orlov


Par Idris

La montée récente d’État islamique (IS) en Syrie et en Irak, ainsi que son alter ego Jahbat al-Nusra (JN) est perçue avec inquiétude dans le monde entier. C’est le dernier d’une série de problèmes liés à l’extrémisme islamique dont al-Qaïda est l’enfant terrible. De la Somalie au Yémen, au Nigeria et au Levant en passant par l’Afghanistan et le Pakistan, de la Tchétchénie au Xinjiang, en Chine et même en faisant chauffer la tête parmi les populations des pays occidentaux, les musulmans et les non-musulmans font face aux ravages du nœud central du djihad salafisto-takfiriste.

Cependant, il ne faut pas oublier de se concentrer sur la cause première de ces problèmes dans leurs diverses manifestations à travers le monde. L’Arabie saoudite, avec l’aide de plusieurs de ses voisins du Golfe (dont le Qatar, le plus important), a soutenu sans relâche la montée de l’extrémisme islamique. Le comportement extrême qui se manifeste aujourd’hui est le résultat de l’idéologie extrémiste wahhabite que l’Arabie saoudite promeut et des milliards de dollars que ce pays a dépensé pour influencer tout le monde musulman afin de lui faire adopter son idéologie extrémiste ou du moins le faire rester silencieux alors que son poison se propage dans la jeunesse.

Depuis des décennies, l’Arabie saoudite accorde des bourses pour des universités du royaume vouées à l’endoctrinement des futurs dirigeants musulmans. Elle a financé les mosquées, les écoles et les centres islamiques qui ont fait la promotion de leur vitriol et qui sont généralement gérés par des diplômés de leurs propres institutions. Ils ont ainsi préparé le terrain pour ce que nous voyons maintenant, des jeunes musulmans du monde entier affluant vers le Levant pour mener le Djihad sous la bannière des différents groupes que les Saoudiens ont longtemps nourris.

Les Saoudiens et leurs co-conspirateurs du Golfe ne se sont pas limités à promouvoir leur idéologie haineuse. Ils ont fourni des milliards de dollars de soutien matériel aux musulmans du monde entier prêts à prendre des mesures extrémistes conformément aux principes salafisto-takfiristes. Tout groupe musulman du monde entier disposé à prendre des mesures violentes qui s’accordent avec cette vision du monde extrême salafisto-takfiriste peut facilement puiser dans le réseau international saoudien et des pays arabes du Golfe pour recevoir des financements et d’autres formes de soutien tangible pour lancer leurs campagnes violentes.

Donc, la prochaine fois que vous entendrez que Boko Haram ou les talibans ou Abu Sayyaf ou ISIL ou une autre organisation de type al-Qaïda a perpétré quelque atrocité au nom de l’islam… pensez bien à remercier les Saoudiens ! Ce n’est pas qu’il n’y ait pas de cause juste pour laquelle les musulmans peuvent se sentir obligés de recourir à la résistance violente… C’est plutôt que l’idéologie wahhabite, propulsée par des milliards de pétro-dollars, a perverti presque tous les coins du monde musulman avec son fanatisme.

Les États-Unis, avec certains de leurs principaux alliés, joue à cette parodie pour plusieurs raisons. Plus particulièrement, les milliards de pétrodollars recyclés par leurs économies leur procurent un avantage économique exorbitant. Deuxièmement, ils jouissent de la capacité d’utiliser ces djihadistes fous contre leurs ennemis du jour. Vous voulez pousser la Russie hors d’Afghanistan ? Envoyez donc les djihadistes. Vous voulez renverser Assad ? Envoyez les djihadistes. Besoin de renverser Kadhafi ? Envoyez les djihadistes. Vous voulez empêcher la Somalie de développer ses 100 milliards de barils de pétrole et faire baisser le prix du pétrole à des niveaux qui rendraient la fracturation hydraulique américaine non rentable ? Envoyez le Djihad (Al-Shabab). Besoin d’empêcher le pétrole russe d’atteindre la Caspienne via la Tchétchénie et le Daghestan ? Eh bien vous avez l’idée.

D’abord, ils passent des années à initier des groupes musulmans à l’idéologie wahhabite nihiliste en arrière-plan. Puis, quand la frustration de leur incapacité à réussir (en raison de leur idéologie nihiliste sous-jacente) rend ces groupes prêts à passer aux actions radicales, les fournisseurs de trésorerie, d’armes, de formation et d’appui logistique font de leurs rêves de Djihad une réalité. C’est une formule éprouvée qui va continuer à fonctionner jusqu’à ce que les gens réalisent que…

Ce sont les Saoudiens, idiot !

Bien sûr, il existe des machinations « malicieuses » de la part des anciennes puissances coloniales impériales pour soumettre le monde musulman et en particulier le Moyen-Orient riche en hydrocarbures. Mais les musulmans et les non-musulmans doivent se rendre compte que rien de ce que nous voyons aujourd’hui n’aurait été possible sans l’influence corrompue du wahhabisme / salafisme / takfirisme parrainé par l’Arabie saoudite et les pays du Golfe. Les musulmans en particulier ont besoin d’arrêter d’ignorer le poignard visant le cœur de leur religion par ces sponsors du fanatisme. Ils doivent cesser d’accepter leur argent, leurs livres et leurs bourses. C’est une pilule empoisonnée !

Pas même le déguisement de modernité utilisé par ceux qui, comme les Qataris, soutenaient si fortement Morsi en Égypte, ne devrait non plus cacher leur comportement néfaste. Ce sont simplement des wahhabites en costumes. Juste une semaine avant le renversement de Morsi [par le général Al-Sissi, NdT], ce pays a publiquement appelé les jeunes Égyptiens à rejoindre le djihad takfiriste en Syrie. Les musulmans ont besoin de récupérer leur véritable héritage des mains de ces usurpateurs.

D’autre part, les Occidentaux devraient exiger que leurs gouvernements cessent de jouer avec le feu en employant des « berserkers » islamiques pour faire leur sale boulot. Le retour de bâton de la complicité de leurs gouvernements avec les Saoudiens a été montré par des faits saillants comme le 9/11, la bombe tchétchène au Marathon de Boston, les assassinats au consulat à Benghazi et la récente décapitation de James Foley. Maintenant avec un État bien armé et richement financé couvrant les frontières de la Syrie et de l’Irak, avec des recrues affluant pour leur cause de partout dans le monde, nous pouvons nous attendre à des fruits encore plus vénéneux de cet arbre planté et nourri par les Saoudiens et leurs complices.

La première étape pour résoudre un problème est d’identifier sa nature. D’où l’importance de comprendre le rôle essentiel que l’Arabie saoudite et ses alliés du Golfe ont joué dans la création du problème de sécurité le plus important au monde. Jusqu’à présent, les Saoudiens, les Qataris et leurs autres alliés du Golfe ont réussi à obscurcir le rôle central qu’ils ont joué dans l’éclosion d’al-Qaida, d’ISIS / IS et de leurs semblables. Cela doit s’arrêter !

Certaines personnes spéculent que le Frankenstein ISIS / IS mis au monde pourrait maintenant consommer le Royaume saoudien lui-même, mais ce ne serait qu’un peu de réconfort dans un monde forcé de faire face aux furies qu’ils ont déchaîné.

Dmitry Orlov | 31 Janvier 2016 | Club Orlov
Source http://versouvaton.blogspot.fr
print