C’est à nous


Donald Trump aurait-il gagné l’élection parce qu’il est raciste et misogyne, comme le serait aussi le peuple étasunien ?

Non. Ce sont les idioties d’une presse prostituée grassement payée, des groupes d’activistes « libéraux progressistes », des cercles de réflexion et des universités.

Trump aurait-il gagné en trafiquant les votes ?

Autre idioties. Les oligarques contrôlaient les machines à voter. Ils n’ont pas pu voler les élections, parce que les gens se sont montrés plus malins en disant aux sondeurs qu’ils voteraient pour Hillary. Il en a résulté la propagande de la pressetituée, selon qui Hillary allait gagner les doigts dans le nez, et, gobant leur propre propagande, les oligarques n’ont pas cru nécessaire d’assurer leur victoire.

Trump a gagné la présidence parce qu’il a dit des choses justes et a parlé sincèrement à la population. Il lui a dit ce qu’elle savait être vrai et n’avait jamais entendu de la bouche d’un politicien :

Notre mouvement a pour but de remplacer un establishment politique ne jouant pas son rôle et corrompu, par un nouveau gouvernement contrôlé par vous, le peuple étasunien. L’establishment avait des billions de dollars en jeu dans cette élection. Ceux qui tiennent les leviers du pouvoir à Washington et les intérêts spéciaux mondiaux auxquels ils sont associés, ne s’occupent pas de vos intérêts. L’establishment politique qui tente de nous arrêter est ce même groupe responsable de nos désastreux accords commerciaux, de l’immigration de masse illégale et des politiques économiques et étrangères qui saignent notre pays.

C’est une structure de pouvoir mondiale qui est responsable des décisions économiques qui ont volé notre classe ouvrière, dépouillé notre pays de sa richesse et mis l’argent dans les poches d’une poignée de grandes multinationales et d’entités politiques. La seule chose capable d’arrêter cette machine corrompue, c’est vous. La seule force assez vigoureuse pour sauver notre pays, c’est nous. Les seules personnes assez courageuses pour voter contre cet establishment corrompu, c’est vous, les Étasuniens.

Trump n’a pas promis la charité aux électeurs. Il n’a pas dit qu’il réglerait ceci et cela. Il a dit que seul le peuple étasunien avait la capacité de réparer son pays brisé, et il s’est lui-même reconnu comme un agent du peuple.

Le peuple a gagné l’élection, mais l’oligarchie est toujours là, aussi puissante que jamais. Elle a déjà lancé des attaques avec sa presse prostituée et des groupes progressistes libéraux, tenté de délégitimer Trump avec des manifestations, des pétitions, et de continuelles fausses informations. Grâce à l’argent obtenu en jouant contre la monnaie britannique, George Soros paiera des milliers de manifestants pour tenter de perturber l’intronisation [de Trump].

Et qu’en est-il du gouvernement de Trump ? Comme l’a constaté Trump, il est très difficile de trouver des candidats ne faisant pas partie de l’économie et de la politique étrangère de l’oligarchie.

Washington n’est pas un lieu pour critiques et dissidents. Voyez par exemple Pat Buchanan. Fonctionnaire de la Maison Blanche dans deux administrations et candidat à deux reprises à la présidence, il est expérimenté, mais Washington l’a marginalisé.

De plus, même s’il y avait des outsiders disponibles, ils seraient mangés tout crus par les initiés. Trump devra prendre des initiés. Mais il doit choisir des initiés qui, dans une certaine mesure, ne représentent qu’eux-mêmes. Le général Michael Flynn, conseiller à la sécurité nationale, n’est pas un mauvais choix. Flynn est l’ancien patron de la Defense Intelligence Agency qui conseilla au régime Obama de ne pas se servir d’ISIS contre la Syrie. Flynn a fait savoir publiquement à la télévision, que l’apparition d’ISIS en Syrie était une « décision délibérée » du régime Obama. En d’autres termes, ISIS est l’agent de Washington, et c’est pourquoi le régime Obama a protégé ISIS.

Le chef de l’état-major de Trump (Priebus) et le stratège en chef (Bannon), sont des choix raisonnables.

D’après leur réputation créée par les médias, les nominations de Jeff Sessions (Procureur général) et Mike Pompeo (CIA) sont inquiétantes. Mais aux USA, où aucun médias n’est honnêtes, nous ne savons rien des réputations. Toutefois, si Sessions cautionne la torture, il n’est pas qualifié pour le poste de Procureur général, puisque la Constitution interdit la torture. Les USA ne peuvent se permettre un autre Procureur général ne soutenant pas la Constitution.

Si Pompeo est mal informé au point de s’être opposé au règlement du problème iranien, il ne convient pas au poste de directeur de la CIA. La CIA elle-même a dit que l’Iran n’avait aucun programme militaire nucléaire, et avec l’aide de la Russie la question a été résolue. Trump veut-il un directeur de la CIA dont puissent profiter les néocons pour relancer le conflit ?

Les vues de Sessions et Pompeo peuvent être des produits du temps. Quoi qu’il en soit, Trump est une personnalité forte et volontaire. Si Trump veut la paix avec les Russes et les Chinois, les personnes choisies qui se mettront en travers seront congédiées. Aussi, voyons ce qu’est le gouvernement de Trump avant de le condamner.

La presstitution rapporte que John Bolton, l’extrémiste néocon, et l’ancien procureur et maire de New York, Rudy Giuliani, ne semblent pas être des candidats crédibles au poste de Secrétaire d’État. Si Trump a l’intention de bien s’entendre avec Poutine, comment pourra-t-il le faire si son Secrétaire d’État veut la guerre avec la Russie ? Trump devrait trouver un diplomate expérimenté qui a négocié avec les Soviétiques. Richard Burt, qui a joué un rôle important dans le Traité sur la réduction des armements stratégiques, est le genre de personne qu’il serait judicieux d’envisager. Jack Matlock, l’ambassadeur de Reagan en Union soviétique, pourrait être un autre candidat raisonnable.

Si Trump veut la paix avec la Russie, le choix du Secrétaire d’Etat est important.

Si Trump veut mettre un terme à l’arnaque montée par l’oligarchie contre le peuple, le choix de la personne nommée Secrétaire au Trésor est important.

Sous les trois derniers présidents, les Secrétaires au Trésor étaient des pions des banques si importantes pour l’économie que le gouvernement devait les empêcher de faire faillite, et de Wall Street. Posséder le Trésor est désormais une tradition des gangsters de la Finance. Il reste à voir si cette tradition est trop solide pour que Trump puisse la rompre.

L’oligarchie essaie de discréditer la présidence Trump avant qu’elle n’existe. Cette démarche déshonore les groupes libéraux et progressistes en les identifiant à ceux qui ne respectent pas les lois sur l’immigration et favorisent les droits homosexuels et transgenres, qui sont des questions étrangères au projet d’un électorat dont le pouvoir économique a fondu et qui est las des 15 ans de guerre ne servant que l’ordre du jour hégémonique des néocons et les profits et le pouvoir du complexe militaro-sécuritaire.

Selon le Saker, Poutine a commencé à écarter du pouvoir les défenseurs de l’atlantisme, la cinquième colonne en Russie. Nous verrons si Trump est capable d’éliminer les cinquièmes colonnes des néocons et des économistes néolibéraux, qui ont bradé le peuple et la probité des États-Unis.

Si Trump échoue, la seule solution du peuple étasunien sera de se radicaliser davantage.

Paul Craig Roberts | 23 nov. 2016

Ancien Secrétaire Adjoint au Trésor pour la politique économique, Paul Craig Roberts a été rédacteur en chef adjoint du Wall Street Journal, chroniqueur pour Business Week, Scripps Howard News Service et Creators Syndicate, et il a aussi obtenu de nombreux postes universitaires.

Photo: Jeff Sessions, Michael Flynn, Mike Pompeo

Original : www.paulcraigroberts.org/2016/11/23/it-is-up-to-us-paul-craig-roberts/
Traduction Petrus Lombard

Source: Réseau International

Imprimer
Etats-Unis Syrie
Document sans titre

Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.

Vous pouvez reproduire les articles d’Arrêt sur Info à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales.

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact