Les faits rapporté par Gilad Atzmon se sont produits dans le quartier al-Hariqah à Hébron, la partie de la Palestine sous le régime de l’occupation militaire israélienne depuis 1967.

Des colons arrivent, crient des injures humiliantes à l’adresse des natifs palestiniens terrés dans leurs maisons. Se voyant filmés par une volontaire de B’Tselem les colons lui lancent des injures racistes et des menaces sexuelles d’une extrême violence. Les forces de sécurité israéliennes sur les lieux – omniprésentes en Palestine occupée – laissent les colons, comme il est d’usage, libres de provoquer et humilier verbalement les natifs palestiniens.

Ceci pour dire que cela n’est pas un fait isolé. Cela se passe partout à toute heure du jour et de la nuit en Palestine. Lors de nos reportages entre 2002 et 2006 nous avons été nous mêmes témoins de ce genre de violences de la part des colons en civils ou en uniforme; violence évidemment destinée à pousser à bout les Palestiniens sans défense. [S.C.]


Les colons harcèlent les Palestiniens, les injurient et insultent leur religion

Gilad Atzmon | 31 Août 2017

Né en Israël, Gilad Atzmon a reçu une éducation juive laïque. Il a effectué son service militaire à l’époque de la  guerre du Liban (1982), et cet événement l’a rendu extrêmement sceptique en ce qui concerne tant le sionisme que la politique israélienne. Dix ans plus tard, il a quitté son pays natal, avec un aller simple. Au Royaume-Uni, où il s’est installé, il a étudié la philosophie. Mais après l’obtention de la licence, il a opté pour la carrière musicale. Il vit à Londres et se considère comme un exilé sans retour.

Traduction et adaptation Arrêt sur info  

Source: http://www.gilad.co.uk/writings/2017/8/31/being-a-goy-in-a-jewish-state-1

Imprimer