Guerre d’agression de l’OTAN – 17 ans en arrière

Histoire

Forum de discussion à la mémoire des victimes

Belgrade Forum for a World of Equals

Le 23 mars 2016, s’est déroulé à Belgrade le forum de discussion à la mémoire des victimes de la guerre d’agression de l’OTAN contre la Serbie (resp. de la République fédérale de Yougoslavie) déclenchée ce même jour il y a 17 ans. Le forum de discussion a été organisé par le Belgrade Forum for a World of Equals, l’association des généraux et amiraux serbes, de SUBNOR en Serbie (association des anciens combattants) et de l’association serbe des hôtes. Le forum de discussion a été suivi par des représentants des étudiants et de la diaspora serbe, l’ambassadeur de Bélarus Vladimir Chushev et par des diplomates des ambassades de la Fédération de Russie, de la République populaire de Chine, de la République d’Angola, de la Suisse et d’autres pays amis.

Au début, les participants ont commémoré les 1008 victimes de la défense – soldats et policiers – et les 2500 civils tués, dont 80 enfants âgés de quelques mois jusqu’à l’adolescence.
Les participants ont été accueillis par les invités d’honneur, M. Maksim Misko, président de la Fondation de la paix de Bélarus et M. Zahari Zahariev, président de la Fondation «Slavyani» de Bulgarie.
Placé sous le thème, «Never to Forget» [N’oublions jamais], il y a eu des exposés sur les conséquences de la guerre d’agression de l’OTAN et la mondialisation de l’interventionnisme par M. Živadin Jovanovic, président du «Belgrade Forum», par le général E.R. M. Radovan Radinovic, par le diplomate M. Stanislav Stojanovic, par le général E.R. M. Lukas Kastratovic et par l’historien M. Aleksandar Rastovic.

Tournant dans les relations internationales

Dans leurs messages clés, les intervenants ont souligné le fait que la guerre d’agression de l’OTAN avait marqué un tournant dans les relations internationales. Depuis lors, la transition vers un interventionnisme militaire des Etats-Unis et de l’OTAN a fait un pas crucial vers la mise en œuvre de la stratégie d’élargissement de l’OTAN vers l’Est allant actuellement jusqu’à la frontière russe. Cela comprenait autant la militarisation de l’Europe que la remise en cause, au niveau international, du système de l’ONU et de l’ordre juridique établi à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Leur intention était de créer le chaos pour mieux pouvoir assouvir leurs intérêts économiques et géopolitiques égoïstes. La conclusion était que l’ère de la domination de l’ordre mondial unipolaire était terminée, que les relations internationales étaient entrées dans une phase de sérieux changements et qu’un grand conflit ne pouvait être évité que si la Russie et la Chine étaient reconnues en tant que partenaires sur un pied d’égalité et acceptées également comme des facteurs indispensables pour la résolution de tous les problèmes internationaux sérieux.

Il a été noté que le terrorisme international du Proche-Orient, d’Asie centrale et d’Afrique du Nord s’étendait rapidement, inondant l’Europe et très probablement aussi d’autres pays et d’autres continents. Pour stopper cette tendance, il est urgent que l’Occident et notamment les Etats-Unis abandonnent leur politique de «deux poids, deux mesures» et de renoncer à leur hiérarchisation des organisations terroristes en «combattants pour la liberté» ou «terroristes», ou bien «modérés» ou «extrémistes».
Les années 1990 ont été caractérisées par l’absence de la volonté politique de se tenir aux décisions du Conseil de sécurité de l’ONU et d’abandonner le financement, l’entraînement et l’armement de l’UÇK terroriste au Kosovo et Métochie. Personne ne se soucia de comprendre que l’Occident (OTAN) soutenait la sécession d’une partie du territoire serbe et, que cela créerait une base pour le terrorisme et le crime organisé visant l’Europe centrale et occidentale. Maintenant, il est grand temps que l’Occident comprenne qu’il a été trompé par des intérêts égoïstes, des objectifs géopolitiques irréalistes, par la russophobie et la serbophobie.

Certaines interventions ont mis en garde sur le fait que le terrorisme à l’encontre de l’Occident augmenterait rapidement, si les voies de financement, l’entraînement et l’armement de l’EI ne prenaient pas immédiatement fin, bien que cela soit dépendant essentiellement de l’agenda politique de la plus grande puissance occidentale.

Appel en faveur d’une conférence mondiale de l’ONU sur le terrorisme

Lors de cette réunion, il a été proposé d’exiger de toute urgence une conférence mondiale sur le terrorisme sous le patronage des Nations Unies, pouvant donner le feu vert à l’élaboration d’un accord international sur la lutte contre le terrorisme.

Les participants de ce forum de discussion ont unanimement condamné les attentats terroristes en France et en Belgique et ont exprimé leur profonde sympathie pour les familles des victimes innocentes de ces attaques.

A la fin de cette journée, environ 200 représentants des organisations indépendantes hors-partis ont soutenu l’initiative de demander au gouvernement de la République de Serbie de célébrer à l’avenir tous les 24 mars un jour de commémoration en mettant les drapeaux nationaux en berne dans toutes les institutions officielles afin de rendre hommage aux victimes de la guerre d’agression de l’OTAN.

(Traduction Horizons et débats)

Source: http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4910

****

C’est le moment

Source Thesaker.is

La Fondation Strategic Culture, un groupe de réflexion géopolitique basé à Moscou, a parrainé une conférence à Belgrade, en Serbie, le 17 avril 2016, intitulée : «Qu’est-ce que la démocratie importée de l’Ouest a apporté à l’ex-Yougoslavie depuis 1990 ?» Parmi près de vingt participants distingués, il y avait Andrew Korybko, animateur de débats sur Spoutnik et commentateur souvent invité pour parler des affaires du monde sur RT et d’autres émissions d’analyse. La conférence a été ouverte par Aleksandar Pavich, directeur de l’office SCF de Serbie, et par Anna Filimonova, la directrice de la branche moscovite du SCF.

C’est la transcription de l’intervention prononcée par Andrew Korybko

Bonjour tout le monde, merci d’être venus. Avant de commencer, je voudrais aussi remercier la Fondation Strategic Culture pour m’avoir invité. Je voulais au départ vous parler de comment les guerres étasuniennes en Yougoslavie et en Serbie étaient des opérations tests pour perfectionner le genre de guerres hybrides actuellement menées au Moyen-Orient et ailleurs, mais ensuite j’ai été inspiré par mon ami Stephen Karganovic pour parler de quelque chose d’un petit peu plus urgent et qui affecte directement chacune et chacun d’entre vous.

La Serbie est à l’heure actuelle un carrefour historique, elle chevauche littéralement l’Est et l’Ouest, mais contrairement à ce qui se passait pendant la période yougoslave, il est impossible de rester plus longtemps sans réagir. Les Etats-Unis et leurs acolytes européens ne le permettront pas, et comme ils l’ont fait pour l’Ukraine, ils sont en train d’essayer d’utiliser la force et l’intimidation pour tirer la Serbie dans leur camp. L’Ouest n’acceptera jamais que la Serbie soit un pays slave avec un large éventail de liens fraternels étroits avec la Russie. Mais le simple fait que la Serbie soit ce qu’elle est fait qu’elle est identifiée comme un ennemi et menacée d’élimination socio-politique, ce qui se produit étape par étape avec une grande variété de soi-disant organisations non gouvernementales qui se répandent partout dans ce pays. Pire même, ces groupes et leurs financiers étrangers ont pris le contrôle sur la plupart des médias serbes, donc il est très difficile pour les Serbes moyens de se faire une idée précise de la situation pénible dans laquelle se trouve leur pays.

En ce moment, la Serbie est plus soumise à l’Otan qu’elle ne l’était à l’Allemagne nazie avant l’invasion de Hitler. Le dernier accord avec le même bloc qui a bombardé ce pays il y a 17 ans est inconcevable, je n’aurais jamais pensé que la Serbie, la fière Serbie, le cœur des Balkans, capitulerait ainsi, et le pire est que personne n’a rien fait à ce propos. Dieu merci, il y a des manifestations anti-Otan en cours, mais ce n’est qu’un début, ce n’est pas la réponse complète, ce n’est plutôt qu’un premier coup d’œil sur ce qui doit arriver. Les Serbes se réveillent, cela a mis un peu de temps, mais c’est le moment ; le moment historique est tel que la Serbie ne peut pas tergiverser plus longtemps en espérant que sa situation change. Les choses seront pires avant de s’améliorer, le pays est à deux doigts de tomber complètement dans la poche de l’Ouest de devenir une autre Croatie – endettée, faible, désindustrialisée et directement colonisée. Cela arrive, cela a déjà commencé, le processus est en cours et il ne fait que s’accélérer ; mais il peut être stoppé.

Contrairement à ce qui se passait auparavant, l’Ouest n’attend même plus le bon moment, elle est déterminée à détruire la Serbie une fois pour toutes et à la faire passer définitivement sous sa botte. Pour la première fois dans l’Histoire de la Serbie, celle-ci a été courtisée par les deux grandes puissances qui changent le monde, la Russie et la Chine, et chacune d’elle a son propre projet d’infrastructure transnationale multipolaire dans la région. La Serbie a une chance unique de jouer un rôle de chef de file dans le gazoduc Balkan Stream de la Russie et dans le chemin de fer à grande vitesse de la Route de la Soie chinoise, qui traversera les Balkans entre Budapest et le port grec du Pirée. Dans les deux constructions, la Serbie jouera un rôle crucial et central, et cela sera au bénéfice de tous les Serbes, donnant enfin à votre pays la position régionale dirigeante, fière, et le respect qu’elle mérite historiquement. C’est pour cette raison que les Etats-Unis se consacrent à écraser l’esprit d’indépendance serbe et à transformer le pays en un autre Etat fantoche comme la Croatie et les autres.

À l’heure actuelle, ils emploient le subterfuge, le contrôle total des médias et l’utilisation de quelques marionnettes politiciennes pour arriver à leurs fins, mais s’ils ne réussissent pas assez tôt, ils vont certainement finir par redimensionner l’intensité de leurs déstabilisations jusqu’à la guerre hybride. Comme nous pouvons déjà le voir, ils utilisent Sarajevo pour déstabiliser la République Srpska comme attaque indirecte contre la Serbie, et la crise des migrants a été en partie planifiée comme un moyen de précipiter toute la région dans un chaos politique et social. Les Etats-Unis feront tout leur possible pour saboter la Serbie ; ce ne sont pas vos amis, et pas non plus leur organisation mercenaire, l’Union européenne. Ils veulent que la Serbie cesse de jouer un rôle dans l’ordre mondial multipolaire en train d’émerger, et c’est votre travail, en tant que Serbes patriotes, de les empêcher de faire cela et de protéger votre pays du mieux que vous pouvez. Vous devez faire tout ce qui est le mieux pour la Serbie, vous devez écouter votre cœur, écouter les propositions de spécialistes de confiance et faire ce que vous savez être votre devoir patriotique.

C’est un moment historique, il n’y a pas de retour en arrière, soit c’est le déclin de l’Ouest, soit c’est la montée du monde multipolaire ; la Serbie doit choisir, elle ne peut plus rester entre deux. La situation géopolitique internationale a considérablement empiré pour la Serbie, et c’est un moment critique qui nécessite une action urgente. Il est temps de décider de l’avenir de la Serbie, de la placer sur une trajectoire pour les décennies futures. Jamais auparavant la Serbie n’a été plus asservie, et pourtant jamais auparavant elle n’a été plus libre de choisir sa destinée et son avenir. La Russie et la Chine lui tendent la main, enfin, Moscou est prête, tout ce que les Serbes ont à faire est de dire oui, et le rêve de plusieurs générations peut être réalisé. Enfin, après tant d’années et de générations d’attente, les deux pays frères peuvent construire le futur commun dont ils ont toujours su qu’il était possible.

Il n’y a pas de moyen terme, plus d’hésitation possible. La Serbie n’est pas la Yougoslavie, elle n’a pas les capacités de se tenir en équilibre comme pendant la vieille Guerre froide. Le monde a changé et les dirigeants de la Serbie ne doivent pas essayer de d’imiter mécaniquement le passé lorsqu’il n’est plus possible de le faire. Ils vendent un rêve spécifique à tous les Serbes et qui résonne dans le cœur de chacune et chacun de vous, mais il n’est plus possible. Ne les croyez pas lorsqu’ils disent qu’on peut faire confiance à l’Ouest et qu’il est l’ami de la Serbie. Il ne l’est pas, et regardez seulement ce qu’ils vous ont fait depuis les années 1980, lorsqu’ils vous ont endettés, dans les années 1990, lorsqu’ils vous ont déchirés et vous ont bombardés en Bosnie et ensuite à l’intérieur de vos propres frontières. Ils ont emporté le Kosovo, ils l’ont volé et violé, et ils continuent de le souiller chaque jour et chaque heure qui passe. Les églises sont détruites, on crache sur l’Histoire, et il y a des politiciens qui essaient encore de dire que l’Ouest est l’ami de la Serbie ? C’est irréel ! La Serbie doit prendre résolument sa décision et s’y tenir jusqu’à la fin, c’est le moment.

J’ai un héritage yougoslave et je suis plus fier de cela que de toute autre chose dans ma vie, cela me blesse vraiment de voir ce qui arrive à la Serbie, le cœur vivant, battant, fier de la Yougoslavie, et je veux l’aider, je vous le jure. La Serbie doit faire un choix, les Serbes doivent réveiller leurs compatriotes, c’est maintenant ou jamais. Vraiment, ce n’est pas pour dramatiser ou quoi que ce soit, c’est la vie réelle, c’est votre vie, c’est la vie de la Serbie, c’est la vie de votre civilisation. Tout se joue maintenant. C’est le moment.

Nous les Slaves nous nous comprenons mutuellement et nous savons quand il y a des problèmes. Peu importe où nous sommes nés, ce qui compte c’est comment nous avons été éduqués. Personne d’autre ne peut le comprendre ou l’apprendre, vous l’avez ou vous ne l’avez pas. Vous ne pouvez pas le feindre, vous ne pouvez pas le fabriquer – c’est soit de la véritable passion, soit ce n’en est pas, et c’est réel. Les manifestations contre l’Otan sont une bonne première étape, attendue depuis longtemps et chaleureusement accueillie, mais maintenant nous devons renverser l’accord effectif avec l’Otan lui-même et libérer ce pays de devenir la colonie de l’Otan que les Etats-Unis et leurs alliés politiciens ici veulent qu’il soit. La Serbie est pire aujourd’hui que ce qu’elle était à la veille de l’invasion par Hitler après l’accord nazi. C’est inacceptable et doit être inversé immédiatement. La fierté et la liberté doivent être restaurées.

Nous sommes au cœur de l’Histoire moderne des Balkans, nous fixons les tendances, nous influençons l’esprit du temps dans la région, nous avons le pouvoir et l’influence. C’est en nous, c’est dans ce magnifique pays appelé la Serbie, dans notre pays, dans notre peuple, dans notre religion, dans notre Histoire. C’est en chacun d’entre nous et ce le sera toujours. Si vous êtes serbe ou si vous aimez la Serbie comme moi, alors c’est votre devoir patriotique de sauver ce pays avant qu’il soit jeté aux chiens. Il y a un avenir brillant et éclatant devant nous, c’est ici, la Russie et la Chine ont tendu la main et attendent seulement que la Serbie la prenne. Tout peut être différent, la douleur et la souffrance des deux décennies passées ne disparaîtront jamais, mais avec cet avenir prometteur, au moins vos sacrifices n’auront pas été vains. C’est le moment.

Nous avons sauvé les Slaves du Sud une première fois pendant la Première Guerre mondiale et les avons libérés des Austro-Hongrois, nous les avons sauvés une deuxième fois pendant la Seconde Guerre mondiale et les avons libérés des nazis et, si Dieu le veut, nous les sauverons une troisième fois des Etats-Unis et de l’Otan ! C’est le moment, Serbie, c’est le moment de te redresser, de gagner le respect que tu mérites, de faire un choix résolu et de t’y tenir. Sois brave, choisis un nouvel avenir, défais-toi des mauvaises habitudes de ces deux dernières décennies et marche courageusement, la tête haute en fixant l’horizon, vers l’avenir qui est devant toi, l’avenir que tu as mérité, que ta famille et tes ancêtres ont mérité et dans lequel tes enfants vivront. C’est le moment, Serbie, et il est temps que du réalises ta force, réveille-toi, et prends le contrôle de ta destinée !

Que Dieu vous bénisse tous et que Dieu bénisse la Serbie !

Par Andrew Korybko – Le 18 avril 2016 –

Traduit par Diane Gilliard

Source: http://thesaker.is/the-time-is-now/

print
Document sans titre

Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.

Vous pouvez reproduire les articles d’Arrêt sur Info à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales.

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact

Arrêt sur Info est totalement indépendant. S'il vous convient n’oubliez pas de le soutenir par un don !

© 2017 Arrêt sur Info. All Rights Reserved. Hébergé par AlpHosting