Aucun média traditionnel ne relaie jamais la position du Hezbollah, un acteur important de la résistance à l’occupant israélien [qui occupe, outre la Palestine, le Golan syrien et des territoires libanais]. Arrêt sur info ne participe d’aucune censure.  Bien que l’UE ait qualifié ce mouvement de « terroriste », rien ne justifie à notre avis que ses positions restent complètement ignorées du public. 

Discours du Secrétaire Général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, le 23 juin 2017, à l’occasion de la Journée Internationale d’Al-Quds (Jérusalem)

Cette journée a été instituée par l’Imam Khomeini en 1979 pour réaffirmer l’attachement de la communauté musulmane à la cause palestinienne et aux lieux saints d’Al-Quds, et elle est célébrée le dernier vendredi du mois de Ramadan.


Transcription :

Voir la première partie du discours ici :  Israël n’a gagné aucune guerre depuis 1967 

[…] En conclusion, notre message en cette Journée d’Al-Quds (Jérusalem), à travers tous ces faits constatés (que je viens d’évoquer), depuis les champs de bataille aux terrains politiques, jusqu’aux lieux de manifestations populaires, aux célébrations et aux festivals commémorés ce jour, nous devons en arriver au résultat suivant, et déterminer les responsabilités suivantes.

Premièrement, le peuple palestinien et tous ceux qui croient en cette cause dans le monde arabo-musulman ne doivent en aucun cas désespérer, malgré toutes les difficultés dont nous avons parlé dans la première partie (de mon discours). Car le désespoir permettrait de réaliser l’objectif de l’ennemi. Il ne faut pas désespérer, ne pas être écœuré, épuisé et en avoir assez ; il faut rester patient, déterminés et persévérer (sur la voie de la Résistance) car devant nous, il y a beaucoup d’espoir, beaucoup de succès, beaucoup d’horizons ouverts.Par conséquent, nous n’avons pas le droit de désespérer, ni d’abandonner (la lutte), ni d’être fatigués, ni de renoncer et de se rendre en fin de compte. Les Palestiniens et leurs partisans doivent rester fermement attachés à leurs droits.Deuxièmement, que tout le monde sache, tant du côté des amis que des ennemis – l’ami a [lui aussi] besoin d’être rassuré, car une guerre psychologique est menée jour et nuit contre lui, contre notre base populaire, contre notre peuple, contre tous les partisans de la Résistance dans le monde arabo-musulman. Et l’ennemi également doit savoir, tandis qu’il complote, pour ses calculs et ses considérations, tout le monde doit savoir que l’Axe de la Résistance est très puissant, et il a démontré cette grande force. Il n’est pas tombé, il ne s’est pas effondré ni écrasé, il a pris la situation en main et a repris l’initiative dans plus d’un champ de bataille, dans plus d’un pays et dans plus d’un terrain.

Aujourd’hui, l’Axe de la Résistance n’a pas abandonné le terrain et n’abandonnera jamais le terrain. Aujourd’hui, l’Axe de la Résistance ressent qu’il s’est considérablement élargi, de véritables alliés qui n’étaient pas à ses côtés il y a quelques années,  se sont maintenant joints à lui : il y a 6 ans, 7 ans et 10 ans, nous n’étions composés que de l’Iran, de la Syrie, de la Résistance au Liban et de la Résistance en Palestine, point à la ligne. Le reste n’était composé que de peuples qui avaient de l’empathie pour nous, (rien de plus).Mais aujourd’hui, il y a deux grands ajouts qualitatifs à l’Axe de la Résistance, (deux alliés) puissants, véritables, authentiques, influents et efficaces dans la région et pour l’avenir de la région (nous ont rejoints) : (je parle du) développement en Irak, et du développement au Yémen. Ces pays n’étaient pas présents (à nos côtés auparavant).Aujourd’hui, le monde entier doit savoir que l’Axe de la Résistance est plus fort, et l’ennemi israélien doit savoir que s’il lance une guerre israélienne contre la Syrie et contre le Liban, il n’est pas sûr que le combat reste libano-israélien ou syro-israélien. Cela ne signifie pas que j’affirme que des pays vont intervenir de manière directe. Mais cela ouvrira peut-être la porte à des dizaines de milliers et même des centaines de milliers de moudjahidines et de combattants [aguerris] de tous les coins du monde arabo-musulman qui viendront participer à cette bataille.[Public : A ton service, ô Nasrallah !]

De l’Irak, du Yémen, et de tout autre lieu : d’Iran, d’Afghanistan, du Pakistan… Qui prétend que si l’ennemi décide d’agresser ou de lancer une guerre, que la guerre se déroulera comme en 2006 ou autre, non. Aujourd’hui, l’Axe de la Résistance considère qu’il est lié par un même destin et se comporte en conséquence. Il est lié par un même destin.Troisièmement, tout le monde doit également savoir que la situation dans la région ne restera pas telle qu’elle est, et que les plans des ennemis ont déjà échoué pour certains, et les autres échoueront également. Et ils ont échoué à réaliser leurs objectifs politiques les plus importants. Leurs objectifs politiques les plus importants, (ils ont échoué) sur les plans militaire, médiatique et politique. Et ceux qui ont enduré et résisté en offrant leur sang, leurs martyrs et leurs sacrifices dans tous ces champs de bataille poursuivront leurs actions afin de transformer la situation de la région.Quatrièmement, les visages, Etats et régimes (qui ont fomenté et soutenu Daech) ont été complètement démasqués. C’est dans ce 4e point que je vais expliquer le slogan qui apparaît derrière moi, « L’honneur d’Al-Quds (Jérusalem) refuse… » Cette phrase a été prononcée par Son Eminence l’Imam dirigeant Sayed Musa al-Sadr, que Dieu nous le rende sain et sauf ainsi que ses frères et ses compagnons, dans les années 1970, lors d’une très grande conférence à l’UNESCO si je me souviens bien, en présence des dirigeants palestiniens, des partis nationalistes, etc. Et il a dit lors de son discours, pour le citer intégralement, « Sache donc ô Abu ‘Ammar [Yasser Arafat], que l’honneur d’Al-Quds (Jérusalem) refuse… L’honneur d’Al-Quds (Jérusalem) refuse que cette ville sainte soit libérée par d’autres personnes que les croyants (sincères). »

Peut-être que si l’un d’entre nous, aujourd’hui, tient un tel discours, ses paroles n’auront aucun impact, que ce soit au Liban, en Irak, en Syrie, au Yémen, s’il disait une telle chose à Sana’a, à Bagdad ou à Téhéran, ça ne coûterait rien. Mais lorsque l’Imam Musa al-Sadr a prononcé ces paroles (alors inconcevables) à l’UNESCO, c’était très différent, il était à l’étranger.Quoi qu’il en soit, les visages sont aujourd’hui mis à nu. Certains disent que les masques sont tombés. Je préfère dire que les visages sont aujourd’hui mis à nu. Le jeu de l’hypocrisie a pris fin. (Les relations) sous la table et par-dessus la table avec Israël, c’est fini. Voilà ce que je veux dire.

Voyez donc, certains considèrent que ce qui se passe aujourd’hui entre Israël et certains pays arabes est une preuve de défaite (de la cause palestinienne). Mais moi, je vous dis qu’il s’agit d’un signe positif annonçant la victoire. Pourquoi ? Lorsque les hypocrites sortent de vos rangs, cela signifie que vous vous approchez de la victoire. Lorsque le tri est fait entre le bon grain et l’ivraie, dans une bataille dont l’objectif est le summum du bon et du bien dans ce monde (la libération de la Palestine),  cela signifie qu’on se rapproche de la victoire.

L’honneur d’Al-Quds (Jérusalem) refuse qu’elle soit libérée par les hypocrites, les pervers, les agents de l’ennemi, prêts à tout vendre au plus offrant, les bons à rien, les croulants et les traîtres. Al-Quds (Jérusalem) ne sera libérée que par les croyants (sincères) en Dieu, en les Messages divins, en les Prophètes, en les Lieux Saints, ceux qui croient en leurs peuples, en les droits de leurs peuples, les sincères, fidèles et loyaux, qui se sacrifient (pour défendre leurs convictions). Et c’est de cela que nous nous approchons actuellement.

Ce qui se passe actuellement n’est pas un signe néfaste, c’est un signe positif et bénéfique : le jeu de dupes est terminé, le jeu de l’hypocrisie, des sous la table et sur la table. Laissez donc toutes les choses (apparaître telles qu’elles sont). Cette différenciation (entre les sincères et les hypocrites est très bénéfique). O mes frères et sœurs, ô peuple palestinien, ne désespérez pas, ne vous attristez pas, ne soyez pas désolés. Au contraire, cette différenciation est un signe extrêmement positif, qui transpose la bataille sur un nouveau stade plus avancé et plus proche de la victoire.

Cinquièmement, quels que soient les développements, les USA et Israël, ainsi que les régimes qui œuvrent à leurs côtés, doivent savoir que le peuple palestinien et que les peuples de notre Communauté islamique ne reconnaîtront jamais Israël, n’accepteront jamais (l’existence) d’Israël, ne normaliseront jamais leurs relations avec Israël. Ce peuple égyptien, ce peuple jordanien, jamais !

Peut-être que les dirigeants normaliseront les relations, de même que certaines personnalités politiques, culturelles ou médiatiques, à cause de leur vacuité, de leur faiblesse et de leur bassesse, pourront normaliser les relations. Quant à ces peuples, ces peuples (arabo-musulmans), il est impossible qu’ils normalisent leurs relations avec Israël, quoi qu’il puisse advenir : guerres civiles, raciales, religieuses, sédition sectaires, expatriation, dangers, tout ce que vous voulez. C’est impossible ! Et c’est là un verdict authentique, indépassable. Je n’exagère pas, je ne donne pas d’espoirs. Les faits et la réalité confirment ce que je dis.

Et c’est pourquoi cet Israël restera étranger à cette région, imposée (de l’extérieur) à cette région, un Etat d’occupation, un Etat terroriste. Et viendra le jour où ce terrorisme et cette occupation seront extirpés de la terre de Palestine. Ils ne font que… comment dire… Ils combattent (vainement) le destin. Mais le destin de cette communauté et de cette région est celui-ci (la fin d’Israël).

[…]

print