Ce n’était pas un hôpital, ce n’était pas une frappe russe, ce n’étaient pas des civils – Autant pour la propagande en Syrie

Ci-dessous, la démonstration d’un nouvel échec des efforts de propagande dans la guerre de Syrie. A la fin de l’article, il y a aussi deux nouveaux événements intéressants.

Il y a eu un tweet hier soir en provenance d’un compte pro-rebelle parfois fiable:

M Green @MmeGreen  M Green a retweeté الاعلام الحربي

Al Nusra (Al-Qaïda en Syrie) évacue tous ses quartiers généraux d’Idlib après que les forces aériennes russes ont commencé une vague massive de frappes aériennes

Les Casques blancs financés par le gouvernement étasunien se trouvent à Idlib, là où ont eu lieu les frappes aériennes russes contre les positions d’Al Nusra (Al-Qaïda en Syrie) – vidéo

Il est important de noter que cette vidéo a été publiée par la chaine de propagande officielle de Jabhat Al Nusra (Al-Qaïda en Syrie) à Idlib. 

15:47 – 30 mai 2016

Cela semble plausible. Les Casques blancs financés par les États-Unis sont connus pour leur étroite collaboration avec Al-Qaïda.

Le reportage de propagande (anglais/étasunien?), Le massacre silencieux de Raqqa  (@raqqa_sl), a reçu le prix international de la liberté de la presse en 2015 du Comité pour la protection des journalistes. Sa version de la frappe aérienne était différente.

Photos prises après les frappes des jets russes sur l’hôpital d’Idlib aujourd’hui.

Un hôpital a été touché? Mais alors pourquoi al-Qaïda évacue-t-il son quartier général ? Les informations contenues dans ce compte raqqa_sl ont également été « rapportées » par Reuters.

Plusieurs personnes ont remarqué qu’il a avait quelque chose de bizarre dans ce tweet (maintenant supprimé).

Ambassade de Russie du Royaume-Uni – @Ambassade de Russie

La photo du soi-disant « raid aérien russe sur Idlib » la nuit dernière a été, en fait, déjà utilisée par @AlJazeera, il y a 6 mois

5:11 AM – 31 May 2016

Les raids ont ciblé la ville d’Azaz, dans la province d’Alep, selon les militants. Selon, la Défense civile syrienne, une organisation de sauvetage civile syrienne, sept camions chargés d’aide humanitaire ont aussi été ciblés par les frappes.  Al Jazeera n’a pas pu vérifier ces informations.

 05:11 – 31 mai 2016

 Ensuite il y eut des excuses … et une nouvelle intox.

الرقة تذبح بصمت @Raqqa_SL

1-nous avons publié hier un tweet avec des photos du bombardement russe. La photo numéro 3 est une vieille photo, mais les 1 et 2 sont bonnes

2- Nous nous excusons pour l’erreur, mais cela ne change rien au fait que la Russie a bombardé un hôpital et tué des civils

05:23 – 31 mai 2016

« Zut alors, ils nous ont pris ! Tant pis, essayons autre chose  ! »

Hélas,  ça n’a pas marché non plus. La Russie n’a pas opéré de frappes à Idlib.

Ministère de la Défense de la Fédération de Russie

# SYRIE

Le porte-parole du ministère de la Défense russe, le Major Général Igor Konashenkov :

« L’aviation russe n’a effectué aucune opération de combat et certainement pas de frappes dans la province d’Idlib #.

Les «histoires horribles » racontées par le « tandem britannique» composé de l’Observatoire syrien des droits de l’homme et de l’agence de presse Reuters doivent être vérifiées avec plus de soin. Quand le ministère russe de la Défense a présenté des données irréfutables qui anéantissaient tous leurs mensonges, l’Observatoire et Reuters ne se sont même pas donné la peine de reconsidérer leur information ou de publier un démenti ».

Plus tôt, l’agence Reuters, agence de presse britannique, avait rapporté des frappes aériennes russes sur la ville d’Idlib en Syrie, en se recommandant de l’Observatoire syrien des droits de l’homme

Il n’y a pas eu non plus d’hôpital bombardé.

Clarissa Ward @clarissaward

On a d’autres infos de sources sur le terrain à Idlib. Il semble que l’hôpital lui-même n’a pas été touché, mais un bâtiment juste derrière + un jardin public

03:43 – 31 mai 2016

Conflits News – @Conflicts

MISE À JOUR: Selon le photographe @AFP à #Idlib, ainsi que d’autres sources. Hôpital national pas directement touché, la bombe a atterri derrière lui.

04:20 – 31 mai 2016

Ce qui a été frappé à Idlib, la nuit dernière, c’était un immeuble situé près d’un hôpital. Il y avait probablement dedans un QG d’Al-Qaïda. La frappe de précision a été opérée par l’armée de l’air syrienne.

« Le massacre silencieux de Raqqa » (@raqqa_sl) s’est avéré n’être qu’un mensonge de plus.

Ces derniers jours, il y a eu quelques manipulations à propos de la Syrie, mais rien d’important dans aucun des camps, à part deux petites choses :

Selon Associated Press, le cessez-le-feu actuel en Syrie renforce Al-Qaïda. Il est remarquable qu’une agence de presse étasunienne fasse une remarque de ce genre, car cela soutient les efforts russes pour obtenir que les États-Unis s’engagent contre Al-Qaïda en Syrie.

Des avions A-319 de Qatar Airways avec de faux codes d’enregistrement ont été signalés à l’aéroport de Gaziantep en Turquie, près de la frontière syrienne. Aucun plan de vol public n’a pu être trouvé pour ces avions. Gaziantep n’est pas une étape régulière des avions qataris. Il est probable que les avions transportaient des  mercenaires étasuniens ou qataris formés à l’étranger qui sont maintenant déployée en Syrie.

Moon of Alabama | 31 mai 2016 |

Article original: Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

Source: https://arretsurinfo.ch/idlib-ce-netait-pas-un-hopital-ce-netait-pas-une-frappe-russe-ce-netaient-pas-des-civils/


Lire également:

Washington et Moscou travaillent «en étroite collaboration» pour trouver l’agresseur d’Idlib

Contrairement à l’Observatoire syrienne des droits de l’homme, les USA n’accusent pas la Russie d’avoir mené des frappes aériennes à Idlib, causant la mort d’au moins 23 civils. Le Pentagone a déclaré mener des recherches pour trouver les coupables.

«Nous sommes toujours en train de tenter de comprendre ce qui s’est passé à Idlib. Nous n’avons pas une compréhension exhaustive de qui est responsable», a déclaré le porte-parole de la Défense américaine John Kirby, cité par Reuters.

«Nous allons travailler en étroite collaboration avec les Russes dans le cadre de la cessation des hostilités pour comprendre ce qu’il s’est passé. Il est évident que les images reçues d’Idlib sont très inquiétantes, il est évident que l’assassinat de civils innocents est une violation du cessez-le-feu», a-t-il poursuivi.

Le 31 mai, Reuters avait publié des informations de l’OSDH (l’Observatoire syrien des droits de l’homme, basé à Londres) accusant la Russie d’avoir, dans la nuit du 30 à 31 mai, réalisé à Idlib les frappes «les plus sévères depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu en février», et précisant qu’au moins 23 personnes, dont sept enfants, avaient été tuées.

La Turquie, de son côté, a déclaré que les frappes russes, auraient provoqué la mort d’au moins 60 civils et auraient fait plus de 200 blessés.

Pourtant, le ministère russe de la Défense a démenti, soulignant qu’aucune opération n’avait été tenue dans la province syrienne d’Idlib.

«Nous vous demandons de juger de manière plus critique toutes ces histoires effrayantes du “tandem britannique’’ [que constituent] l’Observatoire syrien des droits de l’homme et Reuters. Nous avons présenté des données […] qui démentent leurs informations erronées, mais ni l’Observatoire, ni l’agence ne nous ont écoutés ou ont publié ces démentis», a expliqué le porte-parole de la Défense russe Igor Konachenkov.

 

Imprimer