Jeremy Scahill, journaliste, cofondateur du magazine en ligne The Intercept, co-auteur de

La machine à tuer : La guerre des drones (Editions Lux, septembre 2017)

Source: franceculture | 25/10/2017

En toute transparence avec Jeremy Scahill

Le drone permet de justifier la guerre, puisque la société ne ressent pas l’impact humain.

Les drones et le nouvel art de la guerre dans le viseur des équipes américaines de The Intercept , entre agence de presse spécialisée et site d’investigation à l’origine de l’affaire Snowden. Avec Jeremy Scahill, ils analysent l’usage de cette nouvelle arme de guerre et de renseignement et dénoncent l’utilisation politique qui en est faite. Dans la guerre contre le terrorisme, le monde est devenu un « vaste champ de bataille ». En préface du livre, le lanceur d’alerte Edward Snowden estime que la « réalité politique américaine est celle d’un gouvernement qui se sent obligée de se prémunir contre la moindre accusation de faiblesse. »

Ailleurs, Jeremy Scahill cite « la source », issue de la communauté du renseignement : « c’est une manière habile et efficace de faire la guerre tout en évitant les erreurs de l’invasion terrestre en Irak et en Afghanistan. Mais ils [les militaires] sont devenus tellement dépendants de cette machine, que, plus on les laissera s’en servir, plus il sera difficile de les en priver »

Jeremy Scahill, notre invité du jour, est journaliste d’investigation, ancien correspondant de guerre pour le magazine américain The Nation. Avec les journalistes Glenn Greenwaldet Laura Poitras, il a révélé le scandale Prism.

Il est l’auteur de _Dirty Wars_traduit en France en 2014, et le scénariste du film documentaire éponyme, aprèsBlackwater : l’ascension de l’armée privée la plus puissante au monde, publié chez Actes Sud en 2009.

Le drone, c’est la guillotine des temps modernes. C’est un moyen d’aseptiser la guerre.

25/10/2017

Bibliographie

La machine à tuer : La guerre des drones, de Jeremy Scahill, 2017

Jeremy Scahill – La machine à tuer : La guerre des drones

Source: franceculture

Imprimer