Depuis déjà quelque temps, les diplomates russes disent ouvertement que leurs homologues étasuniens sont недоговороспособны, ou « incapables». Tout ceci avait commencé sous Obama lorsque Kerry prit l’avion pour rencontrer Lavrov et déclarer « A », puis redécolla pour Washington y déclarer « B ». Ensuite, il y eut les cas en Syrie où les USA acceptaient un accord pour le rompre dans les 24 heures. C’est alors que les Russes ont ouvertement commencé à dire que leurs collègues étasuniens sont des amateurs de base qui n’ont même pas la compétence professionnelle pour accomplir quoi que ce soit.

Désormais, les USA ont sombré encore plus bas: les Russes évoquent une « bouffonerie infernale » et une « barbouzerie stupide ».

Wow!

Pour les Russes normalement hyper-diplomates, ce genre de langage est absolument inédit, cela ne s’est jamais produit auparavant. Vous pourriez dire que les Russes sont naïfs, mais ils croient que leurs diplomates doivent être, hé bien, diplomates et qu’il doivent s’abstenir des expressions publiques de dégoût. Encore plus parlant, plutôt que de dire des Étasuniens qu’ils sont « diaboliques » ou « retors », ils expriment ouvertement leur dédain total pour eux, affirmant qu’ils sont stupides, incompétents, mal éduqués et que leurs actions sont illégitimes (lire la déclaration de Maria Zakharova dans ce sens sur Facebook).

Laissez-moi donc expliquer ce qui se passe ici, et comment les Russes ont interprété la dernière barbouzerie US autour du Consulat de Russie à San Francisco et des annexes diplomatiques de Washington et de New York.

D’abord, les Russes s’attendaient pleinement à ce que les USA répliquent à l’expulsion russe du personnel diplomatique US en Russie. Cela, en soi, n’est pas le problème. Les Russes comprennent que Trump est un Président faible et acculé, et qu’il doit montrer à quel point il est « ferme ». Bien entendu, ils en sourient, mais ils estiment que c’est « de bonne guerre ». Les Russes sont également conscients qu’en tant que nation, les USA ne peuvent pas accepter la plus grande réduction de leur personnel diplomatique de l’histoire sans réagir. Encore une fois, ils n’approuvent pas forcément, mais ils pensent que c’est aussi « de bonne guerre ».

Vous savez ce qui a vraiment énervé les Russes? Le fait que les Étasuniens ne leur aient laissé que 2 jours pour vider les lieux qu’ils allaient saisir et qu’ils ont organisé une espèce de bizarre opération de fouille. Laissez-moi expliquer immédiatement qu’il ne s’agit pas que d’une histoire d’orgueil blessé pour les Russes, loin de là. Mais voici ce qu’ils en auront pensé:

« Pourquoi ne nous ont-ils laissé que deux jours? Pensent-ils réellement que nous ne pourrions pas vider les lieux de tout matériel sensible en 60 minutes, s’il le fallait? Ou essayent-ils en fait de harasser notre personnel? Dans ce cas, songent-ils vraiment que nous allons en faire une crise d’hystérie? Les Étasuniens pensent-ils vraiment qu’ils vont trouver quelque chose? Quoi? Des documents prouvant que Trump est notre agent? Peut-être une arme nucléaire cachée? Ou les ordinateurs dont nous nous sommes servi pour hacker tous les serveurs aux USA? »

Pour un Russe, ces questions ne peuvent avoir qu’une seule réponse: bien sûr que non. Alors, que se passe-t-il vraiment ici? Ensuite vient la seule explication possible qui reste:

« Nous les avons battus en Syrie, nous les avons battus en Ukraine, ils ont perdu l’Afghanistan, ils ont perdu l’Irak, leur Marine ne sait apparemment pas se servir d’un radar, leurs soldats sont terrifiés à l’idée de combattre quiconque apte à résister, ils ont échoué à impressionner non seulement la Chine, mais même les Nord-Coréens qui leur rient ouvertement au nez. Le Hezbollah se rit d’eux. Même le Venezuela refuse d’avoir peur! Les Iraniens les menacent ouvertement de conséquences s’ils se retirent de l’accord qu’ils ont signé. Même le Pakistan exprime ouvertement son dégoût des USA. Idem pour la Turquie. Mince – les Étasuniens perdent sur tous les fronts et la meilleure chose qu’ils trouvent à faire est de s’efforcer de se sentir fiers de harasser illégalement notre personnel diplomatique! Espèces de nazes, nuls et incapables! »

Et ils ont raison à 100%.

La dernière barbouzerie US à l’encontre des Russes est aussi stupide qu’elle est vide de sens. Je pense que les diplomates US de l’ère de James Baker doivent être totalement livides de voir le genre de crétineries auxquelles se livrent leurs successeurs de nos jours.

C’est également rideau pour Rex Tillerson. le pauvre homme ne dispose désormais plus que de deux options: démissionner (ce serait la chose honorable à faire) ou rester, et devenir un autre eunuque émasculé, incapable même de gérer des gens comme Nikki Haley, sans même parler des Nord-Coréens!

Un « porte-parole » de la Maison Blanche a déclaré que Trump avait personnellement donné l’ordre pour cette dernière barbouzerie. D’accord, cela signifie l’une de deux choses: soit Trump est si faible qu’il ne peut même pas renvoyer un porte-parole mythomane ou qu’il a sombré assez bas pour ordonner le comportement de « racailles » du Département d’État. Dans l’un et l’autre cas, c’est une honte.

C’est également vraiment effrayant. La combinaison, d’une part, d’une soumission invertébrée aux Néocons par médiocrité intellectuelle, un énorme manque de professionnalisme et le genre de brutalité mesquine habituellement associée avec les gangs urbains et, d’autre part, des armes nucléaires est réellement effrayante. Entretemps, les autres timbrés dotés d’armes nucléaires viennent de déclarer qu’ils possèdent une bombe thermonucléaire qu’ils ont apparemment testée hier, juste pour faire étalage de leur mépris de Donald Trump et de sa coterie de généraux. Je pense qu’ils ne possèdent pas de bombe thermonucléaire. Je pense qu’ils ne possèdent pas de réels missiles balistiques intercontinentaux. Je pense même qu’ils ne possèdent pas de réelles ogives nucléaires (utilisables). Mais, et si je me trompais? Et s’ils avaient vraiment obtenu beaucoup de ce qu’ils disent avoir aujourd’hui – comme des moteurs à réaction – des Ukrainiens?

Dans un coin du ring, le Leader Excellent, Jeune Maître et Grand Successeur, Kim Jong-Un et dans l’autre, Le Donald, Chope-les par la Ch*tt* et Rends sa Grandeur à l’Amérique, le Grand Covfefe Donald Trump. Les deux bardés d’armes nucléaires.

Vraiment, vraiment flippant. Matière à cauchemar.

Mais encore plus flippant et déprimant, le plus fort des deux est sans contestation Kim Jong-Un.

Tout ce que je vois à la Maison Blanche, ce sont des signes de vacances.

Par The Saker, le 3 septembre 2017

Article original: http://thesaker.is/make-no-mistake-the-latest-us-thuggery-is-a-sign-of-weakness-not-strength/

Imprimer