Par Gilad Atzmon – 10 juillet 2017

Je ne suis pas le seul musicien dont ils ont tenté de briser la carrière.

Rogers Waters est également la cible d’une infâme et calomnieuse campagne sioniste. La presse juive annonce que le documentaire de Ian Halperin intitulé Wish You Weren’t Here (Puisses tu ne pas exister !) (1) est actuellement en passe de crever les écrans dans tous les shtetle (villages juifs) de la planète.

Si l’on en croit la bande annonce de Wish You Weren’t Here, Waters serait responsable de la montée de l’anti-sémitisme, du déclin d’Israël et, dans une grande mesure, des autres problèmes que rencontrent actuellement les juifs. Remarquable palmarès, je l’admets !

Halperin affirme : « Pour moi, s’attaquer à Israël revient à s’attaquer au peuple juif. » J’en déduis qu’Halperin place Israël et le peuple juif au-dessus de toute critique. Nous savons au moins ce que peuple élu signifie aujourd’hui. La question qui reste ouverte est de savoir si les goyims (non-juifs) sont prêts à gober ces inepties.

Halperin dit avoir rencontré des psychologues qui ont travaillé auprès de  survivants de l’Holocauste et de leurs familles. Au terme de ces entretiens il a pu établir l’effet « impardonnable » que « le porc flottant de Waters arborant l’étoile de David » a produit sur les  survivants. Pour une fois d’accord avec Halperin, j’admets, en tant qu’ex Juif mangeant exclusivement Kascher, avoir été quelque peu perturbé (offensé) par la tentative de Waters de labelliser le porc kascher.

Le documentaire use de ficelles cinématographiques archi-connues  pour diffamer Waters, entrecoupant la souffrance juive avec des images de Waters « sympathisant avec les terroristes » et prenant fait et cause en faveur des Arabes et des musulmans. Halperin met toute son imagination au service d’une  incitation à la xénophobie et au racisme. Bon, je suppose que Waters survivra facilement à cette campagne sioniste au style ampulé, pour les mêmes raisons que Corbyn a survécu aux calomnies qui ont été répandues à propos de son prétendu antisémitisme. Les gens ne sont pas aussi idiots que l’imagine le Hasbara Book (la communication juive).

L’opposition de Waters au sionisme et à Israël est anti-autoritaire et conforme  au message de paix et de réconciliation qu’il a toujours délivré.

Le lobby juif britannique n’a pas su saisir que plus il attaquait Corbyn et sa sympathie pour le Hamas et le Hezbollah, plus ce dernier gagnait en  popularité. Il s’est passé la même chose avec Donald Trump :  plus sa détestation des juifs et ses discours subliminaux étaient voués aux gémonies, et plus nombreux étaient les Américains qui le voyaient comme un sauveur.

Conçu dans le but de dénoncer le fanatisme de Waters, Wish You Weren’t Here, ouvre plutôt la voie à une vindicte d’ordre tribal. Faire défiler une cohorte de sionistes d’extrême droite pour leur faire dire qu’une personne engagée en faveur de la paix est fanatique et antisémite parce qu’elle critique l’apartheid d’Israël est un jeu dangereux qui pourrait se retourner facilement contre les juifs eux-mêmes.

Pour comprendre comment ils nous ont tous fait devenir pro-Palestiniens, Being on Time est le livre qu’il vous faut lire (2).

Gilad Atzmon – 10 juillet 2017

(1)  Une manière de détourner le titre original de la chanson de Roger Waters

(2) Wish you were here …co.ukAmazon.comand gilad.co.uk.   

Traduit par Sylvie Jolivet pour Arret sur info

Photos DR

Source: http://arretsurinfo.ch/la-judee-declare-la-guerre-a-roger-waters/

Imprimer