Encore un billet éclairant de Paul Craig Roberts, ancien Secrétaire Adjoint au Trésor des États-Unis à la politique économique. Puis rédacteur en chef adjoint au Wall Street Journal, Maître de conférence à l’Université de Stanford, Président au William E. Simon en économie politique, Centre d’études stratégiques et internationales, Université de Georgetown à Washington, D.C.

paul-craig-roberts-large570

La Troisième Guerre mondiale est en cours. Combien de temps avant qu’elle entre dans sa phase chaude ?

Washington mène actuellement une guerre économique et de propagande contre quatre membres du groupe des cinq pays connu sous le nom de BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Le Brésil et l’Afrique du Sud sont déstabilisés par des scandales fabriqués. Les deux pays sont truffés de politiciens et d’organisations non gouvernementales (ONG) financés par Washington. Washington concocte un scandale, envoie ses agents politiques en mission pour demander des mesures contre le gouvernement et ses ONG manifester dans les rues.

Washington a tenté cela contre la Chine avec les manifestations étudiantes orchestrées à Hong Kong. Washington espérait que la protestation se diffuserait en Chine, mais le plan a échoué. Washington a essayé contre la Russie avec les manifestations orchestrées contre la réélection de Poutine et a échoué de nouveau.

Pour déstabiliser la Russie, Washington a besoin d’une prise plus solide à l’intérieur du pays, et a travaillé avec les méga-banques de New York et les Saoudiens pour faire passer le prix du pétrole de plus de $100 le baril à $30. Cela a fait pression sur les finances et sur le rouble russes. Pour répondre aux besoins budgétaires de la Russie, les alliés de Washington en Russie même poussent le président Poutine à privatiser d’importants secteurs économiques en vue de lever des capitaux étrangers pour couvrir le déficit budgétaire et soutenir le rouble. Si Poutine cède, d’importants actifs passeront du contrôle russe à celui de Washington.

À mon avis, ceux qui poussent aux privatisations sont soit des traîtres soit de parfaits imbéciles. Quoi qu’il en soit, ils sont un danger pour l’indépendance de la Russie.

Eric Draitser donne quelques détails sur l’agression de Washington contre la Russie, sur son attaque contre l’Afrique du Sud et le Brésil. Quant à mon billet sur l’attaque de Washington à l’indépendance de l’Amérique latine, il est ici.

Comme je l’ai souvent souligné, les néoconservateurs ont été rendus fous par leur arrogance et leur hubris. Dans leur poursuite de l’hégémonie américaine sur le monde, ils ont abandonné toute prudence dans leur détermination à déstabiliser la Russie et la Chine.

En appliquant des politiques économiques néolibérales, poussés par leurs économistes formés à la tradition néolibérale occidentale, les gouvernements russe et chinois préparent eux-mêmes le lit pour Washington. En gobant la ligne du mondialisme, en utilisant le dollar américain, en participant au système de paiement occidental, en s’ouvrant à la déstabilisation par les entrées et les sorties de capitaux étrangers, en accueillant des banques américaines et en permettant la propriété étrangère, les gouvernements russe et chinois se sont eux-mêmes rendus mûrs pour la déstabilisation.

Si la Russie et la Chine ne se désengagent pas du système occidental et n’exilent pas leurs économistes néolibéraux, elles devront faire la guerre pour défendre leur souveraineté. [C’est nous qui soulignons, ndlr]

Par Paul Craig Roberts – Le 25 avril 2016 – Source Strategic Culture

Traduit par Diane Gilliard pour Arrêt sur Info

Article original paru sur paulcraigroberts.com

Source:http://arretsurinfo.ch/la-troisieme-guerre-mondiale-a-deja-commence-selon-paul-craig-roberts/

Imprimer