autriche

L’initiative demandant la sortie de l’Autriche de l’UE, lancé uniquement par des citoyens sans soutien des partis politiques, est maintenant affaire du passé. Le ministère de l’Intérieur vient d’annoncer le résultat provisoire: 261159 Autrichiennes et Autrichiens ont déposé leur signature auprès de leur administration communale au cours de la dernière semaine de juin et ont ainsi déclaré publiquement qu’ils tenaient à l’indépendance de l’Autriche.

C’est un résultat sensationnel pour une initiative populaire – sans soutien des partis ou de médias et sans de puissants sponsors! Voilà que l’objectif de cette initiative, c’est-à-dire l’organisation d’un référendum contraignant national sur la sortie de l’UE, se rapproche.

«261159 signatures personnelles déposées auprès des autorités pour récupérer la liberté, l’autodétermination et la neutralité de l’Autriche sont un grand succès de notre mouvement citoyen indépendant», déclare Inge Rauscher, l’initiatrice et la responsable de cette initiative, au sujet du résultat.

Cette initiative est au second rang des 10 années passées

Ainsi, le plébiscite demandant la sortie de l’UE est au second rang des plébiscites des 10 dernières années. Le sujet de la sortie de l’Autriche de l’UE sera ainsi à ordre du jour du Parlement et les partis politiques devront s’en occuper, puisqu’il y a des signataires de tous les partis et de larges pans de la société. Ce résultat a pu être atteint malgré des conditions-cadres fort hostiles: un boycott presque total par les médias, la date de la semaine d’enregistrement fixée par la ministre de l’Intérieur au début des vacances (tous ceux qui sont partis à l’étranger étaient exclus de pouvoir déposer leur signature), beaucoup d’informations erronées de la part des autorités aux citoyens voulant soutenir l’initiative concernant les heures d’ouverture des bureaux d’enregistrement dont certains étaient très mal signalés, destruction et vol des pieds d’affichage dans un grand nombre de communes etc.

Le Dr Franz-Joseph Plank, vétérinaire et protecteur des animaux, étant également membre du comité indépendant ajoute: «Si plus de personnes avaient pu prendre connaissance de cette initiative, nous aurions certainement obtenu davantage de signatures. Même le journal ‹Wirtschaftsblatt› a constaté dans une enquête récente que 40% du corps électoral était en faveur de la sortie de l’UE! Donc, nos ‹représentants du peuple› ne devaient pas craindre un référendum contraignant comme on le demande dans cette initiative – qui elle n’est malheureusement pas contraignante. Apparemment, la peur des militants en faveur de l’UE est si grande qu’ils ont détruit et volé de nombreuses affiches, des panneaux et des autocollants dans ma région de Laaben-Neulengbach (BA). Nous avons eu une énorme quantité de rapports semblables dans d’autres régions du pays. Un tel comportement est-il encore compatible avec une réelle démocratie vécue?»

Inge Rauscher résume:

«Il faut partir de l’idée qu’au moins un tiers de la population autrichienne n’a pas eu connaissance de l’existence de cette initiative. Le résultat a pu être atteint sans soutien des partis, sans le financement d’importants sponsors, mais uniquement par la diffusion d’informations diffusées par des centaines de volontaires et de collaborateurs bénévoles, qui ont distribué environ 900?000 feuilles d’information dans toute l’Autriche, soutenus par des médias sociaux et de nombreux médias alternatifs engagés.»

«On n’a pas encore gagné la lutte pour retrouver la liberté, l’autodétermination et la neutralité de notre pays. Car maintenant il s’agit de se battre pour que le gouvernement accepte une votation populaire contraignante sur la sortie de l’Autriche de l’UE! Le résultat positif atteint avec notre initiative citoyenne, malgré les conditions-cadres hostiles, nous appelle à nous engager pleinement pour cette cause», précise Inge Rauscher pour terminer.    •

Source: http://horizons-et-debats.ch/index.php?id=4672

Imprimer