Les 63’000 dollars de frais de scolarité et de pension versés annuellement par les parents sont-ils justifiés au vu de la qualité de l’enseignement dispensé ?

A la suite de l’opération de remplacement d’une démocratie par une dictature fasciste menée à Kiev par l’Administration Obama, Harvard a exprimé son inquiétude à propos d’une « agression russe » inexistante. Des membres de la Faculté ont fait appel en faveur d’une intervention militaire américaine.

Pas un mot au sujet du soutien américain à la prise du pouvoir par des putschistes, l’opération la plus éhontée menée en Europe depuis la marche sur Rome de Mussolini en 1922.

Aucune explication sur ce plan orchestré à Washington. Silence radio sur une crise majeure survenue en plein coeur de l’Europe et non résolue à ce jour. Trump, qui récolte les pots cassés laissés par Obama, n’a pas encore indiqué clairement où il en était sur la question ukrainienne.

Harvard en rajoute une couche ! Sa bibliothèque universitaire University Library a publié un guide bidon intitulé « Fausses nouvelles, désinformation et propagande ».

Ce guide recommande d’utiliser FactCheck.org, Politifact, Snopes.com, le Washington Post Fact Checker et d’autres prétendus vérificateurs de faits, qui mettent tendancieusement en cause les vérités dites sur les questions importantes, et ont pour fonction de censurer et de dénigrer les sources alternatives fiables d’informations et d’analyses.

Se ralliant aux attendus « politiquement corrects » de l’Amérique profonde, Harvard renonce à la liberté d’expression médiatique et universitaire. 

Il vaut mieux ignorer ses « Conseils pour analyser de nouvelles sources ». Le bon sens reste votre meilleur guide pour rester circonspect vis-à-vis de ces médias scélérats et savoir les éviter. Ils sont payés pour mentir,  tromper leur monde et inventer de fausses nouvelles – plus l’information sera valable et pertinente, plus elle passera à la trappe.

Harvard a publié une liste de plusieurs centaines de sites qu’il qualifie de  « tendancieux », « conspirationnistes », « non fiables », « faux », et autres qualificatifs injustifiés.

Je connais bien une partie d’entre eux, que je considère comme des sources fiables (aux antipodes des médias scélérats payés pour mentir).

21st Century Wire

Activist Post

Antiwar.com

Before Its News.com

Black Agenda Report

Boiling Frogs Post

Common Dreams

Consortium News

Corbett Report

Countercurrents

CounterPunch

David Stockman Contracorner

Fort Russ

Freedoms Phoenix

Global Research

The Greanville Post

Information Clearing House

Intellihub

Intrepid Report

Lew Rockwell

Market Oracle

Mint Press News

Moon of Alabama

Naked Capitalism

Natural News

Nomi Prins

Off-Guardian

Paul Craig Roberts

Pravda.ru

Rense

Rinf

Ron Paul Institute

Ruptly TV

Russia-Insider

Sgt Report

ShadowStats

Shift Frequency

SJLendman.blogspot.com –  mon alma mater  déconseille mes écrits  ;  nouveaux articles publiés quotidiennement ; rendant compte de faits exacts  sur des questions importantes.

Solari

Sott.net

South Front

Sputnik News

Strategic Culture.org

The Anti-Media

The Duran

The Intercept

The People’s Voice

The Saker

The Sleuth Journal

Third World Traveler

Voltairenet

What Really Happened

Who What Why

WikiLeaks

Zero Hedge

Les lecteurs peuvent se fier à ces sites et à tous ceux que la bibliothèque d’Harvard recommande d’éviter. Les sources à proscrire sont celles du New York Times, du Washington Post, de CNN et de toutes les grandes chaînes qui répandent de fausses nouvelles.

Stephen Lendman | 14 mars 2017 | Sjlendman.blogspot

Stephen Lendman vit à Chicago. Son dernier ouvrage,  dont il est l’auteur et l’éditeur,  s’intitule « Flashpoint in Ukraine: How the US Drive for Hegemony Risks WW III. » http://www.claritypress.com/LendmanIII.html

Article original: http://sjlendman.blogspot.ch/

Traduit par Sylvie Jolivet pour Arrêt sur info

Source: http://arretsurinfo.ch/le-guide-bidon-dharvard-sur-les-sites-dits-de-fausses-nouvelles/

print