anastasia popova 2


Anastasia Popova, un look de mannequin, est une journaliste russe qui s’est rendue à 6 reprises en Syrie entre 2012 et 2013  où elle a failli être kidnappée par les groupes armés.

Nous l’avons rencontrée à l’ONU à Genève où elle était venue témoigner à l’invitation de Carla del Ponte. Elle a par la suite dû se rendre à l’évidence : qu’il n’était pas possible de montrer la réalité telle qu’elle était sur le terrain pour les Syriens qui luttaient, au sacrifice de leur vie, pour contenir l’avancée des terroristes qui arrivaient par vagues incessantes dans leurs villes et villages.

En lisant le rapport de la commission d’enquête de l’ONU  (*) elle a été sidérée par son biais; réalisé que les vraies victimes n’avaient aucune chance d’être entendues par l’ONU. Sidérée aussi de découvrir que les journalistes occidentaux, tout comme les ONG, se contentaient de répercuter la version officielle, répétant, jusqu’à la nausée, qu’il y avait un « dictateur sanguinaire » d’un côté, et des gentils « révolutionnaires » pro-démocratie, soutenu par des puissances, de l’autre. [Silvia Cattori]

Les agissement de l’Armée syrienne libre (ASL) que vous ne verrez jamais dans les médias – Mars 2013

Ajoutée le 12 mars 2013

Lire aussi:http://www.silviacattori.net/spip.php?article4288

Imprimer