Déjà en février 2017, le site Le Grand Soir nous invitait à considérer avec beaucoup de prudence le travail des décodeurs du Monde.

Un article de François Serrano du 3 octobre 2017 sur les élections en Catalogne nous confirme que ces décodeurs peuvent être particulièrement biaisés.

Par Bernard Gensane | 4 octobre 2017

Je suis sur place depuis plusieurs jours pour couvrir l’événement pour cette revue et je peux assurer que Le Monde et les « Décodeurs » sont dans la désinformation dans des proportions absolument orwelliennes, c’est assez hallucinant de voir ça.

Les tweets « décodés » par Le Monde viennent de 4 pauvres profils personnels tweeter que je suis allé vérifier (3 sont complètement bidons, 1 an Iran, 1 à Venise, 1 en Catalogne qui fait profession de clown, 1 du Québec) et pas du tout officiels ou de tweeters un minimum influents.

Je regarde de très près les news sur la chaine locale catalane TV3 qui a passé en boucle toutes les images de violence policière, que je connais maintenant par cœur. Á aucun moment les prétendues images avancées par les « Décodeurs » n’ont été montrées en Catalogne.

Devant la masse de vidéos accablantes tout ce que Le Monde a trouvé à dire c’est de chercher quatre pauvres tweets bidons, très probablement payés pour faire ça et alimenter la rumeur, que personne n’a vue en Catalogne.

Cet article du Monde est une pure invention et participe clairement de la manœuvre des médias officiels – aux ordres – pour chercher à décrédibiliser ce que tout le monde a pu voir. C’est une HONTE TOTALE et ce type d’articles provenant d’un média prétendument de référence comme Le Monde montre à quel point la démocratie est réellement en danger.

Mais évidemment le mal est fait et le doute créé dans l’opinion, ce qui est l’effet recherché : ça vient du Monde, et il y a plein de gens qui ont envie de croire que Rajoy a raison et qui sont près à gober n’importe quoi, et puis tous les autres qui suivent ça de loin et qui ne savent plus qui croire. Je comprends maintenant pourquoi un troll imbécile est venu dire sur ma page dimanche – car j’avais mis en profil le photo d’une femme le visage en sang – que cette photo aurait été prise en 2012… alors que je voyais de mes propres yeux les vidéos manifestement tournées le jour même diffusées sur la télé locale, sans aucun doute possible.

Je rappelle que j’ai assisté moi-même à la violence policière dans une école bureau de vote, où l’assesseuse a été trainée dans les escaliers (ça a été filmé) et s’est fait casser les doigts d’une main un par un au passage. Un journaliste de Sud-Ouest était aussi là et a vu ce que j’ai vu : j’ai vérifié son compte rendu et il n’en parle absolument pas, préférant diffuser un compte rendu fabriqué de toutes pièces à partir d’informations de sources officielles.

Sud-Ouest comme Le Monde parlent de blessés dans les forces de l’ordre, suggérant qu’il y avait de la violence des deux côtés (version du gouvernement) alors qu’aucun Catalan n’a levé la main sur un garde civile puisque la consigne partout respectée était la non-violence (les Catalans savaient que toute action violente, même la plus minime, serait montée en épingle) : encore un mensonge total.

Je comprends maintenant finalement tout le sens du mot « orwellien » et c’est vraiment très dérangeant de le voir en action en France en 2017.

Imprimer