Salman Abedi, qui a tué 22 personnes et en a blessé 116 autres en se faisant exploser lors d’un concert d’Ariana Grande à Manchester, est né en Grande-Bretagne dans une famille étroitement liée à la Libye.

Après avoir soutenu les islamistes contre Kadhafi, son père, Ramadan, avait fui la Libye avec sa famille et demandé l’asile politique en Grande-Bretagne. Lorsque la guerre civile [Ce n’était pas une guerre civile mais une intervention militaire de l’OTAN soutenue financièrement par le Qatar, ndlr] contre le colonel Kadhafi a commencé en 2011, ce même Ramadan est retourné en Libye pour combattre, et ses fils adolescents l’ont rejoint lors des vacances scolaires.

Cet épisode est certainement la matrice qui a transformé un garçon tranquille dans une famille musulmane stricte en un jeune homme instable.

Une chronologie des faits marquants éclaire la situation d’une lumière crue :

  • Décembre 1965 : le père de Salman Abedi, Ramadan Belgasem al Obaidi (ou Abedi), nait en Libye.
  • 1991 : Ramadan, employé des forces de sécurité du colonel Kadhafi, s’enfuit en Libye pour gagner l’Arabie Saoudite après avoir soutenu les islamistes qui cherchaient à renverser le « dictateur ».
  • 1992/93 : la famille déménage en Grande-Bretagne.
  • 1993 : Ismail Abedi, le frère aîné de Salman, nait à Londres.
  • 1994 : Salman nait à Manchester.
  • 1997 : Hashem Abedi, le frère cadet de Salman, nait en Grande-Bretagne.
  • 2009/11 : Salman fréquente le Burnage Media Arts College (établissement du secondaire)
  • Février 2011 : La révolte armée contre le colonel Kadhafi commence.
  • 2011 : Ramadan se rend en Tunisie pour participer à la révolution et renverser le colonel Kadhafi en Libye. Ses fils adolescents l’accompagnent pendant leurs vacances scolaires.
  • 20 octobre 2011 : le colonel Kadhafi est tué en Libye.
  • 2011/13 : Salman fréquente le Manchester College. A cette période, au moins deux élèves ont appelé une « hotline antiterroriste » pour signaler leur inquiétude à propos de sa radicalisation ( selon la BBC).
  • Septembre 2012 : Ramadan publie sur Facebook une photo de son fils Hashem tenant une mitrailleuse avec le commentaire « le lion Hashem à l’entrainement ».
  • 2013 : Ramadan écrit sur Facebook un message de sympathie pour Abu Anas alLibi, un membre d’Al Qaïda capturé par les commandos américains à Tripoli, en Libye.
  • 2014 : Salman, qui était en Libye, revient en Grande-Bretagne, (selon un ami de la famille qui a été interviewé par le Wall Street Journal).
  • Automne 2015 : Salman commence des études de commerce et de gestion à l’Université de Salford mais abandonne à la fin de l’année scolaire.
  • Avril 2016 : Ramadan demande à Salman et à Hachem de retourner en Libye.
  • Mai 2016 : Salman ouvre et provisionne un compte bancaire resté inactif jusqu’à l’approche de l’attentat de Manchester, pour lequel il a été utilisé afin de payer les fournitures qui ont servi à fabriquer la bombe.
  • 16 avril 2017 : Hashem effectue un voyage de Grande-Bretagne en Libye.
  • Fin avril / début mai 2017 : Salman part en voyage en Libye, où sa famille confisque momentanément son passeport.
  • 17 mai : Salman rentre en Grande-Bretagne.
  • 19 mai : il est filmé une caméra de surveillance lors de l’achat du sac à dos utilisé dans le bombardement de Manchester.
  • 22 mai : il fait exploser une bombe à Manchester Arena, et tue 22 personnes.
  • 23 mai : Ismail, le frère aîné de Salman, est arrêté à South Manchester.
  • 23 mai : Hachem est arrêté par la Force spéciale de dissuasion à Tripoli et détenu dans un aéroport.
  • 24 mai : le père de Salman, Ramadan, déclare par téléphone au New York Times : « Je ne crois pas que ce soit lui ». Une heure plus tard, le Ramadan est arrêté par la Force spéciale de dissuasion.

L’auteur de l’attentat de Manchester n’était pas un loup solitaire. C’était un chien dressé, programmé, identifié et répertorié. Les GPS du MI 5 et du MI 6 (1) ont dû tomber en panne.

Madame May était ministre de l’Intérieur et chargée du MI 5 lorsque les services de sécurité ont été informés sur la radicalisation d’Abedi. Cela ne l’a pas empêchée de déclarer sans sourciller lors du sommet du G7 à Taormine :

« Il est essentiel que nous coopérions davantage avec nos partenaires de la région (moyen-orient) pour intensifier les poursuites contre les combattants étrangers. Cela signifie améliorer le partage du renseignement, la collecte de preuves et le renforcement de la police et des processus juridiques des pays ».

Est-ce du cynisme ou de l’incompétence ?

par Jeussey de Sourcesûre | 28 mai 2017

(1) Le Royaume-Uni a trois principaux services de renseignement et de sécurité :

– le Security Service (MI 5), service de renseignement de sécurité intérieure.

– le Secret Intelligence Service, service de renseignement extérieur utilisant des sources humaines et techniques et les échanges avec des services de renseignement et de sécurité étrangers. Le MI 6 (l’employeur de James Bond), comme le MI 5, a été créé en octobre 1909 lors de la fondation du Secret Intelligence Service, dont il est l’un des départements.

– le Government Communications Headquarters (GCHQ), service responsable du renseignement d’origine électromagnétique et de la sécurité des communications et des systèmes d’information du gouvernement et des armées.

Source: http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-racines-libyennes-du-kamikaze-193580

print