Tout en dentelle dans le genre propagande antirusse façon Soros-Clinton, El Pais, alter ego du journal Le Monde à Madrid, titre « La machine d’ingérence russe pénètre la crise catalane » en reprochant à Russia Today d’avoir répercuté un tweet d’Assange selon lequel il y aura un Etat catalan ou la guerre civile, et la position de Snowden contre la répression du référendum par Rajoy. Pour une fois, les médias dominants citent les dissidents puisqu’ils reprochent aussi à Raimundo le patron de mon site américain favori Antiwar.com d’avoir employé (en plagiant Assange) l’expression d’un « Tiananmen espagnol » (mais je ne vois pas du tout en quoi Antiwar.com peut être regardé comme poutinien…).

Et les fous qui gouvernent notre monde révèlent par la même occasion qu’il existe une application Hamilton 68  qui a été créée par le  German Marshall Fund, un organe de propagande atlantiste, qui fait des statistiques sur 600 sites « dans l’orbite du Kremlin » pour voir quels sujets ils traitent, et qui a enregistré une poussée du thème « Catalogne » ces derniers jours. Vu leur définition souvent stupide de ce qui est « pro-russe », je suppose que si mon blog avait plus de lecteurs il serait dans leurs stats.

Déjà en avril, El Pais avait accusé le député républicain Rohrabacher de soutenir la sécession catalane à partir d’une position pro-Kremlin, ce qui était un peu gonflé quand on sait que cet individu était aussi pour l’éclatement de la Macédoine et le rattachement de sa partie albanaise au Kosovo (pas vraiment une option poutinienne, n’est-ce pas ?). A ce rythme il finira par prendre au sérieux la blague de l’ambassadeur russe qui avait affirmé en riant qu’après la Crimée, Moscou prendrait la Catalogne et Venise…

On n’ a pas encore entendu Chomsky sur la Catalogne, mais en 2014, il avait déjà dit qu’il soutenait la sécession. L’International action center américain (des trotskystes qui avaient combattu la sécession du Kosovo en 1999), eux, restent silencieux sur l’affaire du référendum catalan. Logique…

Vu le caractère quand même assez disproportionné de l’attitude de Rajoy (avec le soutien tacite du PSOE) à l’égard des sécessionnistes (même Maduro l’a souligné « moi au moins j’ai laissé se tenir les plébiscites illégaux de mes opposants »), si vous voulez vous détendre les yeux après ça, vous pouvez toujours feuilleter le calendrier de nus de la fac de médecine de Barcelone de 2008. Et pour approfondir votre réflexion sociologique, cet article de la Vanguardia qui voit dans la poussée sécessionniste en Catalogne comme dans la victoire de Trump aux USA l’an dernier la revanche d’un certain monde rural face aux grandes villes ou regarder cette video de Julio Anguita, ex chef de Gauche unie, sur l’utilisation du nationalisme catalan par les capitalistes espagnols depuis 1977.

Frédéric Delorca | 23 Septembre 2017

Source: Delorca.over-blog

Imprimer