olivier-zimmer

« Si les Etats-nations continuent à s’affaiblir, comme cela s’est produit allègrement ces dernières années en Europe, nous pourrons alors voir apparaître le visage le plus laid du nationalisme»


Oliver Zimmer, professeur à Oxford,  Anglo-suisse : «L’affaiblissement de l’État fondé sur la mondialisation est insensé »

BERNA – Avec son idéologie d’un monde sans frontières, l’Union européenne menace les démocraties libérales. C’est ce que soutient Oliver Zimmer, professeur d’histoire, Anglo-suisse, qui enseigne à Oxford (GB). Affaiblir l’Etat-nation au nom de la mondialisation pour lutter contre la xénophobie n’a aucun sens : au contraire, « l’État-nation devrait être renforcé au niveau institutionnel. »

« Si les Etats-nations continuent à s’affaiblir, comme cela s’est produit allègrement ces dernières années en Europe, nous pourrons alors voir apparaître le visage le plus laid du nationalisme», affirme Olivier Zimmer dans une interview publiée le 8 décembre par la Weltwoche. Malheureusement – ajoute ce spécialiste des nationalismes européens- avec la vision déformée de l’histoire qui est la base de la pensée des dirigeants politiques influents en Europe et en Suisse  « laisse bien peu espérer ».

Au travers de la monnaie unique et de la libre circulation des personnes, l’UE tente de paralyser l’Etat-nation, dit l’historien de 53 ans. Avant Maastricht, l’Union européenne a aussi fait des choses positives, mais désormais elle met en danger les fondements démocratiques des nations.

Beaucoup de gens s’identifient à leur pays et à certains aspects de la culture européenne, mais pas à des « vaisseaux spatiaux institutionnels tels que l’UE. » A travers le référendum de dimanche dernier en Italie, « les Italiens se sont opposés à des limitations futurs de la démocratie, et cela fut défini comme populisme », regrette Zimmer.

A son avis, il n’y a pas forcément de lien entre l’Etat-nation et les excès nationalistes. En Suisse par exemple, les nationalistes radicaux n’ont jamais eu de voix au chapitre. Mais, il ne faut pas l’oublier non plus : ce fut toujours les mouvements nationalistes qui ont engendré  les démocraties libérales.

Corriere del Ticino | 08 décembre 2016

Article original : http://www.cdt.ch/svizzera/economia/168017/l-ue-mette-in-pericolo-le-democrazie-liberali

Traduit par Elisabeth Brindesi pour Arret sur Info

Source: https://arretsurinfo.ch/lue-met-en-danger-les-democraties-liberales/

Imprimer