La construction et la politique de l’Union européenne donne l’impression d’un fiasco total. Les propositions avancées par le Président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le Président français Emmanuel Macron et le Président du Conseil européen Donald Tusk au cours des semaines écoulées pour résoudre les problèmes ne sont pas convaincantes. Ces derniers misent sur un accroissement du poids de l’UE et ignorent délibérément le fait que l’UE ne peut résoudre leurs problèmes, notamment parce qu’elle comporte déjà dans sa compréhension de base la raison primordiale des problèmes.

La question d’une nouvelle orientation se pose donc avec toujours plus d’insistance. Cependant, l’espérance de pouvoir se reposer sur des grandes puissances telles que les Etats-Unis, la Russie ou la Chine ne résout pas ce problème.

Les Etats-Unis, dirigeant depuis la Seconde Guerre mondiale la destinée de l’Europe occidentale et depuis 1990 celles de presque tous les pays européens jusqu’à la frontière russe, ne peuvent et ne doivent plus être un point de repère. La politique américaine menace toute l’Europe. Les citoyens américains, portant de précieuses idées pour le vivre-ensemble des personnes, des peuples et des Etats, ne définissent pas cette politique, ce sont d’autres forces. Leur liste de méfaits et de dégâts est longue et un changement de cap n’est pas en vue.

Le grand pays de la Russie fait également partie de l’Europe et représente presque un continent à lui seul. Il contribue à des aspects importants du débat sur la future Europe. Le discours du président russe Vladimir Poutine au Club de Valdaï de début octobre 2017[1] a démontré à quel point la situation des relations internationales est soigneusement analysée et que les excellentes réflexions formulées méritent d’être prises au sérieux. Mais la Russie a sa propre histoire, ses propres problèmes et cherche sciemment sa propre voie russe.

Cela est également valable pour la Chine. Quiconque veut se faire une idée réaliste de la Chine et de sa politique à la suite au 19e Congrès du parti communiste chinois d’octobre 2017 ferait bien de ne pas se fier uniquement à la couverture médiatique occidentale. Les sites Internet en allemand des médias chinois2 offrent davantage d’information. Ainsi, on ne réalise pas seulement que nous n’apprenons rien de substantiel de nos médias. Il s’avère aussi que ce pays a sa propre histoire, ses propres problèmes et choisit actuellement aussi en pleine conscience ses propres solutions.

Les Etats européens devraient entretenir de bonnes relations d’égal à égal avec toutes les grandes puissances, devraient les développer selon les valeurs et les règles du droit international et exiger des grandes puissances qu’elles les respectent également. Cependant, ce n’est pas à ce niveau que nous trouverons des modèles pour une future voie européenne – il n’y a qu’un seul principe pouvant nous servir de modèle: prendre conscience de notre propre histoire, reconnaître et nommer nos propres problèmes et aller de l’avant sur notre propre voie.

Il est donc primordial que les gens en Europe réfléchissent à un chemin européen autonome, à un chemin autonome des Etats européens – au-delà des propositions de l’UE, dont la volonté de se mettre au même niveau que l’Europe (UE=Europe) doit être clairement rejetée.

Début octobre, un groupe d’érudits et d’intellectuels européens de diverses facultés des sciences sociales et humaines ont présenté un manifeste appelé «La Déclaration de Paris»,3 avec comme sous-titre programmatique «Une Europe en laquelle nous pouvons croire». En mai 2017, ce groupe, dont les membres sont issus de divers pays européens, s’est rencontré pour la première fois à Paris. Ils se sont rassemblés suite à leur inquiétude profonde concernant la situation actuelle de la politique, de la culture et de la société européennes – et avant tout, concernant l’état de la pensée européenne. L’Europe est en train de détruire son immense héritage civilisationnel. Au lieu de rester les bras croisées ou de se limiter à diagnostiquer une nouvelle fois le «déclin de l’Occident», ces personnalités se sont décidées à rédiger une déclaration et de la rendre publique.

«La déclaration de Paris» est un appel à une nouvelle compréhension et reconnaissance de la substance culturelle de l’Europe. C’est une invitation aux populations européennes, de se réapproprier activement le meilleur des traditions européennes et de reconstruire ensemble un avenir pacifique, «noble» et plein d’espoir.
Nous appelons à une étude sérieuse de ce texte et nous vous invitions à également vous exprimer publiquement – au-delà du programme de l’UE défendant le mainstream – sur les questions cruciales concernant l’avenir de l’Europe.

Karl Müller

1 ] http://arretsurinfo.ch/poutine-je-ne-suis-pas-sur-que-le-ton-de-mon-discours-sera-tres-optimiste/

2 ] Par exemple le site en allemand de l’agence de presse Xinhua: german.xinhuanet.com
3 ] La déclaration est publiée ici: https://thetrueeurope.eu/une-europe-en-laquelle-nous-pouvons-croire/

Source: https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2017/no-2930-27-novembre-2017/la-declaration-de-paris.html

Imprimer