Martina Munz, députée socialiste (Schaffhouse) a essayé de faire considérer les barrages suisses comme « too important to fail »… Sans succès!

Une fois de plus la libéralisation sauvage et court-termiste  débouche sur une faillite.

Pour l’heure, les barrages hydrauliques suisses sont en passe de connaître la même mésaventure que Swissair. Le management des gros producteurs suisses, tout comme celui de Swissair, a souffert d’une mauvaise appréciation des investissements.

Des investissements pharaoniques, soutenus par un Conseil fédéral enthousiaste, dans des projets non rentables mènent tout notre petit monde droit dans le mur. Certains journalistes ont même été jusqu’à prédire un groundig à l’image de la défunte compagnie d’aviation.

Pour l’instant, un marché international fait la pluie et le beau temps en matière de fixation de prix. Celui-ci pouvant tomber en-dessous de zéro par beau temps et/ou par fort vent.

prix électricité.PNG

En revanche, le consommateur suisse continue de payer le prix fort en tant que client captif et va grâce à la nouvelle loi sur l’énergie voir sa facture grimper encore.

Une députée schaffhousoise a eu le mérite de monter au créneau pour amener le Parlement à considérer les barrages suisses en tant que too important to fail, à l’image de UBS et de Credit Suisse considérées légalement comme too big to fail.

Martina Munz a donc déposé une motion qui va dans ce sens.

Le vote a eu lieu ce 30 mai 2017. La motion a été sèchement refusée par 67.9% des députés. Voici les résultats:

barrages non au bradage.PNG

Détails des votes par groupe et par député + source de l’image: https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/abstimmungen/qui-a-vot-comment-au-conseil-national

Les échanges parlementaires: https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/amtliches-bulletin/amtliches-bulletin-die-verhandlungen?SubjectId=40176

En attendant, nous continuons de consommer en remplacement de l’électricité allemande produite avec du charbon dont le prix est imbattable… Et tant pis pour les conséquences sur la population allemande…

Quant à un possible blackout, l’éventualité ne peut être exclue si les dirigeants des entreprises propriétaires continuent de naviguer à vue, et que les dirigeants politiques s’en lavent les mains…

Liliane Held-Khawam | 30 mai 2017

Voir aussi: https://lilianeheldkhawam.com/?s=Alpiq&submit=Recherche

Source: https://lilianeheldkhawam.com/2017/05/30/non-au-bradage-des-barrages-suisses-le-vote-liliane-held-khawam/

Imprimer