Le document officiel, dont nous présentons ici la copie et la traduction, expose les élites politiques et médiatiques qui continuent d’occulter les atrocités perpétrées par les gangs de djihadistes qui terrorisent les Syriens et de les attribuer aux forces de l’Etat légal syrien.

Il est indécent de les entendre aujourd’hui parler du groupe terroriste EIIL (qui a rallié l’Etat islamique) comme d’un phénomène circonscrit qui, en Syrie, ne frapperait que les Kurdes de Kobané. Il est indécent de les entendre affirmer que le président Assad est « l’allié objectif des terroristes de l’EIIL » alors que l’armée syrienne et son peuple n’ont cessé de les combattre au prix de lourdes pertes. [ASI, le 29 octobre 2014]

Document original en arabe 

L’Arabie Saoudite envoie ses condamnés à mort mener le « Jihad » en Syrie

Publié le 11 décembre 2012

Par Silvia Cattori

Voici la copie d’un document officiel estampillé « très confidentiel », datant d’avril 2012, émanant du ministère saoudien de l’intérieur. Il confirme l’envoi en Syrie de condamnés à mort par décapitation, graciés en échange de leur engagement à aller combattre aux côtés des djihadistes ». On peut lire ci-dessous la traduction du document original en Arabe 

Très confidentiel

Royaume d’Arabie saoudite
Ministère de l’intérieur
Bureau du suivi

Son excellence le général Suood al Thnayyan
Bureau secret du ministère de l’intérieur

Que la paix soit sur vous et la miséricorde et les bénédictions d’Allah

En référence au télégramme de la Cour Royale N° 112 en date du 19/04/1433 Hégire se référant aux détenus dans les prisons du royaume accusés d’un crime auquel s’applique le châtiment de la charia islamique d’exécution par l’épée, nous vous informons que nous sommes en dialogue avec les criminels accusés qui ont été condamnés pour contrebande de drogues, meurtre, viol, et appartiennent aux nationalités suivantes : 105 Yéménites, 21 Palestiniens, 212 Saoudiens, 96 Soudanais, 254 Syriens, 82 Jordaniens, 68 Somaliens, 32 Afghans, 194 Egyptiens, 203 Pakistanais, 23 Irakiens et 44 Koweïtiens.

Nous avons conclu avec eux un accord par lequel, en échange de leur réhabilitation et de leur formation pour aller combattre pour le Jihad en Syrie, ils seront graciés et un salaire mensuel sera versé à leurs familles et leurs proches qui se verront interdits de voyager en dehors de l’Arabie Saoudite.

Veuillez agréer mes salutations.

Abdullah bin Ali al-Rmezan 
Directeur du bureau du suivi au ministère de l’intérieur

Copie : Autorité de l’application du bien commun et de la prévention des interdits.
Copie aux renseignements généraux


[Fin]

Imprimer