Rebondissement dans l’enquête sur les causes de la mort de près de 300 personnes en Ukraine

Le New Straits Times, journal de référence en Malaisie, fait sa une sur les premières conclusions d’expert au sujet du crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine. Elles mettent hors de cause les rebelles et pointent le doigt sur les forces armées du gouvernement de Kiev. Selon l’examen des débris, le Boeing 777 n’a pas été la cible d’un missile parti du sol mais d’un engin tiré par un avion. De plus, des impacts d’obus tiré par un canon de 30mm ont été relevés sur la carlingue de l’avion.

JPEG - 41.8 ko
Le New Straits Times d’aujourd’hui.

Qui est responsable de la mort de près de 300 passagers et membres d’équipage du vol MH17 de la Malaysia Airlines dans l’est de l’Ukraine ? Pour le moment, la thèse la plus soutenue par les Occidentaux est celle du tir d’un missile par les rebelles.

Mais dans son édition de ce matin, le New Straits Times jette un pavé dans la marre. C’est un journal de référence en Malaisie, et il a mené ses investigations. New Straits Times publie en effet en exclusivité les premières conclusions convergentes d’experts. Elles soulignent que le vol MH17 de la Malaysia Airlines a été descendu par un missile air-air, et que le gouvernement ukrainien a eu quelque chose à voir avec cet attentat.

Dénégations de Kiev

Cela corrobore la théorie émise par des enquêteurs sur place, qui disent que le Boeing 777-200 a été touché par un missile air-air, puis criblé d’obus de 30mm pour ne laisser aucune chance de survie à plus de 300 personnes.
Le New Straits Times cite également Robert Parry, reporter à l’Associated Press. Selon ce dernier, des sources émanant des services secrets US ont conclu que les rebelles et la Russie n’ont rien à voir avec la tragédie, et qu’il apparaît que les forces gouvernementales ukrainiennes sont à blâmer.
Mardi, l’ambassade d’Ukraine en Malaisie a démenti que des avions de chasse ukrainiens étaient dans les airs au moment de l’attaque contre le vol MH17. Cette déclaration venait en réponse à l’annonce par la Russie d’une activité de l’armée de l’air ukrainienne dans le secteur où volait l’avion. Kiev soutient en effet que les responsables du crash sont des rebelles qui ont tiré un missile de fabrication russe sur l’avion.

Impacts d’obus de 30mm

A l’appui de ses révélations, le New Straits Times cite l’interview de Michael Bociurkiw, un des premiers enquêteurs de l’OCSE (Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe) arrivé sur le lieu du crash près de Donetsk. « Il y a deux ou trois parties du fuselage qui ont des marques d’impact de projectile venant d’une mitrailleuse très lourde ».

Peter Haisenko, ancien pilote de la Lufthansa a noté aussi des points d’entrée et de sortie de projectiles autour du cockpit. Il suppose que se sont des impacts d’obus de 30 millimètres, et il pense que les trous dans l’épave révèlent la présence de deux avions de chasse. Aucun missile ou obus tiré du sol ne peut laisser pareilles traces, a-t-il dit.
Le canon de 30mm est une arme installée sur des avions de chasse.
L’OCSE, les services secrets US et un ancien pilote de ligne arrivent à la même conclusion : le vol MH17 n’a pas été abattu par un tir venant du sol mais par un missile tiré depuis un avion, il est ensuite parti en vrille avant que l’avion tire au canon en direction du cockpit.

 7 août 2014 

Source: http://www.temoignages.re/international/monde/vol-mh17-abattu-par-un-avion-de-chasse-ukrainien,79666.html#.U-Pf5FTOlpU.facebook

Imprimer