Roger Federer était déjà une légende du tennis. Vainqueur de son 18e Grand Chelem à 35 ans, le Suisse renforce sa place au panthéon des plus grands sportifs de tous les temps, au côté de Pelé, Mohammed Ali ou Carl Lewis. Voire en première position?

Roger Federer renforce son statut de « GOAT » (Greatest Of All Times). (R. Martin/L’Equipe)

Le palmarès : jaloux de Michael Phelps ?

Les chiffres ne mentent pas : Roger Federer a gagné dix-huit tournois du Grand Chelem (7 fois Wimbledon, 5 fois l’US Open, 5 fois l’Open d’Australie, 1 fois Roland-Garros), mieux que quiconque chez les hommes en tennis (mais derrière Serena Williams et ses 23 trophées). Il a squatté la place de numéro un mondial pendant 302 semaines (avant lui, Pete Sampras s’était arrêté à 286).

Ces deux statistiques en font la référence absolue du tennis et si on ajoute à son palmarès 24 Masters 1000 et 6 Masters, on comprend que le Suisse n’a pas à rougir face aux trois Coupes du monde de foot de Pelé, aux sept titres de champion du monde de Michael Schumacher ou aux six titres NBA de Michael Jordan. Comme His Airness avec la Dream Team aux JO 1992, Federer a donné une autre dimension à ses exploits en offrant la première Coupe Davis à la Suisse. Si  »RF » devait être jaloux, ce pourrait être du tennisman australien Rod Laver, le seul à avoir réussi le Grand Chelem dans l’ère Open, et du nageur Michael Phelps, la référence des bilans olympiques: 23 médailles d’or quand Federer s’est contenté d’un titre… en double (2008).

Lire l’article complet sur L’Equipe
Imprimer