Le Congrès US en pleine propagande de guerre contre la Russie

Aujourd’hui [le 4 décembre 2014], la Chambre des représentants des USA a adopté ce que je considère comme l’un des pires textes de loi jamais votés : la résolution 758, condamnant avec vigueur les actes de la Fédération de Russie, sous le président Vladimir Poutine, qui mène une politique d’agression contre ses pays voisins en vue de leur domination politique et économique.  En fait, le projet de loi contient 16 pages de propagande de guerre qui feraient même rougir les néoconservateurs, s’ils étaient capables d’une telle chose.

C’est le genre de résolution que j’ai toujours surveillé de près au Congrès, car ce qui est présenté comme des expressions d’opinion inoffensives conduit souvent à des sanctions et à la guerre. Je me souviens de m’être opposé fermement à la Loi sur la libération de l’Irak en 1998 parce que, comme je le disais alors, je savais que cela nous mènerait à la guerre. Je ne me suis pas opposé à la loi parce que j’étais un admirateur de Saddam Hussein (pas plus que je ne suis un admirateur de Poutine ou de tout autre chef d’État), mais plutôt parce que je savais alors qu’une autre guerre contre l’Irak ne réglerait pas les problèmes et envenimerait même les choses. Nous savons maintenant ce qui s’est passé par la suite.

Voilà pourquoi j’arrive à peine à croire qu’ils s’y remettent, cette fois avec un enjeu encore plus grand : provoquer une guerre avec la Russie qui pourrait causer une destruction totale !

Si certains croient que j’exagère en disant à quel point cette résolution est franchement mauvaise, voici juste quelques exemples tirés de la législation :

La résolution (paragraphe 3) accuse la Russie d’avoir envahi l’Ukraine et condamne la violation, par la Russie, de la souveraineté ukrainienne. Cette affirmation est lancée sans la moindre preuve d’une telle chose. Il me semble qu’avec tous nos satellites perfectionnés, capables de lire une plaque d’immatriculation de l’espace, nous devrions avoir des vidéos et des images de cette invasion russe. Mais rien n’a été présenté. Quant à la violation de la souveraineté de l’Ukraine par la Russie, comment se fait-il que la participation des USA au renversement du gouvernement élu de ce pays en février n’est pas considérée comme une violation de la souveraineté de l’Ukraine ? Nous avons tous entendu les enregistrements des responsables du département d’État complotant avec l’ambassadeur américain en Ukraine pour renverser le gouvernement. Nous avons entendu aussi la sous-secrétaire d’État Victoria Nuland se targuer que les USA ont dépensé 5 milliards de dollars pour obtenir un changement de régime en Ukraine. Pourquoi est-ce que cela est acceptable ?

La résolution (paragraphe 11) accuse la population de l’est de l’Ukraine d’avoir tenu des élections frauduleuses et illégales en novembre. Pourquoi chaque fois que des élections ne donnent pas les résultats souhaités par le gouvernement des USA, elles sont qualifiées d’illégales et de frauduleuses ? La population de l’est de l’Ukraine n’a-t-elle pas droit à l’autodétermination ? N’est-ce pas un droit fondamental ?

La résolution (paragraphe 13) exige un retrait des forces russes de l’Ukraine même si le gouvernement des USA n’a fourni aucune preuve de la présence de l’armée russe en territoire ukrainien. Ce paragraphe somme aussi le gouvernement à Kiev de reprendre les opérations militaires contre les régions de l’est qui veulent leur indépendance.

La résolution (paragraphe 14) soutient que le vol 17 de la Malaysia Airlines qui s’est écrasé en Ukraine a été touché par un missile tiré par les forces séparatistes soutenues par la Russie dans l’est de l’Ukraine. C’est tout simplement inexact, parce que le rapport final concernant cette tragédie ne sera pas rendu public avant l’an prochain et que le rapport préliminaire n’indiquait pas que l’avion a été touché par un missile. Le rapport préliminaire, rédigé avec la participation de tous les pays impliqués, n’a pas non plus blâmé qui que ce soit.

Le paragraphe 16 de la résolution condamne la Russie pour avoir vendu des armes au gouvernement d’Assad en Syrie. Il n’indique pas toutefois que ces armes seront utilisées pour combattre l’EIIS, que nous considérons comme l’ennemi, tandis que les armes que les USA fournissent aux rebelles en Syrie finissent par se retrouver entre les mains de l’EIIS !

Le paragraphe 17 de la résolution condamne la Russie pour ce que les USA qualifient de sanctions économiques (mesures économiques coercitives) imposées contre l’Ukraine. Pourtant, les USA n’ont pas cessé d’imposer des sanctions économiques à répétition à la Russie et songent même à en imposer d’autres.

La résolution (paragraphe 22) affirme que la Russie a envahi la République de Géorgie en 2008. C’est tout à fait faux.

Même l’Union européenne (qui n’est pas une amie de la Russie) a conclu [3], à la lumière de son enquête sur les événements de 2008 que c’était la Géorgie qui avait commencé une guerre injustifiée contre la Russie plutôt que le contraire ! Comment le Congrès peut-il en arriver à énoncer pareilles faussetés ? Les membres ont-ils pris la peine de lire la résolution avant de voter ?

Au paragraphe 34, la résolution devient même comique, en condamnant la Russie pour ce qui est considéré comme des attaques contre les réseaux informatiques des États-Unis et l’obtention d’information de manière illicite au sujet du gouvernement des USA.

Dans la foulée des révélations de Snowden sur l’ampleur de l’espionnage des USA à l’échelle mondiale, comment les USA peuvent-ils prétendre avoir l’autorité morale pour condamner ce genre d’actions menées par d’autres ?

Ce qui est effarant, c’est que la résolution dénonce aussi les médias financés par l’État russe, en prétendant qu’ils déforment l’opinion publique. Le gouvernement des USA dépense des milliards de dollars dans le monde entier aussi bien pour financer et parrainer des médias comme La Voix de l’Amérique et Radio Free Europe/Radio Liberty, que pour subventionner des médias indépendants dans de nombreux pays outremer. Combien de temps encore avant que des sources d’information alternative comme Russia Today soient bannies des États-Unis ? Cette législation nous rapproche du jour sombre où le gouvernement décidera pour nous du genre de programmes que nous pourrons consommer ou pas au nom de la liberté.

La résolution (paragraphe 45) donne le feu vert au président ukrainien Porochenko pour qu’il reprenne son attaque militaire contre les provinces orientales qui réclament leur indépendance, en insistant sur le désarmement des forces séparatistes et paramilitaires dans l’est de l’Ukraine. Pareille opération se soldera par des milliers d’autres pertes civiles.

À cette fin, la résolution engage directement le gouvernement des USA dans le conflit en demandant à son président de fournir au gouvernement de l’Ukraine le matériel de défense létal et non létal, les services et la formation qu’il faut pour défendre efficacement son territoire et sa souveraineté. Cela veut dire que des armes américaines se retrouveront dans les mains de forces armées formées par les USA engagées dans une guerre chaude à la frontière avec la Russie. Est-ce vraiment une bonne idée ?

Ce texte législatif contient de nombreuses autres affirmations aussi ridicules et horribles les unes que les autres qu’il est inutile d’aborder. Cependant, la partie la plus troublante de cette résolution, est l’affirmation selon laquelle l’intervention militaire de la Fédération de Russie en Ukraine constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales. Pareille terminologie n’est pas utilisée par accident. Cette phrase est une pilule empoisonnée insérée dans la législation qui servira de prétexte aux résolutions encore plus belliqueuses qui suivront. Après tout, si nous convenons que la Russie constitue une menace pour la paix internationale, comment pourrait-on ignorer pareille chose ? C’est s’engager sur un terrain glissant qui mène à la guerre.

Cette législation dangereuse a été adoptée aujourd’hui, le 4 décembre, avec seulement dix votes contre ! Seulement dix législateurs s’inquiètent du recours à de la propagande éhontée et à des faussetés pour s’engager dans des tentatives d’intimidation contre la Russie.

Voici la liste des membres qui ont voté NON à l’adoption de cette législation. Si le nom de votre représentant ne figure pas sur cette liste, appelez et demandez pourquoi il vote en faveur d’une loi nous rapprochant d’une guerre contre la Russie. Si son nom y figure, appelez pour le remercier de résister aux va-t-en guerre.

10 membres du congrès ont voté contre la résolution 758 [4] :

  1.  Justin Amash (R-MI)
  2. John Duncan (R-TN)
  3. Alan Grayson, (D-FL)
  4. Alcee Hastings (D-FL)
  5. Walter Jones (R-NC)
  6. Thomas Massie (R-KY)
  7. Jim McDermott (D-WA)
  8. George Miller (D-CA)
  9. Beto O’Rourke (D-TX)
  10. Dana Rohrabacher (R-CA)

Ron Paul
Traduit par Daniel pour Vineyardsaker.fr

Reckless Congress « Declare War » on Russia, Ron Paul Institute for Peace and Prosperity, 04-12-2014

Notes

[1] Le Congrès des États-Unis déclare la guerre à la Russie, Le Saker francophone, 05-12-2014

[2] Ron Paul, français, Wikipédia

[3] Georgia « started unjustified war », BBC, anglais, 30-09-2009

[4] Final vote results for roll call 548, anglais, 04-12-2014


Arrêt sur Info se dégage de toute responsabilité concernant des erreurs ou informations incorrectes ou inexactes. 

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact