En fuyant dans la précipitation la zone de Deir-Ezzor, les djihadistes ont abandonné une grande quantité d’armes, dont des chars d’assaut. © Ministère russe de la Défense


L’armée syrienne vient de briser le siège de l’État islamique sur la ville de Deir Ezzor et la garnison militaire qui s’y trouvait enfermée. Le siège dure depuis la mi-2014.

Au cours d’une campagne de six mois, l’armée syrienne a progressé de plusieurs centaines de kilomètres, depuis la périphérie d’Alep et de Palmyre en direction de Deir Ezzor. La campagne a été conduite sur trois colonnes, depuis le nord, le centre et le sud, à travers le semi-désert. Une colonne a atteint les zones tenues par les troupes assiégées et les pointes des deux autres ne sont plus qu’à quelques kilomètres.

La télévision syrienne a montré la joie des premières rencontres avec la brigade137, à 15 km du centre-ville de Deir Ezzor.

En janvier dernier, la ville et ses 100 000 habitants étaient sur le point de tomber entre les mains de l’EI. Une attaque aérienne américaine massive sur la position militaire syrienne la plus importante à Deir Ezzor en septembre 2016 avait permis l’offensive de l’EI. Mais, à la surprise générale, la garnison, avec ses 4 à 5 000 soldats, a tenu bon. Des fournitures ont été larguées par parachute grâce à un pont aérien russe et syrien, et la grande opération de libération de la ville a été planifiée et préparée.

Elle a été couronnée de succès. Les forces gouvernementales syriennes ont été soutenues par des forces spéciales russes, des contingents iraniens, des forces du Hezbollah et diverses milices. L’armée de l’air russe a fait des raids massifs de prévention en avant des troupes en progression. La marine russe a tiré des missiles de croisière sur des bases cruciales de l’EI dans la région.

Mabrouk! (*)

Il faudra encore des semaines pour éliminer complètement l’EI des parties de la ville qu’il détient et des zones environnantes.

Carte (août 2017) de Fabrice BalanchePour l’agrandir et voir la légende

La question qui se pose maintenant est celle de savoir comment cette campagne va évoluer. L’armée syrienne traversera-t-elle l’Euphrate à Deir Ezzor pour reprendre les précieux champs pétrolifères à l’est? Ou va-t-elle rester au sud du fleuve et laisser ces champs de pétrole aux Kurdes, les forces américaines par procurations dans le nord?

Moon of Alabama | 05, sept. 2017

(*) Félicitations !

Article original en anglais: Syria – The Liberation Of Deir Ezzor

Source: http://arretsurinfo.ch/syrie-la-liberation-de-deir-ezzor/

Imprimer