Qui sont les casques blancs ? Voici la question que tout le monde est en droit de se poser. L’infâme meurtre d’une étoile montante de la politique anglaise, Jo Cox, a envoyé un onde de choc à travers le monde. Dans les heures qui ont suivis sa mort, des fonds ont été levés en son nom pour trois  différentes causes. Une de ces causes concerne les Casques blancs. Sommes-nous en train d’assister à une cynique et obscène exploitation de son assassinat afin de redorer le blason des États-Unis et du Royaume-Unis en Syrie, où ils sont accusés d’avoir perdu l’initiative contre les forces d’Al N0sra et d’Al Qaeda ?


white-helmet-infographic-2


Si c’est effectivement le cas, et j’ai peur que ça le soit, alors l’immoralité de notre gouvernement, le gouvernement américain, a laissé les médias et certains groupes spécifiques de soutien à la Syrie atteindre un nouvel échelon dans la perversion humaine. Il a été prouvé que les Casques blancs sont incorporés et liés directement aux États-Unis et à l’OTAN et n’existent que dans les zones tenues par Al-Nosra et DAESH.

Il s’agit d’une ONG qui a clairement prêté des allégeances car, à l’heure actuelle, elle a déjà reçu des fonds provenant d’au moins trois principaux Etats de l’OTAN incluant $23 millions de la part du gouvernement américain, 19,7 millions de livres de la part du gouvernement anglais, et 4 millions d’euros venant du gouvernement hollandais. De plus, elle reçoit une assistance sous forme de matériel et d’entraînement par un certain nombre d’autres pays européens.

Une demande a été adressée au secrétaire général de l’Union européenne afin que lumière soit faite concernant le financement et l’entraînement des Casques blancs. Selon la loi, cette information doit être rendue publique de manière transparente.

Une enquête regroupant plusieurs journalistes a été réalisée afin d’exposer au grand jour qui sont réellement les groupes de défense civile syrien, connus sous le nom « Casques Blancs ». Toutefois la critique la plus virulente n’est pas venue des journalistes mais des partisans eux-mêmes du Département d’Etat américain qui cherchait à envoyer au front un des leaders des Casques blancs, Raed Saleh, en partance depuis l’aéroport de Dulles (Washington) le 18 avril dernier.

« Il n’est pas évident de savoir si le nom de Raed Saleh devait apparaître dans les bases de données comme une personne ayant été formée par nos agences de sécurité afin qu’il puisse nous aider à nous protéger contre la perspective de nouveaux actes terroristes dans le pays ». New York Times

Mark Toner, représentant du département d’Etat :

« Et quel que soit l’individu – j’élargis ici mon propos pour des raisons bien précises, mais quel que soit l’individu en question, et peu importe le groupe auquel il appartient, et peu importe les relations que cet individu puisse avoir avec des groupes extrémistes ou considérées comme des menaces pour les Etats-Unis, nous aurions agi de la même manière. Mais cela ne signifie pas, par conséquent, que nous condamnons ou que nous couperons les liens avec le groupe pour qui travaillait cet individu ».

Donc, nous revenons à la question initiale. Pourquoi la mort tragique d’un homme politique passionné et ambitieux a-t-elle été exploitée ? Pourquoi tous les partis politiques au Royaume-Uni approuvent que le fonds Jo Cox fournisse une aide financière à une organisation que le gouvernement britannique finance et forme déjà ?

Pourquoi l’opinion publique a-t-elle été désinformée une fois de plus de manière à servir les objectifs de notre gouvernement en Syrie, une intervention secrète et illégale contre une nation souveraine, à l’aide des groupes terroristes et de faux humanitaires en première ligne ?

Les Casques blancs sont assurément en train de prouver qu’ils sont une composante importante de la présence de pays de l’OTAN en Syrie. Soutenus par les USA et le Royaume-Uni, les Casques blancs sont une source utile dans le cadre de la  propagande visant à nuire au régime syrien, car ils permettent de justifier les sanctions économiques et humanitaires qui frappent le peuple syrien.

Si cette tentative d’utilisation d’une « ONG » s’avère être un succès, alors nous pourrons voir le même scénario sur d’autres théâtres d’opération. Les Casques blancs agissant à l’intérieur même des lignes ennemis en Syrie, permettant d’acquérir de nouvelles informations, de l’équipement, et un soutien médical afin de renforcer le rôle des forces de l’OTAN.

white-helmets

Assistons-nous à l’évolution de la guerre selon le fameux « essaimage » conçu en 2000 dans un rapport produit par la RAND Corporation et intitulé « L’essaimage et l’avenir des conflits » ?

« L’émergence d’une doctrine militaire basée sur un essaimage des conflits nécessite que ceux qui appliquent cette doctrine développent une nouvelle approche et un équilibre entre le contrôle et les connexions entre les différents éléments de la stratégie. Plus encore que dans les approches traditionnelles du combat, l’essaimage dépend avant tout de la solidité des flux d’informations. Sécuriser ces flux est donc une condition nécessaire pour mener à bien une stratégie d’essaimage. »

Une importante «interview jamais publiée auparavant de Jo Cox » est apparue le 22 juin 2016. Dans cette interview Jo Cox exprime très clairement son point de vue concernant la manière dont la Grande-Bretagne doit maximiser les avantages que procurent les Casques blancs en Syrie:

 « Deuxièmement : Beaucoup d’organisations, qu’il s’agisse des Casques Blancs ou d’autres encore, savent faire preuve d’ingéniosité concernant les manières possibles d’opérer sur le terrain en cas de siège et de guerre civile. Ils ont des idées très intéressantes sur comment lever des fonds et comment les utiliser sur le terrain, ces idées devraient être entendues par le Département pour le Développement International.

Troisièmement : Il faut aussi donner suffisamment de temps d’antenne aux groupes civils et s’assurer que cela soit représentatif de la diversité d’opinions de la société civile, qu’ils soient des Casques Blancs, des femmes, des ONG, ou simplement des médecins essayant d’aider malgré la crise humanitaire »

Ne sommes-nous pas en train d’assister à un important financement participatif pour une guerre qui n’en est pas une ? Voulons-nous vraiment être « jugés par l’histoire » pour avoir rendu possible un nouveau conflit et la création d’un Etat terroriste [comme en Libye, ndlr], violant les lois internationales et envahissant un Etat souverain ? Sommes-nous prêts à accepter les conséquences de nos actions, dont la responsabilité incombe à nos gouvernements mais dont leurs portées dépassent largement nos frontières. Faut-il voir ici une tentative de notre gouvernement de se dissocier de ses crimes ?

Dans le cadre de nos recherches sur les Casques blancs en Syrie, nous avons collecté tous les articles et entretiens intéressants sur ce sujet ci-dessous. Nous condamnons avec la plus grande fermeté le crime  commis mais nous conseillons également que soient reconsidérées les raisons publiques et politiques de la création de l’OTAN et son rôle dans le changement de régime en Syrie.

Des exécutions massives sont en train d’être commises en Syrie et dans la région par des combattants liés à l’OTAN. La création des Casques blancs n’aura servi qu’à prolonger la souffrance du peuple syrien.

Articles de la presse britannique : Casques blancs, humanitaires ou bourreaux ?

Vanessa Beeley s’est entretenue avec l’éditorialiste Mike Robinson concernant les exécutions récentes de militaires arabes de l’armée syrienne, célébrées par les Casques Blancs :

Dans une discussion avec Mnar Muhawesh de « Behind the Headline », la journaliste d’investigation Vanessa Beeley lève le voile quant aux « combattants libres » et « rebelles modérés », révélant l’existence d’une véritable campagne de propagande afin de permettre une intervention américaine dans un pays déchiré par la guerre.

Les Casques blancs syriens des agents anglo-américains auprès des combattants Al-Nosra et EI.

Cette vidéo a été faite par Hands Off Syria à Sydney en Australie basée sur les recherches de Vanessa Beeley sur les Casques blancs

Propagande américaine en Syrie : Un rapport relie les Casques Blancs à l’intervention américaine.

 « La fonction première des Casques Blancs est la propagande » rapporte un journaliste indépendant, qui relie le groupe à Georges Soros et la promotion controversée du groupe Avaaz.

Pétition de Change.org Ne donnez pas le prix Nobel de la paix 2016 aux Casques Blancs syriens.

La pétition a recueilli à l’heure actuelle 1370 signatures. Les Casques Blancs ont reçu plus de 40 millions de dollars des USA et du Royaume-Uni malgré leur déclaration « de rester strictement indépendants et de n’accepter aucun argent des gouvernements, des corporations, ou de quiconque impliqués directement dans le conflit en Syrie.

Sputnik:  Soros finance une ONG en Syrie visant à chasser Assad du pouvoir et non pas pour aider les civils.

L’une des plus grandes organisations humanitaires opérant en Syrie, les Casques blancs, est accusée de mener une propagande afin de soutenir les interventions étrangères.

21st Century Wire:  Les Casques Blancs en Syrie, La guerre par la désinformation Partie 1.

Nous examinons le rôle des groupes de défenses civils en Syrie « les Casques blancs » qui opèrent actuellement sur le terrain ; nous portons notre attention sur les sources de financement et leurs partenaires médiatiques afin de déterminer s’ils sont réellement neutres et véritablement « humanitaires ».

21st Century Wire:  Partie 2. Les Casques blancs en Syrie, « Bourreaux modérés ».

L’ONG Hydra n’a pas un pouvoir d’influence équivalent à celui que possèdent les Casques blancs en Syrie qui, selon le chef et fondateur, James Le Mesurier, sont plus influents que DAESH ou même Al-Nosra en Syrie. Cet article enquête sur les Casque blancs et sur leur implication dans les exécutions de civils particulièrement dans la ville d’Alep.

21st Century Wire:  La guerre de propagande humanitaire menée contre la Syrie, par Avaaz et les Casques Blancs.

 « Les Casques blancs dans leur hâte de pointer du doigt et de critiquer la Russie, ont réussi à tweeter au sujet de frappes aériennes russes plusieurs heures avant que le parlement russe ne les autorise en Syrie.

Edito britannique: Les Casques blancs en Syrie.

 « Mike Robinson s’entretient avec Vanessa Beeley concernant l’ONG Casques Blancs. Sont-ils vraiment les intervenants humanitaires qu’ils prétendent être ? »

Eva Bartlett: Des groupes humanitaires font la guerre en Syrie.

Cette action se poursuivra jusqu’à ce ces groupes parviennent à en faire la lumière sur la propagande et les fausses allégations contre le gouvernement syrien et l’armée syrienne. Vous trouverez une liste de personnes et de groupes (dont beaucoup voire la plupart sont liés aux USA et à George Soros).

Institut Ron Paul : Syrie : le réseau de propagande.

Nous savons à l’heure actuelle que les Casques blancs représentent une partie conséquente de l’avant-garde pour la propagande qui assure que la fiction du respect des droits de l’homme servent à duper l’opinion publique. Une priorité pour ces ONG est de continuer à mettre en avant le scénario de la zone d’exclusion aérienne (No Fly Zone) qui a eu des conséquences dramatiques pour les civiles en Libye par exemple.

Veuillez porter votre attention sur le fait que l’enfant qui est en train d’être sauvé est trop propre si l’on considère qu’il a été enterré sous les décombres après un bombardement du « régime ». Nous ne cherchons pas à porter atteinte au travail héroïque des véritables intervenants en Syrie. A savoir, les véritables groupes humanitaires et le Croissant Rouge qui ne sont jamais mentionnés dans les médias occidentaux, mais nous voulons attirer votre attention sur les méthodes de propagande qui sont employées par les USA et l’OTAN qui insiste sur un « changement de régime ».

Nous allons compléter les articles et interviews ci – dessus quand d’autres éléments seront disponibles. Vanessa Beeley vient de terminer une tournée du Royaume-Uni et en Iran au cours de laquelle elle a souligné le rôle  des ONG en général et des Casques blancs, en particulier.

Vanessa Beeley | Juin 21, 2016

L’auteur Vanessa Beeley est l’animatrice du blog 21WIRE et depuis 2011, elle a passé la plus grande partie de son temps sur des questions concernant le Moyen-Orient comme journaliste indépendante, écrivaine, photographe, et militante pour la paix. Elle est aussi membre du Comité de Direction du Mouvement de Solidarité pour la Syrie, ainsi que volontaire pour la Campagne de Retour en Palestine. Plus de détails sur son blog « The Wall Will Fall ».

Article original: http://21stcenturywire.com/2016/06/21/who-are-the-syria-white-helmets/

Traduit par Florent Guyard

URL : https://arretsurinfo.ch/who-are-syrias-white-helmets/

Imprimer