Le ministère russe de la Défense a déclaré que les images satellites montrant soi-disant le bombardement d’une zone ukrainienne depuis le territoire russe ont été créées par des conseillers américains « en étroite collaboration avec le Conseil de sécurité de l’Ukraine. »

L’authenticité de ces images est impossible à prouver, ajoute le ministère.

Le ministère de la Défense a déclaré que les images publiées par l’ambassadeur américain Geoffrey Pyatt sur son compte Twitter, prouvant soit-disant le bombardement de l’Ukraine depuis la Russie, sont « bidons », rapporte le journal ITAR-TASS.

« Ces documents ont été publiées sur Twitter, et ce n’est pas un hasard, étant donné que leur authenticité est impossible à prouver, du fait de l’absence de précision sur la zone exacte, et de la résolution extrêmement basse. Il n’y a qu’eux pour appeler ça des “preuves photographiques” », a déclaré Igor Konashenkov, représentant officiel du ministère.

« Des images » comme celles-ci, poursuit le général « ont été fournies par des représentants de Kiev comme excuse pour l’usage de l’artillerie lourde et d’autres armes de l’armée ukrainienne contre la population civile du pays ».

« Vendredi dernier [25 juillet, ndlr], le ministre ukrainien de la défense, Valery Geletey, a encore essayé d’ajouter une touche de sensationnel à des photomontages similaires dans les médias ukrainiens, en vain. Mais ce dimanche [27 juillet, ndlr], l’ambassadeur américain en Ukraine s’est joint à cette pratique, publiant des images satellites sur sa page Twitter, ce qui lui assure l’attention des médias ukrainiens loyaux », a déclaré le ministre russe.

C’est ce qu’on appelle un « tourbillon d’informations », a ajouté Konashenkov, utilisant une expression habituellement prononcée en Russie. Ce concept signifie littéralement « donner aux médias de l’info à consommer ».

« Ce n’est un secret pour personne que des faux comme celui-ci sont fabriqués par un groupe de conseillers américains stationnés dans un bâtiment du Conseil de sécurité de Kiev, dirigé par le général Randy Kee », a-t-il déclaré.

Le général a résumé cette pratique comme ceci : le conseiller américain à Kiev donne de la désinformation aux médias ukrainiens, ces informations sont ensuite reprises par des représentants officiels de Washington et présentées comme des affirmations.

Ensuite, les médias ukrainiens citent les autorités américaines et publient des articles présentés comme « objectifs ».

Traduit d’après l’article de Russia Today par Fabio Coelho pour Croah.fr 7 août 2014

SourceCroah.fr

Imprimer