La machine à tuer israélienne s’est déchaînée vendredi et samedi. Le Croissant rouge palestinien a déclaré que les forces israéliennes ont blessé plus de 290 Palestiniens hier seulement, dont beaucoup grièvement – 48 par des tirs de balles réelles, 44 par des balles d’acier recouvertes de caoutchouc.

Des centaines de gens ont souffert de l’inhalation de gaz lacrymogène toxique.Maan News a rapporté que «les forces israéliennes ont pris les reporter et caméraman de la télévision palestinienne Sira Sarhan and Hadi al-Dibs comme boucliers humains […] les forçant, sous la menace de leur armes, à rester devant leur Jeep et à dire aux manifestants de cesser de lancer des pierres».

Le journaliste français David Perrotin a été brutalement agressé par les fanatiques de la Ligue de défense juive à l’extérieur du siège de l’AFP à Paris. Il a été battu à coups de matraque.

Des fous ont essayé de prendre d’assaut le bâtiment de l’AFP, brandissant des drapeaux israéliens, jetant des œufs et chantant : «Nous venons vous chercher.»

Un agitateur a déliré : «Nous sommes ici pour manifester notre soutien à Israël dans notre guerre contre les Arabes. Les journalistes qui travaillent pour des organisations comme l’AFP soutiennent les terroristes islamiques et c’est pourquoi nous devons riposter.» Vendredi soir, Perrotin a twitté qu’il allait bien. Il a remercié tous ceux qui lui avaient exprimé leur soutien.

Le 21 octobre, Luay Faisal Ali Abeid se tenait sur son balcon au troisième étage, il était sans arme, ne menaçait personne. Il n’y avait pas d’affrontements dans la zone autour de son domicile. Un soldat israélien a ouvert le feu sur lui sans raison, une balle d’acier recouverte de caoutchouc lui a fracturé le crâne et le nez, atteignant son œil gauche. Les chirurgiens n’ont pas pu le sauver. Ils ont dû l’opérer et le lui ôter.

Samedi, un agent de sécurité israélien a assassiné un adolescent palestinien de sang-froid. Il était désarmé et ne menaçait personne. Des travailleurs médicaux palestiniens ont dit qu’Israël a empêché les secours d’arriver jusqu’à lui. On lui a tiré dessus au moins cinq fois. Dans la nuit entre vendredi et samedi matin, des douzaines de Palestiniens ont été enlevés – à Jérusalem-Est, à Jénine, à Qabatiya et à Bethléem.

Les reportages des médias occidentaux et israéliens sont totalement partiaux. Les Palestiniens sont dépeints à tort comme des terroristes armés de couteaux. La plupart des reportages sont fabriqués. Les rares qui sont légitimes sont exagérés hors de proportion.

Les soldats israéliens et les colons extrémistes en furie sont considérés comme de nobles défenseurs. Al Monitor a écrit : «L’administration Obama réduit l’aide aux Palestiniens de 80 millions de dollars dans ce que des sources du Congrès décrivent comme un message au président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.»

Cette aide est passée de 370 millions à 290 millions de dollars pour l’année fiscale qui s’est terminée le 30 septembre – à la suite de critiques de membres du Congrès accusant les Palestiniens de provocation vicieuse et de persécution préméditée contre des Israéliens ces trois dernières semaines.

Un sioniste fanatique, le républicain Eliot Engel (D. NY) a déclaré : «Nous devons faire monter la pression sur les dirigeants palestiniens pour qu’ils désavouent cette violence.» Le 22 octobre, les membres de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre ont voté à l’unanimité pour punir les Palestiniens pour les terribles crimes israéliens.

Le Congrès pratiquement tout entier soutient unilatéralement Israël, peu importe le caractère scandaleux de ses crimes – rien de pire que l’assassinat de sang-froid et des Palestiniens sans défense scandaleusement accusés.

L’AIPAC fulmine demandant que soit mis fin à «la provocation palestinienne[] aux attaques des terroristes palestiniens contre les Israéliens».

«Les dirigeants palestiniens [] ont exacerbé les tensions», au lieu de dire avec précision que c’est exactement l’inverse, Israël est entièrement responsable, il est récompensé avec des millions supplémentaires dans l’aide militaire de Washington, qui soutient sa machine à tuer pour verser plus de sang.

«Les Palestiniens doivent reprendre des pourparlers de paix directs avec Israël [pour atteindre] une paix véritable et durable», clame l’AIPAC – qui ignore la réalité sur le terrain.

Israël et Washington déplorent la paix et la stabilité, se nourrissent de la violence sans fin, accusent en permanence les victimes pour leur méchanceté.

Ce qu’on appelle les initiatives de paix sont mortes avant de commencer. Elles sont une perte de temps, les Palestiniens sont toujours accusés de leur échec.

Les articles du New York Times couvrent les grands crimes israéliens. Pas un mot sur les violences épouvantables commises vendredi par les Israéliens contre des Palestiniens sans défense. Au contraire, il a titré : «Un homme juif poignardé en Israël par des Palestiniens alors que les violences se poursuivent», les accusant de la«vague de violence» en cours.

Tout l’article n’évoque que les victimes juives, les terroristes palestiniens, les attaquants, les assaillants. Le dernier morceau de propagande du Times a cité Israël affirmant : «Un Palestinien assassinant au poignard (a été) abattu».

Aucun Israélien n’a été blessé. Aucune arme n’a été trouvée. Une autre accusation répète le même grand mensonge sur les Palestiniens violents et les pauvres victimes israéliennes. Il est difficile de croire que ce genre de trucs est imprimé – inversant volontairement la vérité de manière malveillante.

Les sources émanent toujours de responsables gouvernementaux ou de l’armée, passés ou présents, la plupart du temps anonymes, qui répètent le même vieux Grand mensonge, discrédité depuis longtemps par de nouveaux reportages et analyses légitimes.

La terreur d’État israélienne, totalement soutenue par Washington et ses alliés voyous, porte l’entière responsabilité pour la violence actuelle, la précédente et certainement la prochaine, contre les victimes palestiniennes sans défense.

Le Times et d’autres médias scélérats ne rapportent jamais ce que tout le monde a besoin de savoir. La guerre d’Israël contre les Palestiniens sans aucune perspective de solution.

Stephen Lendman | 25 octobre 2015

Son nouveau livre qu’il a édité, s’intitule Flashpoint in Ukraine: US Drive for Hegemony Risks WW III.

Son blog: http://sjlendman.blogspot.fr/

Article original: http://www.globalresearch.ca/israels-killing-machine-bloody-friday-in-palestine/5484321

Traduit par Diane

Source: http://lesakerfrancophone.net/le-peuple-elu/

Imprimer