Crime de l’OTAN en Libye : la justice impossible

Par Slobodan Despot

Entretien vidéo Antipresse sur YouTube (14 minutes).

En juin 2011, une frappe de l’OTAN vise la propriété du général El Hamidi, un allié de la première heure du colonel Kadhafi. Les huit missiles tirés ne parviennent pas à tuer le militaire retraité, mais massacrent sa famille. 17 personnes, dont trois enfants, sont tuées dans le raid. S’ensuivra une cascade de dénégations et de justifications plus invraisemblables les unes que les autres.

Me Ghislain Dubois, à Bruxelles, est l’avocat des victimes de cette attaque criminelle et délibérée contre des civils. Il mène aujourd’hui le seul procès en cours visant l’OTAN en tant qu’institution. S’il existe des crimes de guerre caractérisés, cet assassinat politique ciblé en est indiscutablement un. Cela ne veut pas dire pour autant que la justice belge soit prête à le reconnaître. Me Dubois nous livre le récit d’un combat révoltant contre le déni de justice et de ses implications. Il rappelle aussi l’ignorance dans laquelle ont été tenues les opinions sur les motifs et les circonstances de l’élimination du leader libyen.

Par Slobodan Despot

ANTIPRESSE N° 47 | 23.10.2016

Lire aussi: « J’ai tout perdu. Ma femme. Mes enfants. Mon pays »

Source: http://www.antipresse.net/dons/

print