Le Gen. Wesley Clark révèle qu’un plan était prêt déjà en 2001 qui devait attaquer la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran. Les choses se sont mal passées en Irak ce qui n’a pas permis de mener à terme l’ensemble de ce plan. Ce plan a néanmoins détruit l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, la Syrie… causé des millions de morts. ASI.

Wesley Clark, ex-Général 4 étoiles retraité des Forces armées des Etats-Unis a dénoncé à plusieurs reprises depuis 2001 les plans militaires cachés du Pentagone, et a fait part de ses doutes sur la thèse officielle du complot du 11-Septembre.

-Le 5 mars 2006, lors de l’émission « This Week with George Stephanopoulos » sur ABC, il déclarait :

“Je pense que lorsque vous regardez ce pays [les USA] aujourd’hui, [il est évident que] nous avons besoin d’un système basé sur deux partis et qui fonctionne. Le Congrès doit pouvoir faire son travail. Il faut que des enquêtes soient menées sur certains abus d’autorité qui se produisent apparemment au sein de l’exécutif. Nous n’avons pas achevé l’enquête sur le 11/9 ni vérifié si l’administration a en réalité fait mauvais usage des informations des services de renseignement dont elle disposait. Les preuves dans ce sens me semblent assez accablantes. Cela fait longtemps que tout cela est clair pour moi. »


-Lors de la conférence « A Time to Lead » au Commonwealth Club of California à San Francisco, le 3 Octobre, 2007 Wesley Clark déclarait:
Vidéo – Traduction en français 


Le plan US post 11/9: envahir 7 pays dont l… par ReOpen911

Vidéo – Anglais

Transcription 

Le 11-Septembre, nous n’avions pas de stratégie, pas d’accord inter-partis, ni une bonne compréhension de ce qui s’était passé, et nous avons eu à la place un coup d’État politique dans ce pays. Un coup d’État politique(*). Des types impitoyables ont pris la direction de notre politique étrangère, sans se donner la peine de nous en informer. Je suis allé au Pentagone 10 jours après le 11-Septembre. Je ne pouvais pas rester à l’écart de notre armée. J’y suis allé pour voir Donald Rumsfeld, avec qui j’avais travaillé dans les années 70, et je lui ai demandé : « Est-ce que j’ai été bon sur CNN ? » Il a répondu « Oui » et a ajouté : « J’ai lu votre livre ». Le livre parle de la guerre du Kosovo. Puis il me dit : « Personne ne va nous dire où et quand on peut bombarder un pays, personne ! » Il poursuit : « Je pense l’appeler ‘coalition flottante’. Votre avis ? » J’ai répondu, « Monsieur, merci d’avoir lu mon livre, et… » Il m’a alors coupé en disant : « Merci. Je n’ai plus de temps à vous consacrer. » Vraiment ! Et alors que je descendais pour quitter le Pentagone, un officier de l’État-major m’appelle dans son bureau et me dit : « Je veux que vous sachiez que nous allons attaquer l’Irak. » J’ai demandé « Pourquoi ? » Il a répondu « Nous ne savons pas. » J’ai dit : « Avons-nous établi un lien entre Saddam Hussein et le 11/9 ? » Et il m’a répondu que non.

De retour au Pentagone, six semaines plus tard, j’ai revu le même officier et lui ai demandé « Est-il toujours prévu que nous attaquions l’Irak ? » Il a répondu «  Monsieur, vous savez, c’est bien pire que ça. » Il a pris un document sur son bureau et me dit : « J’ai reçu ce mémo du Secrétaire à la Défense … qui dit que nous allons attaquer et détruire les gouvernements dans 7 pays en 5 ans. Nous allons commencer par l’Irak, et puis nous irons en Syrie, au Liban, en Libye, Somalie, au Soudan et en Iran. » J’ai dit « 7 pays en 5 ans ! » Je lui ai demandé « est-ce un mémo top secret ? » Il me répondit « Oui, Monsieur ! » Je lui ai dit : « Alors, ne me le montrez pas. » Il allait le faire. « Sinon je vais en parler. » J’ai gardé cette information pour moi pendant longtemps, 6 ou 8 mois, j’étais tellement abasourdi que je ne parvenais pas à en parler, et je ne pouvais pas croire que c’était vrai, mais c’est bien ce qui s’est passé.

Ces gens ont pris le contrôle de la politique des États-Unis, et j’ai compris alors, je me suis souvenu d’une réunion que j’avais eue avec Paul Wolfowitz en 1991. En 2001, il était vice-Secrétaire à la Défense, mais en 1991, c’était le sous-secrétaire, soit le numéro 3 au Pentagone.  Il m’avait dit alors : « nous avons 5 ou 10 ans pour nettoyer tous ces régimes favorables à l’ex-Union soviétique, la Syrie, l’Iran, l’Irak, avant que la prochaine superpuissance n’émerge pour nous défier. » C’était une déclaration stupéfiante : l’armée servirait à déclencher des guerres et à faire tomber des gouvernements et non pas à empêcher les conflits. Nous allons envahir des pays. Mes pensées se bousculaient. J’ai mis ça de côté, c’était comme une pépite que vous conservez. Un groupe de gens a pris le contrôle du pays avec un coup d’État politique, Wolfowitz, Cheney, Rumsfeld… je pourrais nommer une demi-douzaine d’autres collaborateurs du Projet pour un Nouveau Siècle Américain (PNAC). Ils voulaient que le Moyen-Orient soit déstabilisé, qu’il soit chamboulé et placé sous notre contrôle. Tout cela nous ramène aux commentaires de 1991. En aviez-vous été informés ? Le plan a-t-il été annoncé publiquement ? Les sénateurs ou les députés ont-ils dénoncé ce plan ? Y a-t-il eu un débat public ? Absolument pas ! Et il n’y en a toujours pas ! Ils ont hâte d’en finir avec l’Irak pour pouvoir aller en Syrie. « Oh, nos légions vont y aller. »

Mais ce n’est pas pour ça que les Américains ont élu George W. Bush. En fait, ils ne l’ont pas vraiment élu. Ce n’est pas pour ça que beaucoup de gens… ce n’est pas pour ça qu’il avait fait campagne. Il avait fait campagne sur une politique étrangère humble. Nous avons eu la politique étrangère la plus arrogante de toute notre histoire. Il a fait campagne sur une absence d’intervention, et nous sommes en Afghanistan et en Irak. C’est stupéfiant !

Que vous soyez démocrate ou républicain, en tant qu’Américains, vous devez vous sentir concernés par la stratégie des Usa dans cette région. Quel est notre but ? Quelles sont nos motivations ? Pourquoi sommes-nous là-bas ? Pourquoi des Américains meurent-ils dans cette région ? C’est ça la vraie question.


-Gen. Wesley Clark : « J’y pense chaque jour »

En novembre, 2007, interviewé par la journaliste Amy Goodman sur DemocracyNow, il réaffirme que dix jours après le 11-Septembre 2001, les invasions de l’Irak et de la Libye – et de plusieurs autres pays du Moyen-Orient – étaient déjà planifiées.

Le Gen. Wesley Clark parle du plan prêt dès 2001 devant attaquer la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et l’Iran

General Wesley Clark interview with Amy Goodman on Democracy Now, 2007 (http://iakn.us/2kuNzyE). Wesley Clark is a retired 4-star U.S. army general, former NATO Supreme Allied Commander (during the Kosovo War), West Point valedictorian, Rhodes Scholar, and author. He spent 34 years in the U.S. Army and received many military decorations, several honorary knighthoods, and the Presidential Medal of Freedom.

For a more extensive description, including Clark’s 1991 meeting with Paul Wolfowitz, go to https://youtu.be/KtXA4DAl2W4

TRANSCRIPT:

CLARK: …right after 9/11. About 10 days after 9/11, I went through the Pentagon, and I saw Secretary Rumsfeld and Deputy Secretary Wolfowitz. I went downstairs just to say hello to some of the people on the Joint Staff who used to work for me, and one of the generals called me in. He said, « Sir, you’ve got to come in and talk to me a second. » I said, « Well, you’re too busy. » He said, « No, no. » He says, « We’ve made the decision we’re going to war with Iraq. » This was on or about the 20th of September. I said, « We’re going to war with Iraq? Why? » He said, « I don’t know. » He said, « I guess they don’t know what else to do. » So I said, « Well, did they find some information connecting Saddam to al-Qaeda? » He said, « No, no. » He says, « There’s nothing new that way. They just made the decision to go to war with Iraq. » He said, « I guess it’s like we don’t know what to do about terrorists, but we’ve got a good military, and we can take down governments. » And he said, « I guess if the only tool you have is a hammer, every problem has to look like a nail. »

So I came back to see him a few weeks later, and by that time we were bombing in Afghanistan. I said, « Are we still going to war with Iraq? » And he said, « Oh, it’s worse than that. » He reached over on his desk. He picked up a piece of paper. And he said, « I just got this down from upstairs » — meaning the secretary of defense’s office — « today. » And he said, « This is a memo that describes how we’re going to take out seven countries in five years, starting with Iraq, and then Syria, Lebanon, Libya, Somalia, Sudan and, finishing off, Iran. » I said, « Is it classified? » He said, « Yes, sir. »


Lire aussi pour en savoir plus sur ce personnage controversé: https://www.upr.fr/actualite/monde/kosovo-wesley-clark-otan-guerre-charbon

Source: http://www.reopen911.info/News/2011/10/18/le-general-wesley-clark-affirme-quun-plan-etait-pret-des-le-12-septembre-2001-pour-envahir-7-pays-dont-la-libye-et-l%E2%80%99irak/

Imprimer