soros 

Le Premier ministre de Hongrie, qui a comme on sait la langue bien pendue, dit que le milliardaire « activiste » George Soros se sert de l’actuelle crise des réfugiés pour s’attaquer au style de vie traditionnel des Européens.

Le milliardaire « promoteur de la démocratie » et authentique sac à pus George Soros, utilise toutes les occasions d’accuser Poutine de créer de toutes pièces – par magie – la crise des réfugiés syriens, dans le cadre de son prétendu « plan de maître » pour déstabiliser l’Europe. Mais tout le monde ne gobe pas sans piper les boniments de George.

Car c’est Soros lui-même que le Premier ministre de Hongrie, Viktor Orban, accuse de provoquer et d’exploiter cette crise.

Le Premier ministre vient de s’emporter violemment contre le milliardaire, pour le soutien qu’il a exprimé à l’égard des réfugiés du Moyen Orient en route vers l’Europe, l’accusant de saper délibérément la stabilité du continent.

On est forcés d’admirer l’attitude je-le-dis-comme-je-le-pense d’Orban, qui ne se fait certainement pas des amis à Bruxelles.

« [Soros] est peut-être l’exemple le plus abouti de ceux qui soutiennent tout ce qui peut affaiblir les états-nations, soutiennent activement tout ce qui peut saper le mode de vie traditionnel de l’Europe », a dit Orban, interviewé par la station de radio Kossuth, selon Bloomberg. « Ceux qui vont manifester pour soutenir les immigrants ne se rendent pas compte qu’en faisant cela, ils soutiennent surtout (et font partie du) réseau international de trafiquants de clandestins ».

Il se pourrait qu’Orban fasse ici allusion à quelque chose d’un peu plus sinistre que Soros se contentant juste de « préconiser » l’ouverture des portes de l’Europe aux flots d’immigrants. Car, d’après l’Agence européenne de renseignements sur la criminalité (EUROPOL), « au moins 10.000 enfants réfugiés non accompagnés auraient disparu après être arrivés en Europe. On craint que la plupart d’entre eux soient tombés dans les mains du trafic organisé d’êtres humains », en termes clairs soient maintenant des esclaves tout court ou sexuels qu’on ne retrouvera pas.

Nous, on ne dit rien. On dit juste que Soros est une « ordure ».

L’Europe, à vous de jouer !

Matthew Allen –  28 février 2016

Article original : http://russia-insider.com/en/politics/hungarys-orban-says…

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

Viktor Orban ne raconte pas d’histoires :

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/31/10000-enfants-mig…

https://www.rtbf.be/info/dossier/drames-de-la-migration-l…

Les assertions et opinions exprimées ne sont pas forcément partagées par Arrêt sur Info.

Source: http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be/archive/2016/03/01/cirque-electoral-u-s-contorsions-europeennes-8576148.html

Imprimer