En marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, Vladimir Poutine a répondu aux questions de la présentatrice vedette de NBC Megyn Kelly.

Extrait de la vidéo de l’interview accordée par Vladimir Poutine à la présentatrice vedette de NBC, Megyn Kelly, en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg

Transcription 

Megyn Kelly :De nombreux Américains entendent le nom « Vladimir Poutine » et se disent : « Il dirige un pays plein de corruption, un pays dans lequel des journalistes qui sont trop critiques peuvent être assassinés, un pays dans lequel les dissidents peuvent se retrouver en prison ou pire. » Quel est votre message aux gens qui croient cela ?

Vladimir Poutine : Je veux dire que la Russie se développe selon une voie démocratique, c’est indubitablement le cas. Personne ne devrait en douter. La rivalité politique et les autres événements intérieurs qui peuvent s’y produire sont également caractéristiques des autres pays, et je ne vois rien d’inhabituel à ce propos.

Nous avons des rassemblements, des rassemblements de l’opposition. Et les gens ici ont le droit d’exprimer leur point de vue. Cependant, si les gens, en exprimant leur point de vue, enfreignent la législation en vigueur, la loi actuelle, les services de police et de justice tentent évidemment de rétablir l’ordre.

J’attire votre attention sur une chose dont j’ai discuté récemment lors d’un voyage en France et dans mes discussions avec d’autres collègues européens. Nos forces de police, heureusement, jusqu’à présent, n’utilisent pas de matraques, de gaz lacrymogènes ou d’autres mesures extrêmes pour faire respecter l’ordre, quelque chose que nous voyons souvent dans d’autres pays, y compris aux États-Unis [et en France].

En parlant de l’opposition, rappelons-nous le mouvement Occupy Wall Street. Où est-il maintenant ? Les services de police et de justice et les services spéciaux aux États-Unis l’ont démantelé, mis en petits morceaux, et l’ont dissous. Je ne vous pose pas de questions sur la situation en matière de démocratie aux États-Unis. Surtout que la législation électorale est loin d’être parfaite aux États-Unis. Pourquoi pensez-vous que vous auriez le droit de nous poser de telles questions, et, de surcroît, le faire tout le temps, nous faire la morale et (prétendre) nous enseigner comment (on devrait) vivre ?

Nous sommes prêts à écouter nos partenaires, prêts à écouter des évaluations et des bilans lorsque cela se fait de manière amicale, afin d’établir des contacts et de créer une atmosphère commune et de nous consacrer aux valeurs que nous partageons. Mais nous n’accepterons jamais que de telles questions soient utilisées comme un outil de lutte politique. Je veux que tout le monde le sache.

Voilà notre message.

Source:  Kremlin.ru

Traduit et sous-titré par http://sayed7asan.blogspot.ch/2017/06/vladimir-poutine-repond-une-question.html

print