Les images montrant des enfants décharnés au Yémen sont effrayantes. Pardon de ne pas les montrer ici.

Source : RT, 9 juillet 2022

Les mères et les bébés yéménites sont confrontés à une « horreur inimaginable », déclare la Croix-Rouge à RT. Une mère et six nouveau-nés meurent toutes les deux heures dans un contexte de conflit et de privations, a averti l’agence.

Basheer Omar, responsable de la Croix-Rouge, a déclaré samedi à RT que la situation humanitaire au Yémen est d’une « horreur inimaginable », les deux tiers de la population étant privés de soins de santé de base. Omar a appelé la communauté internationale à ne pas laisser le peuple yéménite « seul face à son destin ».

Alors que le conflit armé au Yémen entre dans sa huitième année, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a publié cette semaine un rapport indiquant qu’environ 66 % des 30,5 millions de Yéménites n’ont pas accès aux soins de santé de base et que les personnes ayant besoin de soins médicaux risquent souvent la mort pour se rendre dans les 51 % d’établissements de santé encore opérationnels dans le pays.

Ce sont les femmes et les enfants en bas âge qui souffrent le plus de la crise. Moins de 50 % des naissances au Yémen sont suivies par des professionnels de la santé, et une mère et six nouveau-nés meurent toutes les deux heures, selon le rapport. Sur les quelque 4,2 millions de personnes déplacées au Yémen depuis le début de la guerre civile en 2014, 73 % sont des femmes et des enfants.

« C’est juste une horreur inimaginable », a déclaré Omar à RT. « Nous faisons de notre mieux pour attirer l’attention de la communauté internationale sur la situation critique du peuple yéménite. Nous disons que le monde ne doit pas fermer les yeux sur ce qui se passe. »

« Le peuple yéménite ne doit pas être laissé seul face à son destin », poursuit Omar, qui a rédigé le rapport du CICR.

La guerre au Yémen oppose les forces gouvernementales aux Houthis. Le gouvernement est aidé par une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite, tandis que l’Iran soutient les Houthis, mais a nié à plusieurs reprises avoir armé le groupe. Les gouvernements occidentaux, dont les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, ont soutenu la coalition saoudienne en lui fournissant des armes, des formations et des renseignements.

Le conflit a été décrit par l’ONU comme « la pire crise humanitaire au monde » et a entraîné la mort d’au moins 377 000 personnes, dont plus des deux tiers sont âgées de moins de cinq ans, selon les chiffres de l’ONU à la fin de 2021.

Le conflit yéménite connaît actuellement une trêve fragile, qui a été déclarée en avril et prolongée le mois dernier jusqu’en août.


Traduction : lecridespeuples.fr

Imprimer