Israël veut la guerre. 

Entretien du 18/9/2018 avec Régis Chamagne, colonel en retraite de l’armée de l’air, ancien commandant en chef de la base de Mérignac. En direct sur le plateau de RT France, il donne son analyse de la situation militaire et politique en Syrie après l’annonce faite par la Russie de l’identification de la provenance de l’attaque contre un de ses avions.


Avion russe abattu en Syrie : «Une succession de circonstances tragiques», selon Poutine

Le président russe s’est entretenu ce 18 septembre avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban à Moscou. Revenant sur le crash de l’Iliouchine 20 avec 15 soldats à son bord, le dirigeant a promis une enquête approfondie.

Recevant son homologue hongrois Viktor Orban à Moscou ce 18 septembre, le président russe Vladimir Poutine a répondu à une question de journaliste concernant le crash de l’avion de reconnaissance russe Iliouchine 20 (Il-20). «Cela ressemble à une succession de circonstances tragiques», a-t-il déclaré. «Quand il y a des gens qui meurent, c’est toujours un grand malheur», a poursuivi le chef d’Etat qui a présenté ses condoléances aux proches des 15 soldats russes qui étaient à bord de l’appareil au moment où il a disparu des radars au-dessus de la Méditerranée, au large de la Syrie.

Cité par l’agence Tass, le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov a annoncé que Vladimir Poutine s’entretiendrait probablement dans la journée avec le Premier ministre israélien Benjamin Netayahou.

Vladimir Poutine a en outre renvoyé les journalistes à la déclaration du ministère russe de la Défense, texte que le président a validé. La Défense russe a pointé la responsabilité – au moins indirecte – de l’Etat hébreu dans l’accident.

D’après Moscou , les avions israéliens «ont délibérément créé une situation dangereuse pour les navires de surface et les aéronefs dans la région». «En utilisant l’avion russe comme bouclier, les pilotes israéliens l’ont exposé au feu des systèmes de défense aérienne syriens : ainsi, l’Il-20 dont la surface est d’un ordre supérieure à celle du F-16, a été abattu par un missile du complexe S-200», a précisé le ministère russe.

Vladimir Poutine promet une enquête approfondie

Selon Moscou, l’avion russe Il-20 a disparu le 17 septembre au soir au-dessus de la Méditerranée avec 15 membres d’équipage à son bord. Moscou attribue la tragédie à un tir ami malencontreux de la défense anti-aérienne syrienne, dans un contexte très confus.

La Russie a averti Israël de possibles représailles lors d’un appel entre les ministres de la Défense des deux pays. Moscou rend directement responsable Israël de la perte de son appareil, précisant n’avoir été prévenu qu’«une minute avant le début des frappes».

L’opération de recherche des membres de l’équipage de l’avion russe Il-20 qui s’est abîmé près de la côte de Lattaquié comprend huit bateaux, destroyers et navires d’approvisionnement de la marine russe. L’armée israélienne a réagi en disant «tenir le régime d’Assad, dont l’armée a abattu l’avion russe, pour entièrement responsable de cet incident». Israël a ajouté que l’Iran et «l’organisation terroriste du Hezbollah» étaient responsables du drame. «Il va falloir enquêter de manière approfondie», a jugé Vladimir Poutine ce même 18 septembre.

Pour l’heure, seuls des fragments de corps des membres de l’équipage, des effets personnels, ainsi que des débris de l’avion ont été repêchés et stockés à bord des bateaux russes.

Lire aussi : Avion abattu par Damas : Moscou dénonce les tirs israéliens et se «réserve le droit» de répondre

Imprimer