Déclaration de Hani Thawabta, de la direction du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine) à Gaza:

« Nous refusons de remettre les armes et si Gaza tombe, tout le projet national palestinien tombe. »

« Ils ont voulu nous mettre à genoux en instaurant le blocus puis en le resserrant, puis en installant des sanctions (l’Autorité de Mahmoud Abbas), mais toutes les sanctions ne peuvent nous faire plier. Demain (lundi), les marches pour rompre le blocus se poursuivront par la mer, comme elles se poursuivront du côté de l’est. »

Mahmud Abbas et Azzam al-Ahmad du Fatah se cachent derrière le fait qu’ils refusent le deal de Trump (est-ce vrai ou veulent-ils plus ?) pour accuser le Hamas de vouloir signer un accord avec l’occupant. Mais ce sont toutes les organisations de la résistance qui refusent le diktat d’Abbas, et il ne pourra pas continuer de nous faire ce chantage encore longtemps.

L’essentiel, c’est affronter l’occupant en réclamant le retour et la fin du blocus. Ce n’est pas en livrant les résistants aux sionistes (israéliens) et en les enfermant dans ses prisons qu’Abbas va gagner. Qu’il protège la population de la Cisjordanie toute entière contre les colons et la colonisation avant qu’il ne s’en prenne aux résistants, enfermés dans ses prisons.

Par Centre d’information sur la Résistance en Palestine

Source : CIREPAL

Imprimer