Larry Johnson  – 3 novembre 2022

Vous souvenez-vous d’avoir essayé de comprendre le démenti catégorique de « Bagdad Bob » (Mohammed Saeed al-Sahaf) en mars 2003, selon lequel il n’y avait ni troupes ni chars américains à Bagdad ? La plupart des réseaux d’information par câble ont juxtaposé l’affirmation de Bob à des images en direct de chars roulant dans les rues. Avoir l’air idiot était le dernier de ses problèmes. Je me suis demandé ce qui pouvait bien pousser un homme instruit et expérimenté à adhérer aussi farouchement à un mensonge. Le monde a été témoin du même phénomène avec Adolf Hitler pendant ses derniers jours dans son bunker sous les rues jonchées de décombres de Berlin.

Puis vient l’Ukraine et l' »opération militaire spéciale » de la Russie, et l’esprit de Bagdad Bob est canalisé par une foule de politiciens, d’experts et d’anciens spécialistes. Voici un exemple (je refuse de nommer l’auteur pour ne pas l’embarrasser davantage) de l’illusion de Bagdad Bob :

La Russie est actuellement soumise à un stress extrême et les dirigeants russes sont tendus et mécontents. Non seulement l’opération en Ukraine s’est arrêtée, mais la Russie continue de subir des pertes humaines et matérielles atroces. Elle a dû conclure des accords secrets avec l’Iran et la Corée du Nord pour avoir suffisamment de munitions et de fournitures pour rester dans la guerre. Son industrie nationale est trop lente et insuffisamment financée pour pouvoir répondre aux demandes de production urgente de biens de guerre. Elle a épuisé ses soldats, enrôlant des hommes d’âge moyen et plus âgés et en arrachant des prisonniers à leur confinement pour qu’ils servent sur les deux fronts principaux du conflit ukrainien. Rien de tout cela n’a semblé fonctionner. Chaque jour, la Russie commet de nouvelles bévues militaires et Poutine vient de renvoyer l’un de ses principaux commandants, le général Alexandre Lapin. Alors que les sondages d’opinion russes (qui peuvent être faux) affirment que Poutine est toujours populaire, il est confronté à un avenir sombre si les pertes se transforment en un parcours complet et que les Russes doivent évacuer l’Ukraine. En fait, les commandants russes se préparent actuellement à évacuer la ville importante de Kherson, affirmant qu’elle n’a aucune importance (ce qui est un non-sens total).

Le monsieur qui a écrit le paragraphe précédent est bien éduqué, s’exprime bien et est un vétéran du département de la défense des États-Unis. Je le connais depuis peu et je sais qu’il n’est pas un menteur. Ce qui me stupéfie, c’est qu’il croit sincèrement cela. Peut-être devrions-nous appeler cela « le syndrome de la terre plate » ? Il consiste à considérer comme des faits des affirmations qui sont contredites par des preuves réelles.

Je voudrais déconstruire certaines de ses affirmations.

Non seulement l’opération en Ukraine s’est arrêtée, mais la Russie continue de subir des pertes agonisantes en hommes et en matériel.

La réalité objective est que la Russie a intensifié sa campagne aérienne et a détruit des nœuds critiques de puissance et d’énergie dans toute l’Ukraine. Comment cela se traduit-il par « s’arrêter » ? Il est vrai que ni les Russes ni les Ukrainiens n’ont été en mesure de se déplacer très loin ou très vite sur le terrain au cours des trois dernières semaines. Mais c’est parce que les champs et les chemins de terre sont des gouffres à boue. Si vous voulez vous déplacer par voie terrestre en Ukraine, vous devez emprunter une route goudronnée et, si vous le faites, vous devenez une cible de choix pour l’artillerie et les frappes aériennes. Malgré le sol détrempé par la pluie, les forces russes ont continué à avancer dans le Donetsk, bien que lentement.

Qu’en est-il des « pertes agonisantes en hommes et en matériel » ? La dernière fois que j’ai vérifié, c’est l’Ukraine, et non la Russie, qui demande plus de clochettes aux États-Unis et à l’OTAN. Et l’Ukraine manque tellement de soldats valides que la mobilisation qui a commencé en mars a été prolongée jusqu’au 21 novembre. Ce n’est pas mon avis, c’est l’affirmation d’un fonctionnaire ukrainien chargé du « recrutement » faite la semaine dernière (24 octobre) :

L’armée ukrainienne a besoin de troupes supplémentaires et tous les hommes de moins de 60 ans, qui sont tenus de faire leur service militaire, doivent s’attendre à recevoir des avis de conscription, a déclaré le chef du centre de recrutement et de soutien social de la ville de Kiev, Yury Maximov.

« Il y a un besoin de [troupes] supplémentaires. Nous devons augmenter notre potentiel », a-t-il déclaré dans une interview accordée à l’agence de presse TSN. « Il est clair que nous devons avoir suffisamment de troupes de défense. Je pense que la campagne de mobilisation va se poursuivre », a ajouté Maximov.

La loi martiale a été imposée en Ukraine le 24 février 2022. Le lendemain, le Service national des frontières a annoncé l’interdiction pour les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans de quitter le pays jusqu’à la fin de la loi martiale. En août, la Verkhovna Rada (parlement) a de nouveau prolongé la loi martiale et une campagne de mobilisation générale pour 90 jours, jusqu’au 21 novembre. https://tass.com/world/1526665

La Russie, en revanche, a connu une seule mobilisation et vient d’annoncer qu’elle était terminée. Si vous voulez voir à quel point l’Occident est désespéré de contrôler ce récit, faites une recherche sur Google avec les termes « Ukraine » et « Mobilisation ». La grande majorité des résultats sont des articles sur la mobilisation russe. Il faut vraiment creuser pour trouver les faits concernant les pertes stupéfiantes de l’Ukraine.

Qu’en est-il de cette affirmation ?

Chaque jour, la Russie multiplie les bavures militaires et Poutine vient de renvoyer l’un de ses principaux commandants, le général Alexandre Lapin. Alors que les sondages d’opinion russes (qui peuvent être faux) affirment que Poutine est toujours populaire, il est confronté à un avenir sombre si les pertes se transforment en un parcours complet et que les Russes doivent évacuer l’Ukraine.

J’ai évoqué dans un article précédent que la nomination du général Surovikin représentait un changement dans l’approche russe de l’opération militaire spéciale. Surovikin a été nommé commandant suprême des forces alliées et a reçu le contrôle de toutes les forces russes en Ukraine. Avant qu’il ne prenne ce poste, les commandants de Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporhyzhia opéraient indépendamment.

Comment l’Ukraine est-elle censée forcer la Russie à battre en retraite sans une aviation de combat robuste et efficace, un approvisionnement garanti en obus d’artillerie et une force de chars suffisante, sans parler des soldats en bonne santé pour faire fonctionner ces systèmes d’armes ? La réponse est simple : elle ne le fera pas et ne le peut pas. Les forces armées ukrainiennes sont aujourd’hui gravement dégradées par rapport à ce qu’elles pouvaient mettre sur le champ de bataille le 24 février. Je défie quiconque de démontrer que l’Ukraine est plus forte, plus capable aujourd’hui qu’il y a huit mois.

L’analyse stupide que j’ai soulignée ci-dessus n’est qu’un symptôme d’une maladie qui a infecté l’Occident (et je ne parle pas de Covid). La descente de l’Occident dans le fossé des mensonges ne se limite pas à se livrer à des fantasmes sur la situation militaire de l’Ukraine. La culture corrompue de l’Occident fait également du prosélytisme en affirmant qu’il y a plus de deux sexes, que les hommes peuvent être enceintes et que les moulins à vent et les panneaux solaires suffisent à alimenter les sociétés modernes. Bon sang, on nous a dit que le vaccin contre le Covid empêcherait les gens d’avoir le Covid.

Je pense que la cause sous-jacente de la pensée délirante qui domine l’économie, la politique, la médecine et la culture populaire occidentales est que l’Occident a adopté une idéologie rigide et intolérante qui rappelle la sclérose intellectuelle enracinée dans le marxisme qui a conduit à la mort de l’Union soviétique. Le peuple russe a appris de dures vérités au lendemain de l’effondrement de l’empire soviétique. Je crois que les peuples des États-Unis et d’Europe vont connaître un réveil brutal similaire. Et ce ne sera pas beau à voir.

Qu’en pensez-vous ? Pourquoi tant de personnes intelligentes embrassent-elles des récits objectivement faux ?

Source: https://sonar21.com/deconstructing-western-delusions-on-ukraine-and-russia/

Traduction Arrêt sur info

Imprimer