Les quatre soldats qui ont été tués par l’armée israélienne à Gaza. (Photo : video grab)

Par Palestine Chronicle Staff, 6 janvier 2024

C’est quatre soldats, et non trois, qu’Israël a tués tout en affirmant que sa guerre contre Gaza est largement motivée par la nécessité de sauver ces mêmes soldats.

Israël a déclaré que le 15 décembre, il a tué par erreur trois de ses propres soldats dans les combats acharnés du quartier de Shejaiya à Gaza. Cependant, une vidéo de Qassam qui vient d’être publiée montre qu’en fait, trois soldats et un officier ont été tués par l’armée israélienne.

La vidéo montre les soldats demandant à leur gouvernement d’arrêter le bombardement de Gaza et de les libérer, ainsi que d’autres soldats, dans le cadre d’un accord avec le Hamas. Video: https://x.com/PalestineChron/status/1743715122701341070?s=20

La déclaration d’Al-Qassam, envoyée via la chaîne Telegram du groupe, décrivant la vidéo qui vient d’être publiée:

“La vidéo ci-jointe montre les colons captifs Yotam Haim, Samer Talalka et Alon Shamriz qui ont été tués par des soldats de l’occupation alors qu’ils agitaient des drapeaux blancs et criaient à l’aide en hébreu dans le quartier de Shejaiya, à Gaza.

“Avant leur mort, les colons (référence aux soldats israéliens – PC) ont enregistré des messages à leurs familles dans lesquels ils exprimaient leur désir d’être libérés. Ils ont également adressé un message à M. Netanyahou dans lequel ils lui demandent d’arrêter les bombardements sur Gaza, car ils ont failli être bombardés à plusieurs reprises. Enfin, ils attestent que les combattants de la Résistance palestinienne les ont bien traités tout au long de leur captivité.

La vidéo s’ouvre sur le texte suivant : “Leur souhait était de revenir vivants, mais quelque chose a changé”. Elle se termine par le texte suivant : ‘Netanyahou et son gouvernement raciste et extrémiste les ont tués. Le temps passe et s’efface”.

Outre les trois soldats dont il est admis qu’ils ont été tués par Israël, un quatrième soldat, désigné dans la vidéo comme un officier, n’a pas été reconnu comme tel par Israël.

L’assassinat à bout portant des soldats de Shejaiya s’inscrit dans le cadre d’une situation plus embarrassante pour l’armée israélienne, dont la tentative ratée de prendre Shejaiya a entraîné la mise à l’écart et la retraite d’une grande partie de la brigade Golani, la force d’élite la plus importante de l’armée israélienne.

En outre, selon les responsables israéliens et les médias, les captifs israéliens ont été tués à bout portant, alors qu’ils s’étaient déshabillés, qu’ils brandissaient des drapeaux blancs et qu’ils criaient en hébreu qu’ils étaient des Israéliens.

Plus tard, il a également été révélé que le troisième soldat a été tué plus de 15 minutes après que les deux autres soldats aient été tués par leurs propres collègues.

L’assassinat des soldats a suscité la colère des Israéliens, qui considèrent que leur armée non seulement ne sauve pas les captifs, mais qu’elle les tue aussi activement.

Selon Al-Qassam et d’autres groupes de résistance à Gaza, des dizaines d’otages ont été tués dans les bombardements israéliens en cours sur la bande de Gaza.

Malgré tout cela, le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu insiste sur le fait que seule la guerre peut ramener les otages militaires d’Israël à la maison.

Source:  Palestine Chronicle Staff, 6 janvier 2024
Traduction Arrêt sur info