Le capitaine Thomas Sankara incarne et dirige la Révolution démocratique et populaire du Burkina Faso, du 4 août 1983 au 15 octobre 1987, date à laquelle il est assassiné lors d’un coup d’État organisé par les hommes de son bras droit, Blaise Compaoré actuellement au pouvoir.

Son combat pour le droit à l’émancipation des peuples, le chemin tracé pour la libération et le développement de son pays, la Haute Volta – appelé sous sa présidence Burkina Faso ( « l’homme intègre » ) – est devenu le symbole de lutte et d’espoir pour des générations d’africains.