Filipov et les bombardements d’Idlib: pourquoi la presse occidentale soutient-elle les terroristes?


Le pilote russe mort en combattant les djihadistes en Syrie sera décoré (VIDEOS)

Une vidéo montrant les derniers instants d’un pilote russe tué par des djihadistes en Syrie a été publiée sur YouTube. Juste avant qu’une grenade n’explose, le soldat crie en russe : «Ça, c’est pour les gars !» Moscou a annoncé qu’il serait décoré.

Le ministère russe de la Défense a confirmé le 3 février qu’un de ses avions militaires s’était écrasé en Syrie et que son pilote, qui était parvenu à s’éjecter de l’appareil, avait été tué au sol par des combattants appartenant à Hayat Tahrir al-Cham (un groupe djihadiste lié au Front al-Nosra).

Le 4 février, une vidéo publiée sur YouTube par le média Idlib+ montrait ce même pilote crier en russe : «Ça, c’est pour les gars !» Puis, une grenade explosait et on voyait à l’image monter une colonne de fumée.

Le 5 février, le ministère russe de la Défense a confirmé qu’il s’agissait bien du major Roman Filipov qui s’était éjecté de son Soukhoï Su-25, après avoir été abattu par un système de missile antiaérien portatif.

Ça, c’est pour les gars !

Grièvement blessé, pris en étau par les djihadistes en territoire hostile et pratiquement désarmé, le pilote a délibérément choisi de mettre fin à ses jours en laissant l’ennemi venir au contact avant de lui infliger le plus de pertes possible. C’est le moment où il a fait exploser sa grenade à main en criant en russe : «Ça, c’est pour les gars !»

Une vidéo a émergé sur internet où l’on voit les djihadistes autour du corps du soldat russe après la détonation.

ATTENTION : LES IMAGES SUIVANTE PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE

Une vidéo montrant des djihadistes poser à côté du corps du pilote russe

Pour son acte de bravoure, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Dimitri Peskov, a déclaré dans un communiqué que le major Roman Filipov serait décoré à titre posthume.

Le «Rambo russe» dans toutes les mémoires

Le 17 mars 2017, l’officier Alexandre Prokhorenko, rebaptisé depuis le «Rambo russe», avait également reçu la plus haute distinction de l’armée russe après être mort en héros en commandant une frappe aérienne sur sa propre position alors qu’il était entouré de djihadistes au cours d’une bataille près de Palmyre.

 

Moscou promet des sanctions contre les pays qui arment les djihadistes

Cité par l’agence de presse russe Interfax, Frants Klintsevitch, vice-président du conseil de sécurité fédéral russe, a déclaré : «Nous allons mener une enquête pour déterminer quel type d’arme sol air a été utilisé pour descendre ce Soukhoï Su-25.» Frants Klintsevich a estimé que «la perte d’un aéronef n'[était] rien» d’un point de vue militaire, mais que «politiquement, les implications [étaient] très importantes et que cela [porterait] à conséquence.»

Les autorités russes sont particulièrement préoccupées par la façon dont les djihadistes se sont procurés des armes antiaériennes leur ayant permis d’abattre un avion de combat. Dimitri Sabline, député coordinateur de la mission parlementaire pour l’amitié russo-syrienne a déclaré à l’agence Interfax : «Selon nos informations, les armes antiaériennes utilisées pour abattre notre aéronef ont été amenées en Syrie depuis un pays voisin il y a plusieurs jours. Les pays par lesquels transitent ces armes utilisées contre nos effectifs militaires doivent à présent comprendre que ces actes seront punis.»

Un député estime que ces armes viennent de «pays occidentaux»

Youri Chvytkine, vice-président du comité de défense russe à la Douma a déclaré à l’agence RIA que, selon lui, l’origine de ces armes était liée à des «pays occidentaux».

Un porte-parole du Pentagone interrogé par l’agence TASS a nié que les Etats-Unis aient introduit des armes antiaériennes en Syrie. Cependant, un projet de loi sur le budget américain de la Défense signé en 2017 sous la présidence de Barack Obama rend possibles de telles transactions entre les Etats-Unis et les rebelles syriens.

Lire aussi: Un avion militaire russe Su-25 s’est écrasé en Syrie, son pilote a été tué

Source: https://francais.rt.com/international/47846-syrie-baroud-honneur-pilote-russe-mort-combat-idleb-video


Filipov et les bombardements d’Idlib: pourquoi la presse occidentale soutient-elle les terroristes?

Karine Bechet-Golovko 6 février 2018

Roman Filipov, pilote russe en mission en Syrie contre le terrorisme, vient d’être abattu par des terroristes, étrangement entrés en possession de missiles sols-airs portatifs. Sans que cette question ne soit examinée par la « communauté internationale » la Russie et le Gouvernement syrien sont accusés de tous les maux en raison du combat qu’ils mènent contre le bastion terroriste d’Idlib, qualifié de « modéré » par la presse française.

Manifestement, la farce médiatique ne recule devant aucune compromission. Comme si le simple fait de « tuer du Russe » justifiait tous les pardons. En sommes-nous arrivés là? Retour sur un évènement et sa communication très ciblée.

Récemment, les « rebelles » sont entrés en possession de missiles anti-aériens portatifs. La grande question étant de savoir comment …

Alors que l’armée régulière syrienne, appuyée par l’aviation russe, tente de nettoyer le dernier bastion terroriste dans la province de Idlib, un avion SU 25 russe a été abattu – par ces fameux « rebelles ». Il est vrai que pour la presse française, ils sont « modérés » (sic!). Voir cet article de Ouest-France:

Dans la province d’Idlib, la dernière aux mains des rebelles, plusieurs factions opèrent, des « modérés » de l’Armée syrienne libre aux extrémistes djihadistes de Hayat Tahrir al-Cham, autrefois affiliés à al-Qaida.

Autrement dit, selon les médias, ce sont des terroristes modérés d’Al Quaida … qui se défendent contre une agression russe? Il est vrai que le même journal fonde son article sur le très controversé Observatoire syrien basé à Londres qualifié de « source sûre ». Rien à ajouter.

Donc l’avions est abattu par les terroristes modérés alors que la Russie a le mauvais goût de lutter contre alors qu’ils « font du bon boulot » selon notre ancien ministre des Affaires étrangères. Ce pilote, lui aussi, a eu la mauvaise idée de ne pas simplement se rendre (après tout ce sont des modérés …) ou, encore mieux, de se faire tuer. Non. Il se bat en héros jusqu’au bout, laisse approcher les terroristes, tire tant qu’il peut et lorsque les barbares sont assez proches, il se fait exploser avec une grenade, emportant avec lui autant qu’il le peut de ces monstres modérés pro-occidentaux.

Attention, la vidéo est très violente (+18 ans)

Alors que l’on entend les terroristes jubiler lorsque Roman Filipov, le pilote se fait exploser, il a le courage de crier: « Ca, c’est pour les gars ».

Ce comportement héroïque semble déranger la presse française, où l’on peut lire, que le pilote s’est simplement fait tuer par les « rebelles »:

Un pilote russe a été tué dans le nord-ouest de la Syrie après la destruction de son avion, un Soukhoï SU-25, par des tirs d’un groupe jihadiste contrôlant la province d’Idleb, cible d’une vaste offensive des forces prorégime alliées à Moscou.

L’on comprend que c’est en plus un peu de sa faute.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), l’avion russe a été abattu samedi au-dessus de la ville de Maasran. Le pilote, qui a réussi à sauter en parachute avant d’être capturé, a eu recours à son arme à feu avant d’être abattu. (…) « Il y a eu des dizaines de frappes russes sur la zone au cours des dernières 24 heures. Cet avion aussi menait des raids », a affirmé le directeur de l’Observatoire, Rami Abdel Rahmane.

Sans commentaire.

Mais l’infamie ne s’arrête pas ici. Toujours sur la base des informations délivrées par les ONG pro-occidentales, l’armée régulière et la Russie sont accusées de recourir aux armes chimiques contre les habitants de la région et de délibérément bombarder les hôpitaux.

Pendant ce temps-là à l’ONU, les Etats-Unis continuent à accuser la Russie de ne pas remplir ses obligations et de couvrir les exactions chimiques.

Non, vraiment, quelle coïncidence… Justement les Etats-Unis refusent de modifier le fonctionnement de l’organe de contrôle des attaques chimiques en l’obligeant à aller contrôler sur place et non pas à simplement reprendre aveuglément les accusations des ONG pro-occidentales. Ce serait trop dangereux d’aller vérifier sur place, peut-être, pour la fiabilité du discours … Or, c’est justement la Russie, qui est accusée de soutenir (voire de participer) les attaques chimiques, qui demande à ce que de véritables enquêtes soient menées.

D’un autre côté, avec la Conférence de Sotchi sur la paix en Syrie, le combat de la Russie contre le terrorisme, dérange de plus en plus. Le pire serait à venir: imaginez qu’elle reprenne une place « normale » dans la communauté internationale, sans sanctions, permettant ainsi l’arrivée d’un monde multipolaire? Non, un véritable cauchemar, dont les Etats-Unis préservent le monde « libre ».

Imprimer
Désinformation Propagande Russie Syrie
Document sans titre

Les assertions et opinions exprimées ici sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputées à Arrêt sur Info.

Vous pouvez reproduire les articles d’Arrêt sur Info à condition de citer la source et de ne pas les modifier ni les utiliser à des fins commerciales.

Vous voulez réagir, signaler une erreur, communiquer un renseignement ? Contact