En 1998, George Soros répondait aux questions de Steve Kroft dans l’émission « 60 minutes » aux USA, où il réagissait à certaines accusations le concernant vis-à-vis de la crise financière asiatique tout en laissant les images de ses « œuvres philanthropes » être diffusées.

Tout en reconnaissant sa responsabilité par rapport à la crise financière asiatique qu’il avait déclenchée en attaquant la monnaie thaïlandaise sur les marchés puis qui avait dégénéré, il se pose en « acteur des rouages du marché » qui agit selon les opportunités du moment. Sans égards pour les conséquences sociales de ses actes à portée pourtant immense, il se défausse de toute culpabilité car « ce sont les règles du marché » – c’est-à-dire, c’est « la loi de la jungle ».

George Soros est né en Hongrie. Revenant sur son passé durant la Seconde Guerre Mondiale à Budapest, où son père l’avait caché auprès d’un fonctionnaire Nazi dont le travail consistait à confisquer les biens personnels des Hongrois juifs persécutés et emmenés en camps de concentration, George Soros explique ne ressentir « aucune culpabilité » par rapport au sort réservé à ces gens ou au fait qu’ils partaient vers une mort probable. En dépit du fait d’y avoir participé, et d’en avoir échappé par la duperie.

Comme pour les victimes de ses attaques financières – et ces dernières années, de ses « révolutions de couleur » à travers le monde – George Soros plaide que « s’il n’avait pas été là, un autre s’en serait chargé »… Bien qu’il affirme n’avoir été que spectateur il n’en était pas moins complice, et il a appliqué les mêmes méthodes depuis, mais dans d’autres registres.

Le but de cette vidéo sous-titrée en français est de servir d’éclairage sur la personnalité du personnage « George Soros ». Elle a émergé sur Internet il y a à peu près une semaine, et la voici donc comme élément de travail, pour tous ceux qui voudront s’en servir.

Vidéo ajoutée le 22 nov. 2016 – Traduit en français par Lawrence Desforges

Source: Globale presse

Imprimer