Comment apprendre à faire le tri entre le mensonge et la vérité? Entre ce qui se déroule réellement sur le terrain et le relais des informations à distance? À quel saint se vouer dans une crise où la guerre se passe surtout au niveau des images et des fake news?

Comment trouver le bon curseur en soi pour trier le grain de l’ivraie? Les événements organisés par Planetpositive proposent de semer les graines d’un nouveau monde où le mensonge et la manipulation n’auront plus leur place. Notre manière de répondre aux défis du monde de demain ne peut se baser sur des préjugés ou des réalités façonnées au profit d’intérêts particuliers. De plus en plus, les préjugés et les raccourcis faciles semblent alimenter des décideurs politiques qui tendent à « tweeter » avant – et parfois, au lieu – de réfléchir. Des décisions qui affectent notre quotidien sont plus guidées par l’émotion ou l’idéologie que sur une analyse des faits. Les réseaux sociaux ont fait chavirer l’héritage des lumières.

La crise russo-ukrainienne apporte l’exemple flagrant de décisions plus basées sur la détestation d’un homme que sur l’intérêt commun. Pour y voir clair et apprendre à nous prémunir contre le grand règne de l’instrumentalisation personnelle et collective, nous avons la chance exceptionnelle de pouvoir écouter le témoignage fondé sur l’inégalable expérience de terrain de l’ancien colonel suisse Jacques Baud. Celui-ci jette un regard critique sur la gestion des grands conflits contemporains par les pays occidentaux.

Selon l’ex-agent secret, les gouvernements auraient systématiquement manipulé l’opinion pour justifier l’usage de la force.


Source: Joy for the planet – Diffusée en direct le 5 mai 2022 – Lien de la vidéo

Imprimer