« La question est urgente ; les voix doivent s’élever ! »

Le documentariste John Pilger publie une déclaration de soutien au webinaire du 16 janvier, « Organiser la résistance à la censure sur Internet »

Par John Pilger
13 janvier 2018

La déclaration suivante a été envoyée par le journaliste et documentariste australien primé John Pilger à l’appui du webinaire à venir intitulé « Organiser la résistance à la censure sur Internet : une discussion en ligne avec Chris Hedges et David North. » Les documentaires de Pilger incluent The Quiet Mutiny (1970), Year Zero (1979), Utopia (2013) et, plus récemment, The Coming War on China (2016), sur l’agression américaine en Asie.

Le webinaire avec Hedges et North aura lieu le mardi 16 janvier à 19 h [heure de New York]. Pour plus d’informations et pour vous inscrire, cliquez ici.

En tant que journaliste et cinéaste qui a longtemps navigué dans le courant dominant, j’offre mon soutien à cette importante discussion entre Chris Hedges et David North.

Quelque chose a changé. Bien que les médias aient toujours été plus ou moins une extension de la puissance du capital, ils y sont maintenant presque entièrement intégrés. La dissidence une fois tolérée dans le courant dominant a régressé à une sorte de résistance clandestine métaphorique à mesure que le capitalisme libéral vire vers une forme de dictature de la grande entreprise. C’est un tournant historique où les journalistes contrôlent les périmètres du nouvel ordre : regardez l’hystérie anti-russe et les chasses aux sorcières #MeToo, notamment dans les journaux libéraux tels que le Guardian et le New York Times. Dans une situation où les journalistes indépendants sont éjectés des médias principaux, Internet, reste la source vitale de révélations sérieuses et de l’analyse fondée sur des preuves : le vrai journalisme.

Des sites tels que wikileaks.org, wsws.org, consortiumnews.com, globalresearch.ca, democracynow.org et counterpunch.org sont de plus en plus ciblés comme « offensants » par Google et d’autres géants ; et le filtrage et la limitation des recherches Google sur ces sites sont de la censure flagrante. Ce ne sont pas des sources marginales, mais essentielles pour les personnes qui essaient de donner un sens à un monde dans lequel la science et la technologie ont remarquablement progressé tandis que la politique « démocratique » dominante a régressé à l’extrémisme de la guerre de classe et du bellicisme incessant.

L’invention perverse des fausses nouvelles en fait partie, tout comme le « Russie-gate ». Le télédiffuseur RT – qui fait souvent le travail abandonné par les médias libéraux occidentaux – aurait été détruit s’il n’avait pas été soutenu par un gouvernement puissant. On pourrait en dire autant de Julian Assange s’il n’avait pas fait preuve d’une résilience et d’un courage extraordinaires et s’il n’avait pas obtenu le soutien d’un petit gouvernement courageux. La question est urgente ; les voix doivent s’élever ! J’exhorte mes collègues à rompre leur silence.

(Article paru en anglais le 11 janvier 2018)

Source: WSWS

Imprimer