Source: RT – 10 févr. 2018

Les autorités syriennes se sont servis de leur système de défense anti-aérienne en réaction à une nouvelle attaque de l’armée de l’air israélienne près de Damas, la capitale, quelques heures après avoir subi d’autres raids israéliens.

Les médias syriens ont fait état le 10 février d’un «nouvel acte d’agression israélien», qui s’est déroulé près de Damas, la capitale. Plus tôt dans la journée, un avion de combat F-16 israélien avait été abattu par les systèmes de défense anti-aérienne syriens.

Des bruits d’explosion, qui proviendraient de ces nouveaux raids aériens israéliens, ont été entendus dans la capitale, d’après plusieurs médias syriens, cités par al-Masdar. La défense anti-aérienne syrienne avait tiré de nombreux missiles surface-air pour intercepter les roquettes israéliennes, mais la majorité des projectiles ont tout de même atteint leurs cibles.

L’armée israélienne a de son côté précisé dans un communiqué avoir mené une attaque «de grande envergure» en Syrie, frappant 12 cibles iraniennes et syriennes, dont trois batteries de défense anti-aérienne et quatre cibles iraniennes non précisées mais «appartenant au dispositif militaire iranien en Syrie».

Les hostilités ont commencé dans la nuit du 9 au 10 février avec l’interception par l’armée israélienne d’un drone présenté comme iranien au-dessus de son territoire.

«Un hélicoptère de combat a procédé à l’interception réussie d’un appareil sans pilote qui avait été lancé de Syrie et était entré en Israël», a fait savoir l’armée israélienne dans un communiqué. «En représailles, l’armée a visé des cibles iraniennes en Syrie», a-t-elle poursuivi. C’est au cours d’une attaque contre ces «cibles iraniennes» qu’un F-16 israélien s’est écrasé après avoir essuyé les tirs des systèmes de défense anti-aérienne syriens.

L’armée israélienne a prévenu qu’elle considérait «l’attaque iranienne et la riposte syrienne comme une violation grave de la souveraineté israélienne». Elle a annoncé surveiller la situation et être «totalement prête à de nouvelles actions, après évaluation de la situation et des nécessités». Selon Tsahal, Israël ne souhaite pas l’escalade, mais l’Iran et la Syrie «jouent avec le feu».

Lire aussi : Un F-16 israélien abattu en Syrie : «acte d’agression» ou attaque contre des «cibles iraniennes» ?

Source: https://francais.rt.com/international/47977-defense-anti-aerienne-syrienne-reagit-nouveau-raid-israelien-pres-damas


F-16 israélien abattu en Syrie : Damas répond à une «agression», Tsahal visait une «base iranienne»

Alors qu’un F-16 israélien s’est écrasé après avoir essuyé les tirs des systèmes de défense anti-aérienne syriens, Tsahal soutient qu’il menait une attaque contre des «cibles iraniennes» sur le territoire syrien. Damas parle d’un acte d’«agression».

Un avion de combat F-16 israélien a été pris pour cible par les systèmes de défense anti-aérienne syriens en Syrie, près de la frontière israélienne, et s’est écrasé en Israël le 10 février. L’armée israélienne affirme qu’elle menait des attaques contre des «cibles iraniennes» en Syrie, après l’interception d’un drone iranien dans son espace aérien.

«Les Forces de défense israéliennes ont ciblé des postes de contrôle iraniens en Syrie qui avaient envoyé un drone dans l’espace aérien israélien. Tirs anti-aériens syriens intenses, un F-16 s’est écrasé en Israël, les pilotes sont sains et saufs», a déclaré sur Twitter un porte-parole militaire israélien, le lieutenant Jonathan Conricus.

La Syrie assure de son côté avoir ouvert le feu à la suite d’un acte d’«agression» contre une de ses bases militaires et avoir touché «plus d’un avion», selon l’agence de presse Reuters qui reprend les propos d’une source militaire anonyme, citée par les médias d’Etat.

Damas a dénoncé à de nombreuses reprises les offensives israéliennes menées sur son territoire. Début janvier, les autorités avaient affirmé avoir touché un avion israélien et intercepté plusieurs missiles à la suite de frappes aériennes et de tirs de missiles de Tsahal. Le 4 décembre dernier, Israël avait procédé à une frappe aérienne contre des bâtiment de l’armée syrienne aux alentours de Damas, selon l’agence de presse publique syrienne Sana. Deux jours plus tôt, le 2 décembre, la défense aérienne de l’armée syrienne avait intercepté et détruit au moins deux missiles israéliens visant «une position militaire» dans la province de Damas. La Syrie avait déjà dénoncé une «agression flagrante» contre son territoire.

Lire aussi : L’armée israélienne a mené des bombardements près d’un site militaire en Syrie

Imprimer