Vilnius affirme qu’elle n’a pas introduit de restrictions supplémentaires, mais qu’elle se conforme en fait aux sanctions de l’UE.

RTcom – 20 juin 2022

Le ministère lituanien des affaires étrangères a remis lundi au chargé d’affaires de Moscou dans le pays une note expliquant l’application des sanctions de l’UE sur le transit d’un certain nombre de marchandises entre la Russie continentale et Kaliningrad, une exclave russe nichée entre la Pologne et la Lituanie.

Vilnius insiste sur le fait qu’elle n’a pas interdit purement et simplement le transit entre l’enclave et le reste de la Russie et qu’elle n’a pas introduit de restrictions supplémentaires. La Lituanie maintient que le transit de passagers et de marchandises non soumis aux sanctions de l’UE se poursuivra sur son territoire comme d’habitude.

« La Lituanie n’a imposé aucune restriction unilatérale, individuelle ou supplémentaire au transit. La Lituanie a toujours appliqué les sanctions de l’UE, qui ont des périodes de transition et des délais d’entrée en vigueur différents », peut-on lire dans la note.

Auparavant, le ministre lituanien des affaires étrangères, Gabrielius Landsbergis, avait déclaré que la décision d’imposer ces restrictions avait été prise par Vilnius après consultation de la Commission européenne et avait été mise en œuvre sous sa direction.

Casus belli : Ce que le blocus de Kaliningrad signifie pour la Russie

Le service ferroviaire public lituanien, LTG Cargo, qui exploite la seule voie ferrée terrestre reliant Kaliningrad à la Russie continentale, a annoncé samedi qu’il n’autoriserait plus le transit de marchandises sanctionnées par l’UE sur son territoire.

Le service a cité une clarification de la Commission européenne indiquant que si des marchandises et des cargaisons sanctionnées voyagent d’une partie de la Russie à une autre, mais à travers le territoire de l’UE, leur transit doit être interdit.

Depuis, les autorités russes ont dénoncé cette mesure comme un « blocus économique » de la région de Kaliningrad. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a noté lundi que la décision de Vilnius était « sans précédent » et « une violation de tout et n’importe quoi ».

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que les actions « provocatrices » de Vilnius constituent une violation des obligations juridiques internationales du pays visant à permettre le transit de marchandises entre la Russie et Kaliningrad. Elle a ajouté que la Russie considère cette démarche comme « ouvertement hostile » et que si la Lituanie ne lève pas immédiatement ces restrictions, elle se réserve le droit de « défendre ses intérêts nationaux. »

Entre-temps, le chef de la commission russe pour la défense de la souveraineté de l’État, Andrey Klimov, a affirmé que la décision de la Lituanie était un acte d’agression directe » contre Moscou et que si l’UE ne mettait pas son État membre au pas, la Russie aurait toute latitude pour « résoudre le problème du transit de Kaliningrad créé par la Lituanie par TOUT moyen de son choix ».

Selon le gouverneur de Kaliningrad, Anton Alikhanov, qui a averti vendredi des intentions de Vilnius, les nouvelles restrictions, qui interdisent le transit de marchandises telles que le charbon, les métaux, les matériaux de construction et les technologies avancées, affecteront près de 50 % de l’ensemble des flux de marchandises à destination de la région.

Source: RT.com

Traduction Arrêt sur info

Imprimer