Isaac Ilyich Levitan, peintre russe (1860-1900)


Les tentatives de se débarrasser des combustibles fossiles russes ont provoqué une inflation énergétique à l’Ouest, déclare le président Poutine.

RT.com – 17  mai 2022

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi que l’inflation énergétique dans les pays occidentaux devait être imputée à leurs propres erreurs, et non à la Russie. L’UE commet un suicide économique en essayant de se sevrer des ressources énergétiques russes, a déclaré M. Poutine.

« Un tel autodafé économique, un tel suicide est, bien sûr, une affaire interne des pays européens. Nous devons agir de manière pragmatique, en partant avant tout de nos propres intérêts économiques », a-t-il déclaré lors d’une vidéoconférence sur le secteur pétrolier.

Selon M. Poutine, l’Europe reconnaît qu’elle ne peut pas encore abandonner complètement les ressources énergétiques russes. Néanmoins, elle s’est fixé une telle tâche, « sans prêter la moindre attention aux dommages qu’elle a déjà causés à sa propre économie. »

Les sanctions et les déclarations sur la volonté de renoncer à l’énergie russe ont contribué à la croissance des prix du pétrole dans le monde », a-t-il souligné.

« Aujourd’hui, nous constatons que pour des raisons absolument politiques, en raison de leurs propres ambitions et sous la pression de leur suzerain américain, les pays européens imposent de plus en plus de nouvelles sanctions sur les marchés du pétrole et du gaz. Tout cela conduit à l’inflation, et au lieu d’admettre leurs erreurs, ils cherchent à attribuer la culpabilité ailleurs », a déclaré Poutine.

« Ils essaient de nous faire porter le chapeau de cette inflation énergétique, ils rejettent tout sur la Russie, essayant de dissimuler, comme je l’ai dit, leurs propres erreurs systémiques dans ce domaine », a ajouté le président russe.

Source: RT.com

****

Les États de l’UE ne parviennent pas à s’entendre sur l’embargo pétrolier russe

RT.com – 16 mai, 2022

Bruxelles espérait parvenir à un accord entre les États membres avant le week-end.

Les États membres de l’Union européenne n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur des propositions visant à interdire les importations de pétrole russe, après plus de dix jours de discussions.

Josep Borrell a déclaré : « Nous ferons de notre mieux pour débloquer la situation. Je ne peux pas garantir que cela va se produire car les positions sont assez fortes ».

La proposition d’embargo sur le brut russe fait partie d’un sixième paquet de sanctions, proposé le 4 mai, au sujet du conflit en Ukraine.

M. Borrell a reconnu que certains États membres « rencontrent plus de difficultés parce qu’ils sont plus dépendants, parce qu’ils sont enclavés » et qu' »ils ne disposent de pétrole que par le biais d’oléoducs, et en provenance de Russie. »

Les pays de l’UE qui sont très dépendants du pétrole russe, notamment la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie et la Bulgarie, ont exprimé à plusieurs reprises leurs objections à une interdiction. Le gouvernement hongrois estime qu’un embargo porterait un coup fatal à son économie.

La semaine dernière, le ministre hongrois des affaires étrangères, Peter Szijjarto, a déclaré que le bloc n’avait pas réussi à trouver un moyen d’atténuer les dommages causés par un embargo.

Depuis fin février, les puissances occidentales ont imposé des sanctions sévères à la Russie en raison de son opération militaire en Ukraine. Ces sanctions comprennent l’interdiction des importations de charbon, le gel des avoirs russes, la fermeture du ciel aux avions russes, la mise sur liste noire d’entreprises et d’autres mesures.

Hormis l’interdiction aux avions de l’UE d’accéder à son espace aérien, la réponse de la Russie s’est jusqu’à présent limitée à des sanctions contre certaines entreprises liées à la saisie d’actifs russes et à l’exigence que les « pays inamicaux » paient le gaz naturel russe en roubles.

Source: https://www.rt.com/business/555531-eu-fail-oil-embargo-russia/

Traduction Arretsurinfo.ch

Imprimer