L’Ukraine a perdu des « outils puissants » fournis par Washington, selon Moscou.

6  Juillet 2022
Les forces russes ont détruit deux lance-roquettes de fabrication américaine dans le Donbass, a déclaré mercredi le ministère de la Défense.

Les États-Unis ont fourni à Kiev huit systèmes de roquettes d’artillerie à haute mobilité (HIMARS) et des munitions depuis le début de l’offensive militaire russe en Ukraine, selon une fiche d’information du Pentagone publiée mardi.

« Dans la zone de la colonie de Malotaranovka dans la République populaire de Donetsk, des missiles aériens de haute précision ont détruit deux systèmes de roquettes à lancement multiple HIMARS de fabrication américaine et deux dépôts de munitions pour ces systèmes », a indiqué l’armée russe dans un communiqué.

Fin juin, la République populaire de Lougansk (RPL) a déclaré qu’un М142 HIMARS avait été utilisé par les forces ukrainiennes dans le Donbass, la première fois que les autorités locales ont signalé que les systèmes fournis par les États-Unis avaient été utilisés au combat.

Auparavant, le chef de l’état-major ukrainien, Valery Zaluzhny, avait publié une vidéo censée montrer des forces pro-Kiev en train d’utiliser ce système de roquettes à longue portée.

Le 23 juin, le ministre ukrainien de la Défense Alexey Reznikov a salué l’arrivée des HIMARS et a exprimé sa gratitude à son « collègue et ami américain Lloyd Austin (le chef du Pentagone) pour ces outils puissants. »

« L’été sera chaud pour les occupants russes. Et le dernier pour certains d’entre eux », a-t-il écrit sur Twitter.

La Russie a constamment mis en garde les États-Unis et leurs alliés contre la fourniture d’armes à l’Ukraine, affirmant que cela ne ferait que prolonger le conflit et créer des problèmes à long terme.

Le ministre russe de la défense, Sergey Shoigu, a déclaré mardi que certaines des armes étrangères destinées à l’Ukraine se répandaient au Moyen-Orient et se retrouvaient sur le marché noir.

L’armée russe a également précisé que toute arme étrangère présente sur le territoire ukrainien serait considérée comme une cible légitime.

À la fin du mois dernier, les pays du G7 se sont engagés à apporter leur soutien à l’Ukraine sous toutes les formes possibles « aussi longtemps qu’il le faudra ».

La Russie a envoyé des troupes en Ukraine le 24 février, invoquant l’incapacité de Kiev à mettre en œuvre les accords de Minsk, destinés à donner aux régions de Donetsk et de Lougansk un statut spécial au sein de l’État ukrainien. Ces protocoles, négociés par l’Allemagne et la France, ont été signés pour la première fois en 2014. L’ancien président ukrainien Petro Porochenko a depuis admis que l’objectif principal de Kiev était d’utiliser le cessez-le-feu pour gagner du temps et « créer des forces armées puissantes. »

En février 2022, le Kremlin a reconnu les républiques du Donbass comme des États indépendants et a exigé que l’Ukraine se déclare officiellement comme un pays neutre qui ne rejoindra jamais aucun bloc militaire occidental. Kiev insiste sur le fait que l’offensive russe n’a pas été provoquée.

Source: https://www.rt.com/russia/558482-himars-destroyed-russia-donbass/

Traduction Arrêt sur info

Imprimer